Vu du Salève: Genève... - Page 4

  • Arc-en-ciel

    Capture d’écran 2021-05-18 à 15.16.06.pngCe 17 mai, c'était la journée contre l'homophobie, la bi- et la transphobie, etc.. La Ville de Genève a manifesté sa solidarité avec les mouvements LGBTIQ+, une tradition depuis 2012, notamment en pavoisant le pont du Mont-Blanc aux couleurs arc-en-ciel et en affichant la couleur. Ma commune de Bardonnex n'a pas levé le drapeau au giratoire de Compesières comme elle l'a fait du drapeau tibétain en mars.

    Toute minorité a droit à l'attention commune. Mais toutes n'ont pas la même exposition ni la même sollicitude publiques. 

    Lire la suite

  • Drapeau palestinien à Compesières?

    IMG_3146.jpegMême le roi Salomon et toute sa sagesse serait bien incapable de régler le conflit israélo-palestinien. Tous ceux qui ont tenté ou prétendu apaiser les tensions, pacifier la cohabitation ont échoué. Défiler dans les rues européennes, dénoncer le plus fort, soutenir le plus faible, c'est prendre le risque d'une averse en mois de mai bien arrosé et d'un coup de projecteur au 19:30. Un échange sur Facebook retient cependant mon attention.

    Et puis me vient cette réflexion. Que va faire ma commune, elle qui a arboré le drapeau tibétain au carrefour de Compesières durant un bon mois ce printemps? Va-t-elle placer la drapeau palestinien?

    Lire la suite

  • Petits et grands influenceurs

    71D899A3-1B0B-42F1-8BF9-4085B526C04C.jpegPour vivre heureux vivons cachés. Les influenceurs, les créateurs en ligne, les blogueurs et autres tweeteurs ne sont pas amis de cette maxime. Ils ont tous besoin d’être vus, lus, entendus, likés, de faire le buzz et le ramdam. Et assument cette autre maxime: qui expose s’expose. Certains en font un métier, une poignée en tire profit.  La dernière livraison de The Economist consacre un long article sur ces serfs de la création, dont les réseaux sociaux tirent leur fortune. Facebook le premier d’entre eux dans le monde non chinois, c’est 2,8 milliards de contributeurs gratuits et 92 milliards de chiffre d’affaires. 

    Mais voilà que des serfs plus doués et alertes que les autres s’émancipent et se font payer et courtiser pour s’afficher. Rien de très nouveau au fond: les coachs et prometteurs de bien-être vivent du crédit de leur client  - les médecins patentés du corps et de l’âme sont même remboursés par la sécurité sociale - mais de nouveaux acteurs profitent des dernières apps mis en ligne par tout sauf des philanthropes qui cherchent fortune eux-aussi sur les réseaux. Je retiens l’histoire de ce journaliste sportif Craig Morgan.

    Lire la suite

  • Penthes est mort. Vive Compesières?

    29742CBB-5BD4-4817-AC8D-CD437C9F5CF2.jpeg

    L’affaire remonte au temps de Mark Muller, le conseiller d’Etat abattu d’un coup de poing - le sien - dans une soirée bien arrosée comme ce lundi 10 mai. Le maître alors du territoire et de l’urbanisme de notre petit mais beau canton avait dans l’idée déjà de reprendre la gestion du domaine de Penthes pour les besoins de la Genève internationale. Mais la fondation encore verte fit de la résistance. Avec succès. Genève lui octroya un nouveau bail de dix ans qui vient à échéance à la fin de cette année.

    Mais dès 2013, un nouveau projet était dans l’air et dans Le Temps: Penthes devait devenir lafuture Mecque de la coopération. En 2016, c’est l’association GVA2 qui ajoute son grain de sel. 

    09F2E423-1B22-473F-8322-968B0E84A628.jpeg

    Lire la suite

  • BA nous fait voter sur les poubel.les. Et l’épicène?

    Capture d’écran 2021-05-17 à 17.40.53.pngOn ne sait toujours pas ce que pense Bardonnex Alternative (BA) du futur de Compesières. Sinon que la ferme abandonnée depuis plus de 30 ans devrait devenir une ferme pédagogique, genre Martine à la ferme,  bio évidemment, sans rapport avec l’agriculture qui nourrit 7,5 milliards d’humains, mais riche de cette nostalgie jardinière et paradisiaque en vogue chez les urbains. Le site internet de BA est muet tout comme sa page Facebook.

    Pas un mot non plus sur la future école de Compesières, dont l'implantation sera donc plus proche de Bardonnex que de la Croix-de-Rozon où vivent pourtant deux tiers de la population de la commune.

    Les autres partis représentés au Conseil municipal, PDC et PLR, ne sont pas plus diserts. Leur site n’est pas mis à jour. Quant à www.bardonnex.ch, il brille toujours par sa vacuité.  

    Mais voilà que, alerté par BA, La Tribune consacre un article à notre commune. C’est l’écopoint de Bardonnex qui déplaît et vaudra aux citoyens de se prononcer, en novembre 2021 ou en mars 2022, sur un crédit de 184’000 francs voté le 8 décembre 2020. Le référendum lancé en janvier a officiellement abouti.

    Lire la suite

  • Un message de Grèce

    Capture d’écran 2021-05-05 à 10.43.35.png"Coucou la famille :) Je vous écris de Thessalonique en Grèce, où je travaille en tant que bénévole pour l’ONG Quick Response Team (QRT). Cette ONG opère dans plusieurs camps situés autour de Thessalonique depuis 2015. Grâce à des dons privés et au travail des bénévoles, QRT approvisionne les résident·es de plusieurs camps en médicaments, nourriture et articles d’hygiène essentiels (couches pour bébé, savon, etc.)..."

    "QRT, quid?", ai-je demandé à l'engagée volontaire. Qui m'a donné un pauvre lien, puis un plus riche vers Naomi, un projet d'entraide connexe, allemand et œcuménique, basé également dans la banlieue de Thessalonique.

    Lire la suite

  • France 2 et les nomadjunkies de Madère

    2FA5B1EA-C6CD-49CD-A88C-853DEEA48C64.jpegCinq à six millions de Français regardent la grand messe du 20 Heures sur France 2. Un plus le dimanche. Un peu moins que TF1. À elles deux, les deux chaînes de télévision captent l’attention d’un Français sur cinq. Plutôt bien au temps des réseaux sociaux et de la fatigue de l’info, un effet collatéral de la pandémie. 

    Sur la chaîne publique, le séduisant Laurent Delahousse sait emballer son audience, donner du crédit à sa petite sélection d’infos, avec ce clin d’œil, cette touche d’émotion, ce brin d’exotisme qui font son charme.  Mais la séquence sur Madère ce soir au 20 Heures de France 2 m’a fait sortir de mes gonds. 

    Lire la suite

  • Agri-culture: poireaux lumières et colza bio

    CEBC39FC-0D55-4D6E-B098-DB9069CD3980.jpeg

    Agri-culture. C’est la dernière installation d’un designer hollandais original. Cherchant à marier technologie et création artistique, Daan Roosegaarde, c’est son nom, a diffusé en janvier dernier une vidéo de sa dernière trouvaille GROW: un champ de poireaux de deux hectares éteincellant de lumières bleues, rouges et violettes.

    Bon pour la croissance de ce légumes selon les biologistes qui ajustent les meilleures longueurs d’onde aux légumes et fleurs. Bon pour la planète puisqu’une plante vigoureuse est moins sensible aux maladies. Bon pour l’artiste aussi et son idée de montrer aux urbains sous le feu des leds combien ils sont redevables à l’agriculture et de les persuader que la techniques bien conduites ne nuit pas.

     

    Lire la suite

  • Saint Canisius, l’anti-Calvin

    FB2A7693-0A81-415E-9364-361A34FF0923.jpegLes reliques de saint Canisius, né en 1521, ont été ce 26 avril transférées de l’église désaffectée du collège Saint-Michel, fondée par ledit Canisius en 1582 à Fribourg, à la cathédrale saint Nicolas. La nouvelle, approfondie sur le site Cath.ch, a fait la continuité de Couleurs locales, entre deux mini-reportages également anachroniques: le chemin du curé entre Cartigny et Laconnex, «où il se passait des choses», et le monastère de Romainmôtier, catholique pendant mille ans et désaffecté par les Bernois. 

    Bref la religion chrétienne, qui bâtit ces cathédrales et ces abbatiales, dont les flèches marquent toujours nos cités et nos bourgs et redeviennent à l’occasion d’un incendie, l’expression soudaine d’une étrange nostalgie identitaire.

    Cependant, Couleurs locales, c’est l’art de l’anecdote, du petit bout de la lorgnette, des raccourcis caricaturaux ou frustrants. Le jésuite Jean-Blaise Fellay se prête au jeu. On le présente comme historien spécialiste de Canisius. L’intellectuel, qui voit l’église s’effondrer, ne dit pas un mot sur le fait que Canisius s’inscrit dans la Contre-Rėforme. Canisius, c’est un anti-Luther, un anti-Zwingli, un anti-Calvin. 

    Lire la suite

  • Dans La Croix, les questions d’une rescapée

    09611D22-357C-474D-87D2-289F482CC188.jpegDans le supplément hebdomadaire du journal La Croix, je tombe sur les mot de Magda Hollander-Lafon, 93 ans, une rescapée d’Auschwitz. Les tribulations d’une de ces ultimes témoins de la Shoah, une habituée des médias, font des chocs, des affres et des états d’âme que traverse le monde aujourd’hui presque des peccadilles. Elle publie chez Bayard un ouvrage sur ses longues années de psychologue pour enfant: Demain au creux de nos mains.

    Quelques perles tirées de cette interview pour ce dimanche, où s’est déroulée à Troinex, dans le huis-clos des familles, la confirmation d’une poignée d’adolescents de l’Unité pastorale Salève. La dernière fois que ce rite de passage catholique a eu lieu à Compesières en présence de l’évêque Charles Morerod, c’était en 2017 (photo).

    Lire la suite

  • L’autoroute honnie et les protestants

    417A1261-B69F-4424-B1F6-94A7B3CC429A.jpeg«Quand Genève finance l’autoroute qu’elle combat». Ce titre barre la page événement de La Tribune de Genève du 19 avril. Le journal local consacre un éditorial bien dans l’air du temps à ce «projet d’un autre siècle». Les Verts qui fournissent la matière à la rédaction applaudissent évidemment des deux mains. Peu importe qu’au passage, on mêle sans vergogne la ville de Genève, dont la majorité rose verte s’émeut du ruban bitumineux au point de le combattre par voie judiciaire, et le canton, qui collecte la manne fiscale des travailleurs habitant au-delà d’une frontière anachronique, dont une petite partie est reversée aux autorités voisines, Genève, ville et canton, restant largement bénéficiaire de l’accord de 1973.

    Ainsi donc, Genève, le canton, devrait dicter aux Savoyards comment dépenser le produit de la rétrocession fiscale transfrontalière, fruit du travail de ses ressortissants *. Belle hégémonie d’un petit chef lieu, la ville et son organe, dont la richesse, l’oubie-t-elle, qui lui permet de financer de généreuses politiques culturelles et sociales, provient d’un ensemble de facteurs historiques, économiques, culturelles et géographiques, dont nos élus urbains sont de bien dédaigneux hléritiers.

    Lire la suite

  • Transhumanisme

    0FEEE338-8268-4476-91AF-2145EF70DFD4.jpegLe transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiqueset mentales des êtres humains. Ce résumé d’une des modes actuelles est trop court dit sa notice sur Wikipedia. La notice est cependant développée et fondée sur de nombreuses sources. 

    L’idée de transhumanisme est-elle bien différente de la vie éternelle que les chrétiens confessent dans leur Credo? L’idée m’en a traversé l’esprit en écoutant d’une oreille le prêche du curé de Carouge, le dominicain Gilbert Perritaz, qui est sur le départ vers de nouvelles aventures. Sans que l’on sache qui le remplacera et même s’il sera remplacé. Peut-être que Charles Morerod qui confirmera quelques jeunes de l’Unité pastorale Salève en dira plus dimanche prochain à Troinex. 

    Lire la suite