J'ai publié aussi

  • Le chômage des jeunes: comment en parler?

    Derrière les statistiques des hommes, des femmes, des jeunes, des familles. Des histoires personnelles diverses, complexes, des victimes de creux économiques, des malchanceux en série, des handicapés de toute sorte,des fourmis sans formation, des qui savent pas ou n'osent pas se vendre, des cigales aussi, des paresseux? Ouh là, les mots sont connotés. Danger de mauvaises interprétations!

    La lecture de la page événement consacré au chômage des jeunes ce matin dans la Tribune me renvoie à la série de trois papiers que j'ai publiés sur le site de la Tribune il y a quinze jours. Des papiers qui ont suscité un vif intérêt et ont été abondamment commentés.

    Deux approches diamétralement opposée de la panne de travail, celle qui s'inscrit dans les courbes des économistes et celles que vivent des familles, quelques milliers de familles à Genève, des dizaines de millions en Europe.

    Lire la suite

  • Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse!

    SONMEZ 31 Déc 11 cannons.jpgQue préférez-vous? Le temps court, l'émotion forte, le coup d'adrénaline au risque de la gueule de bois ou le temps long, l'espérance sereine, la discipline...

    Le 31 décembre, c'est en principe la première qui prime, les images que sélectionnent les médias en témoignent. Elles sont toujours les mêmes. Etrange pavlovisme qu'aucun gouvernement invisible n'impose sinon la coutume et peut-être cet instinct grégaire et ce besoin de rituel qui font l'homme autant qu'ils l'enchaînent.

    A Genève, il y aussi un temps long, celui de la commémoration de la restauration après l'épopée napoléonienne. Demir Sönmez en son blog a saisi quelques images de la manifestation. On y trouve notamment celle-ci.

    Flanqué d'un huissier et de deux Verts, Pierre Losio, président du Grand Conseil et grand rockeur devant l'éternel, et la ministre des institutions Michèle Künzler, le président du Conseil d'Etat est le seul à ne pas se boucher les oreilles de peur que le coup du canon ne les fracassent.

    Jusqu'où va le principe de précaution...

  • Dieu s'est fait homme: vous y croyez!?

    dieu crée l'homme tg 25 déc 2011.jpgLe sondage de Noël de la Tribune de Genève révèle qu'un Genevois sur trois croit que Dieu s'est fait homme [cliquer sur l'image pour l'agrandir]. Au fond, c'est plutôt une belle proportion. En ces temps où Dieu, après avoir durant des millénaires fait la pluie et le beau temps, envoyé la peste et les fléaux d'Egypte, laisse depuis deux mille ans toute la place à ses créatures et à celle en particulier qu'il a fait à son image et à sa ressemblance.

    A Genève, où des savants jouent au bilboquet quantique, à la quête de la particule de Dieu - le boson de Higgs - celle qui est sensée donner du poids à notre univers et à ses éléments, 36% estiment que Dieu n'existe pas. Ce n'est pas beaucoup, ça me paraît même bien peu.

    De quoi réjouir Charles?

    Lire la suite

  • Le Dr Philippe Morel doit une fière chandelle à Eric Stauffer

    morel Philippe.jpgOuf, doit-il se dire la star de la transplantation genevoise, l'artiste du corps humain en kit, le promoteur du commerce (pardon du don) des organes, le patron de la visceral-surgery.ch des HUG, le candidat déclaré au Conseil d'Etat: Coquoz out, à moi le siège de Pierri! Pardonnez-moi!

    Imgainez un instant qu'Eric Stauffer ait abandonné son rêve de devenir non seulement maire d'Onex, mais président de la République (et canton) de Genève. Il aurait pactisé avec le PDC, histoire d'affirmer qu'il était bien le leader de ce mouvement citoyens sans compromissions partisanes, sans couleur politique, au-dessus des partis, ni à gauche, ni à droite, pas même au centre, ailleurs, tout simplement ailleurs, à l'aise dans le costume du clown, du fou du roi, qu'il adore aussi être.

    Et Coquoz aurait été roi du Palais de Justice. Et Jornot aurait déclaré la guerre au PDC, traître et faux frère - ah les querelles de famille!

    Lire la suite

  • Tristes politiques. Retour sur la mascarade du parlement genevois du 18 novembre 2011

    losio grand conseil.jpgCombien de Genevois sont-ils restés branchés vendredi soir sur Leman bleu jusqu'à 0h45 et ont-ils suivi le débat tronqué sur la gouvernance des régies publiques (loi 10679)? Trois blogueurs* - Henry Rappaz, Julien Nicolet et  Herbert Ehrsam - reviennent sur le bras de fer entre le député Stauffer et le reste du parlement.

    Bras de fer gagné par le président du MCG, car en acceptant la motion d'ordre de l'ex-députée socialiste Elisabeth Chatelain demandant de poursuivre la lecture du projet de loi sans débat, le Grand Conseil a mis en branle une mascarade indigne d'un parlement. Pour faire taire un député, on a imposé le silence aux nonante-neuf autres. Les historiens diront s'il s'agit d'une première à  Genève.

    Tristes politiques!

    Quelles leçons tirer de cette décision? Deux me paraissent essentielles: à quoi sert le Grand Conseil et pourquoi le parlement fonctionne-t-il âu XXIe siècle comme au temps des Grecs (anciens)?

    Lire la suite

  • Politblog crée un véritable débat suisse

    politblog fiscalité.pngJ'ai commencé par être critique à propos de Politblog, le blog transsarinien que relayent six grands journaux suisses. Je trouvais, comme quelques autres, qu'on faisait la part belle à l'UDC et que les commentaires sont à 95% rédigés en allemand. Il y a un point où Politblog suscite mon admiration et un peu de jalousie, c'est le nombre de commentaires que reçoit chaque article publié.

    Hier, je me suis jeté à l'eau et ai publié une première contribution: "L'Etat suisse doit faire payer davantage les riches!" J'ai sorti le grand jeu en redonnant une actualité à une idée qui m'a séduite dès que je l'ai lue il y a tantôt 15 ans dans la NZZ.

    Lire la suite

  • Résurrection et singularité

    oeuf de pâques.jpgPour un vieux catho comme moi encore un peu pratiquant - j'assume ma singularité - le temps de Pâques est un émerveillement. Comme beaucoup, je me retrouve confronté à ces questions éternelles, lancinantes: la vérité, l'amitié vécue, niée, l'opposition d'un seul contre tous, la souffrance, la torture, la mort, la nature de la chair, la vie, le témoignage véridique.

    Bien sûr, on peut dire que tout cela n'est que jus de crâne, aller chercher le soleil au sud et se rendre compte en rentrant qu'on aurait mieux fait de rester à Genève...

    Je n'ai pas la prétention de philosopher davantage. C'était juste une réflexion en passant. Et je retiens pour l'heure, car mon blog est aussi pour moi un façon de conserver quelques liens...

    Lire la suite

  • Christian Luscher trouve que je suis injuste

    LUSCHER CHRISTIAN.jpgLa critique est facile, l'art... L'antienne est connue. C'est celle qu'entonne le conseiller national radical libéral Christian Luscher que les vingt observateurs de la Berne fédérale convoqués par L'Hebdo ont classé deuxième des parlementaires genevois mais seulement quatorzième des soixante-quatre parlementaires romands notés.

    Le titre d'un petit papier relatant ce palmarès et publié ce matin sur le site de la Tribune n'a pas plus à l'ex-candidat au Conseil fédéral. Dans un courriel qu'il m'adresse et me prie de publier, Christian Luscher préfère voir la progression des Genevois.

    Pédagogiquement, il a raison, il vaut mieux encourager que sanctionner. Les élus genevois à Berne s'améliorent donc. On s'en réjouit.

     

    Lire la suite

  • Des tours vertes à deux pas du centre de Genève

    building rotatif.pngToutes les villes qui manquent d'espace construisent en hauteur. Construire la ville en ville offre des gains écologiques évidents, ne serait-ce qu'en réduisant les temps de tranpsort, mais aussi économiques - les habitants peuvent se passer de voitures - et culturelles.

    • Pour n'avoir pas sur proposer des solutions de délocalisation aux habitants des villas de la zone de développement  3 dans des villages existants ou à créer,
    • pour n'avoir pa su proposer une urbanisation en grande hauteur dans ces quartiers - quelques gratte-ciel locatifs et maraîchers, sis aux carrefours, permettraient de densifier la zone sans obliger toutes les villas à disparaître,
    • pour n'avoir pas su mettre en oeuvre une politique foncière d'acquisition des terrains en zone agricole - l'Etat pourrait lancer une offre publique d'achat limitée dans le temps. Je suis sûr que nombre d'entre eux seraient prêts à céder des parcelles à 100 francs le mètre carré. De quoi créer un fonds d'échange,
    • pour n'avoir pas tempéré la sacro-sainte garantie de la propriété privée à l'aune du bien commun  -il n'est pas tolérable que les propriétaires encaissent seuls ou presque la plus-value foncière que génèrent l'activité de tous,

    Genève en est réduit à entamer sa zone agricole. Il est vraisemblable que les 58 hectares sis le long de la route de Base sur les communes de Plan-les-ouates et de Confignon seront déclassés.

    Lire la suite

  • Littell, Econoclaste, 11 heures, Balafon...

    le temps hoessli veya littel.jpg24 heures par jour, 365 jours par an: pas d'inflation sur le temps. Même si le vélo électrique, le moteur à explosion, l'avion à réaction et twitter ont compressé un peu notre espace-temps, impossible de tout lire, tout suivre. Je ne suis donc pas abonné au Temps, mais je reçois la newsletter. Hier j'ai donc lu l'édito de Johathan Littell, propulsé l'espace de quelques heures rédacteur en chef. Rien que ça! Joli coup du quotidien de la gare Cornavin.

    Savoir qui parle! Un édito à lire qui renvoie à un lancinant problème qui suscitent récuremment des billets catégoriques sur la question de l'anonymat. Sans doute, lorsqu'il s'agit de l'information, ce qui est le pain quotidien du quotidien, la connaissance de la source est un élément clé de la crédibilité. Quand il s'agit d'une opinion ou d'une analyse, la connaissance de l'auteur ne s'impose autant.

    Lire la suite

  • L’ex-réd en chef du Courrier va lancer un nouveau journal suisse

    Lo Verso au Tiffany.jpgCourageux, mon confrère Fabio Lo Verso!. Témnéraire, diront les Cassandre. A peine débarqué du Courrier par la cellule éditoriale, laquelle, après appel d'offres et auditions des candidats potentiels, a décidé de confier la direction du journal à une troïka masculine..., à peine donc remercié, voilà le Sicilien qui relève un redoutable défi: éditer un bimensuel, format Tribune, imprimé sur papier journal amélioré et prendre pour modèle Le Monde diplomatique ou Die Zeit. Excusez du peu!

    J''ai rencontré le nouveau réd en chef hier matin au Tiffany. J'en fais mon "info de 11 heures" ce matin dans la Tribune. Pour que l'aventure voit le jour il espère rassembler les dons de cinq mille abonnés. Pour soutenir cette aventure éditoriale, il suffit de cliquer sur www.lacite.info.

    Lire la suite

  • L'ancien président du PDC genevois adhère au parti de Sarkozy

    guggenheim_bilbao.jpgTrois semaines de vacances. Ouaouaie le retour!...

    Plus de mille courriels, une panne géante des blogs - heureusement résolue, enfin j'espère - une élection controversée au Conseil fédéral, une Constituante Titanic. Et cette demande de la rédaction en chef: "fais-nous donc une news originale chaque jour à publier à 11 heures sur tdg.ch!" Bin voyons... Y'a qu'a, n'est-ce pas!

    Coup de chance, mes deux premières news sont originales: la première reprend une info publiée par le jounral autrichien Krone sur cet espion fiscal retrouvé mort dans une prison bernoise et la seconde fait le titre de ce billet et peut être lu . J'ai sans doute placé la barre trop haut. Les prochains jours vont être laborieux.

    Help donc! C'est l'occasion de lancer un appel à news. Good news, true news exclusivement cela va sans dire, à envoyer à jf.mabut@edipresse.ch.

    Lire la suite