Vu du Salève: Genève... - Page 2

  • Le PDC genevois enfin au Centre?

    FC029055-A2D9-49EC-9406-7FFF33C76F23.jpeg

    Quand on tape les mots PDC Suisse dans un moteur de recherche, on ne trouve pas Le Centre du premier coup. Des articles de presse s’affichent dans les premiers rangs. Ils rappelent que, le 28 novembre 2020, le PDC a fusionné avec le PBD (le parti dissident de l’UDC des anciens conseillers fédéraux Schlumpf père et fille) et s’appelle désormais Le Centre (Die Mitte et non pas Das Zentrum, pour des raisons évoquées ici)

    Le PDC Genève va ce mercredi soir franchir lui aussi le pas. Il s’appellera aussi Le Centre. Avant de se retiré dans son jardin au pied du Salève, votre serviteur se souvient avoir été président des Jeunes Démocrates-chrétiens suisses, au temps où le monde était encore divisé entre les bleus et les rouges (les Suisses neutres étant évidemment du côté des bleus). voici don une très modeste et bien incomplète réflexion sur le « C ».

    Lire la suite

  • 100, sang, sans

    AE99232F-4210-492F-8BAC-0E5DC188E8BF.jpeg100, c’est le centième numéro de l’hebdomadaire du quotidien La Croix. Je le lis toujours avec grand intérêt. Il se dénote semaine après semaine des news magazines et offre à ses lecteurs des articles et des rencontres qu’on ne trouve nulle part ailleurs ou si peu (La Vie, Aleteia, L’Homme Nouveau et d’autres blogs et revues spécialisées)

    Sang, c’est le sang des martyrs, des victimes, des malheureux que le sort (quoi d’autre: leur karma, Dieu, la Nature?) a fait naître au coeur des tragédies de ce monde. Ils sont nombreux, très nombreux, trop nombreux. Que faire? Question éternelle. 

    Sans, ce n’est pas (pas encore?) le mot d’ordre des manifestants du climat. Sans CO2 certes, mais pas sans chauffage. Que dirait-on d’un propriétaire qui afficherait ces jours à l’entrée de son immeuble: « En raison du réchauffement climatique, le chauffage sera enclenché le 15 novembre et coupé le 31 mars. Ou, à choix, maintenu à 18 degrés durant la saison froide? » Que voteraient les locataires?

    Lire la suite

  • Le Temps parle de Bardonnex

    0C53390A-0573-4D3E-B0CB-72908DFCD804.jpeg

    « Bardonnex, c’est une tache verte dans un océan de bitume», dit l’ancien maire Alain Walder, qui réapparaît bizarrement dans le journal Le Temps ce matin. Le quotidien entame par ma commune un tour de Suisse à vélo électrique, histoire de raconter le pays aujourd’hui, 23 ans après la fondation du journal en 1998, né de la fusion du vénérable Journal de Genève et du Nouveau Quotidien. Une Suisse, dit Serge Michel, qui ne connaissait alors ni le smartphone ni la trottinette ni le 30 km/h dans les villes ni les influenceurs sur les réseaux sociaux. 

    Bardonnex, une tache verte. Sans doute. Et même bio, puisque les quatre maraîchers de Charrot ont tous pris le parti de laisser les herbes folles, le panic des marais, la renouée persicaire entre autres, envahir leurs champs. 

    Lire la suite

  • 1800 Afghans au service du CICR

    Capture d’écran 2021-08-31 à 10.10.37.png

    Alors que le dernier Américain a quitté le pays conquis par les Talibans avant la date butoir du 31 août, je n'ai vu que bien peu d'articles récemment sur la présence des organisations humanitaires en Afghanistan. Qui pour la plupart restent. N'y a-t-il pas une certaine indécence à voir les ressortissants et les supplétifs des nations occidentales sauvés par les airs alors que 34 millions d'Afghans restent piégés dans un pays sans ressources sans gouvernement? Qu'a-t-on appris de l'avalanche des nouvelles sur le chaos de l'aéroport de Kaboul? Pas un média ne semble avoir échappé à cette fatalité d'une information unilatérale. 

    Lire la suite

  • Femmes, soyez soumises…

    F89BB07F-470A-45B8-9450-7BAE397C440F.jpeg

    Nous sommes six lecteurs à l’église de Compesières. C’est mon tour ce dimanche. Dieu, selon Einstein, ne joue pas aux dés. Cependant le hasard ou le calendrier liturgique nous propose de lire la fameuse lettre du grand Paul où l’on trouve cette injonction bien connue et controversée: « Femmes soyez soumise à vos maris? »

    Que faire? Prétexter d’une jambe gourde pour se défiler, se soumettre sans mot dire, refuser de lire ce texte… Et si je proposais à la poignée de fidèles qui seront à Compesières à 17h de choisir, une fois n’est pas coutume, entre trois versions: C, E ou F.

    Lire la suite

  • La dormition de Benoît

    64EE10BC-1BE6-4AB2-A461-8020CB5EE945.jpeg« Il a perdu son combat contre la maladie » Ces mots entendus hier soir au 19:30 m’interpellent. Ainsi mon cousin Benoît était engagé dans un combat pour vaincre la maladie? Sans doute. La vie est ainsi. Tenace, rebelle, incroyablement vitale. L’envie de vivre même une vie dégradée est plus forte que nous. C’est ainsi. Combien d’avis mortuaires qui souligne le combat valeureux, la lutte noble du cher disparu?

    Disparu? Bien sur que non. Benoît dont la cérémonie d’adieu aura lieu mercredi à la cathédrale Saint-Pierre, n’a jamais été en ces jours de deuil  plus présent dans notre souvenir que le sont bien des vivants que nous côtoyons tous les jours. Et il le restera comme d’autres parents et amis. 

    Lire la suite

  • La marmotte de Lausanne (#GIEC)

    D91915A2-3D26-4BCF-900D-DD6D281CCB8A.jpegIl y a 15 mille ans, Lausanne jouissait du climat que l’on trouve aujourd’hui à 2000 mètres d’altitude. Comment le sait-on? Parce qu’on a trouvé un squelette d’une marmotte non loin de la gare du chef-lieu vaudois. Heureusement que la terre s’est réchauffée depuis. Sans cause humaine apparente.

    Ma chère RTS, dont le métier est d’égrener les nouvelles du chapelet de l’actualité, nous sert donc cet anachronisme, sans commentaire ni explications, juste après avoir annoncé l’enfer ici-bas - nouveau rapport du GIEC oblige - que nous promet donc le réchauffement climatique, notre faute à nous. Pas un incendie, inondation, glissement de terrain qui n’ait pour cause désormais notre gourmandise que dis-je notre accaparement irresponsable des ressources combustibles enfouies sous nos pieds, sans raison ni objet, depuis des millions d’années. 

    Lire la suite

  • Le rapport 2020 de l'Eglise catholique

    E8DA032A-76F1-4815-827C-AD79DC750220.jpegSoudain quelque chose m'a frappé à la lecture du rapport annuel de l'Eglise catholique de Genève. Mais où sont les catholiques, me suis-je dit? Combien sont-ils? Qui sont-ils? Quel est l'état de leur foi, de leur adhésion au fondamentaux de cette religion, la première du monde en terme d'efffectifs, issue de l'épopée du peuple juif il y a quelque 2000 ans? Des évangéliste américains - forcément - ont lancé le compte à rebours de la fête des 2000 ans de la résurrection du fondateur du christianisme. ça promet... de belles controverses.

    Lire la suite

  • Dieu nous bénira du haut des cieux (bis)

    839520D9-BCC8-489A-AC75-0E37AAD772E9.jpegA Tokyo, le cantique suisse a résonné dans sa version instrumentale. Combien d’habitants, Suisses ou non, de ce pays - un trou au milieu de l’Europe - ont entonné ce soir l’hymne national? La première strophe évoque le Ciel, où chacun peut loger qui le Dieu fort, qui une énergie ou une pensée, une âme attendrie, cette élévation des accents émus de nos cœurs pieux, que la loi de la gravité se charge de contrecarrer. Les Suisses, qui chôment le jour de la fête national depuis une génération seulement, ne gardent-ils pas, eux au moins, les pieds sur terre?

    La troisième strophe entonnée comme de coutume le 31 juillet à Compesières - ma commune a pris l’habitude de fêter avant les autres à la demande de l’amicale des sapeurs pompiers - pressent le Dieu fort, celui de la tradition judéo-chrétienne, qui est aussi invoqué dans le préambule de la Constitution suisse. « Dans l’orage et la détresse, il est notre forteresse. » Le fut-il dans la détresse virale qui bouleverse notre quotidien?

    Lire la suite

  • Panic et chardons à Bardonnex

    172D4E30-8E3B-4655-93BE-C528CC070984.jpegC’était la panique dans les campagnes il y a une semaine. Les pluies persistantes et parfois diluviennes promettaient des moissons d’enfer. Mon journal préféré s’inquiétait même d’un pain hallucinogène.

    Dans le même ordre d’idée, on m’a demandé tantôt si le prix de l’eau au robinet allait baisser vu que celle qui tombe du ciel est gratuite… Bonne question mais il faut déchanter.  Le prix de l’eau dépend plus de sa dépollution avant son retour à mère nature que de sa collecte. Aucun espoir donc d’une baisse des tarifs de la part du monopole public. 

    Lire la suite

  • Kneubühl confiné «volontaire»

    3C59B7F8-DC0B-430B-BC38-BC193AE14411.jpegLe discours est rodé. Chaque disparition d’un journal lance les lamentations sur l’amoindrissement de la variété des opinions. Pourtant, l’abondance des médias est là. Avec les chaînes d’info et les réseaux sociaux, c’est même l’indigestion qui menace. 24h sur 24.

    Voyez ces deux PLR qui renoncent, Petra Gössi et Nicolas Jutzet. Ils prennent du recul. Sagement. Avant d’être broyés par le bal médiatique qui transforme la politique en un jeu de mouches dans un pot de vinaigre. 

    Lire la suite

  • De quoi meurt-on?

    BD6E2527-2481-4AB1-8CA9-1F0C5A04CEE6.jpegEn cet été exceptionnellement mais pas extraordinairement pluvieux qui menace de pourrir les blés sur pied, alors que le coronavirus mutant se fait encore menaçant et nous rappelle que nous sommes de simples mortels, un philosophe parcourt la France en lutte pour la simplicité.

    Il a un nom de roi mage, Gaspard Koenig, et vient de publier sa première lettre de la simplicité

    Lire la suite