Droit, justice

  • Kneubühl confiné «volontaire»

    3C59B7F8-DC0B-430B-BC38-BC193AE14411.jpegLe discours est rodé. Chaque disparition d’un journal lance les lamentations sur l’amoindrissement de la variété des opinions. Pourtant, l’abondance des médias est là. Avec les chaînes d’info et les réseaux sociaux, c’est même l’indigestion qui menace. 24h sur 24.

    Voyez ces deux PLR qui renoncent, Petra Gössi et Nicolas Jutzet. Ils prennent du recul. Sagement. Avant d’être broyés par le bal médiatique qui transforme la politique en un jeu de mouches dans un pot de vinaigre. 

    Lire la suite

  • Biden et Poutine boudent la Genève internationale

    Capture d’écran 2021-06-15 à 18.57.18.pngMais pourquoi viennent-ils à Genève? Certes l'histoire a favorisé ce petit bout de terre béni des dieux, que Jules César lui-même a fait entrer dans la grande histoire. Certes, la genevoise reine Clotilde n'est pas pour rien dans le baptême de son mari Clovis, le roi des Francs. Certes l'internationale calviniste n'a pas eu son pareil pour essaimer dans les lieux de pouvoirs, aux Etats-Unis notamment, et quelques pédagogues s'en sont allés jusqu'à Moscou.

    Et puis Rousseau n'est-il pas enfant de Genève et des écologistes et Voltaire, mort à Ferney, n'est-il pas le héraut de la sainte trinité des Lumières: la tolérance, la liberté et l'égalité? Poutine a-t-il lu le philosophe? Qui, au passage, pourrait donner son nom à notre aéroport GVA en panne d'image: Genève Voltaire Aéroport, ça sonnerait autrement mieux que Cointrin.

    Lire la suite

  • Arc-en-ciel

    Capture d’écran 2021-05-18 à 15.16.06.pngCe 17 mai, c'était la journée contre l'homophobie, la bi- et la transphobie, etc.. La Ville de Genève a manifesté sa solidarité avec les mouvements LGBTIQ+, une tradition depuis 2012, notamment en pavoisant le pont du Mont-Blanc aux couleurs arc-en-ciel et en affichant la couleur. Ma commune de Bardonnex n'a pas levé le drapeau au giratoire de Compesières comme elle l'a fait du drapeau tibétain en mars.

    Toute minorité a droit à l'attention commune. Mais toutes n'ont pas la même exposition ni la même sollicitude publiques. 

    Lire la suite

  • Un message de Grèce

    Capture d’écran 2021-05-05 à 10.43.35.png"Coucou la famille :) Je vous écris de Thessalonique en Grèce, où je travaille en tant que bénévole pour l’ONG Quick Response Team (QRT). Cette ONG opère dans plusieurs camps situés autour de Thessalonique depuis 2015. Grâce à des dons privés et au travail des bénévoles, QRT approvisionne les résident·es de plusieurs camps en médicaments, nourriture et articles d’hygiène essentiels (couches pour bébé, savon, etc.)..."

    "QRT, quid?", ai-je demandé à l'engagée volontaire. Qui m'a donné un pauvre lien, puis un plus riche vers Naomi, un projet d'entraide connexe, allemand et œcuménique, basé également dans la banlieue de Thessalonique.

    Lire la suite

  • Ramadan: ok boomer

    CBCF216C-B570-4633-B49E-DCCAC8CECD9F.jpegTariq Ramadan fait indéniablement partie de cette génération des boomers, les soixante, septante ans - dont je suis - nés au moment du baby boom et que la génération Z, apeurée par le réchauffement climatique et la dureté de la vie économique, dont on l’a préservée en multipliant les patrouilleuses scolaires et autres coaches, dénoncent comme profiteurs et responsables du monde déglingué, selon eux, dont ils sont les héritiers involontaires. Ok boomer, n’insiste pas, t’es coupable. Surtout si en plus t’es un mec, occidentalisé, biogenré, et que tu n’as pas vu venir la vague #Metoo .

    C’est un slam publié sur la chaîne YouTube de notre professeur, dont la famille apparentée au créateur des Frères musulmans a fait souche à Genève, où elle a trouvé refuge, qui cette semaine émeut Le Figaro et interloque Alexis Favre, dans sa chronique du Temps.

    Lire la suite

  • Rte de Bardonnex: les dessous d'un nouveau quartier

    arare promotion pillon.jpgLa route de Bardonnex ne conduit pas à la porte de la Suisse, la fameuse douane autoroutière de Bardonnex, dont les bouchons, à peine réduits par la pandémie, révèlent au quotidien l’incapacité durable de nos autorités politiques de les faire sauter*. Non la route de Bardonnex dont il est question ici commence au bas d'Arare, un village qui domine l'opulente zone industrielle de Plan-les-Watches.

    Entre les industries et le village, il y a encore quelques champs où sera érigé bientôt un nouveau quartier, onze bâtiments, une centaine de logements, quelques commerces. L'examen public du projet commence ce 10 décembre en ligne ici. Plusieurs parcelles sont concernées dont les deux plus grandes appartinrent à une mienne cousine. Les paroisses de Compesières et de Plan-les-Ouates en furent les heureuses légataires concurremment avec des neveux, après son décès en 2004.

    Lire la suite

  • Balle au centre?

    multinationales responsables resultats.jpgÀ une large et surprenante majorité de ses délégués dispersés en 13 "cantons" - Covid oblige -, le PDC suisse devient donc le Centre, die Mitte, Alleanza del centro, rien qui ne puisse transcender les frontières linguistiques si importantes d'un point de vue marketing - voyez Sale, Black Friday, click and collect et consorts. Et si le peuple accepte Swisscom, Swisspass, Swissness et même Swiss quoique l'ex-compagnie nationale soit allemande..., il n'est pas prêt de tolérer SwissCenter pour désigner la fusion entre le PBD et le PDC*.

    Les socialistes sont de ce point de vue mieux servis, quoique les partis socialistes n'existent plus ou presque ni en Italie ni en France. Et que la sociale démocratie allemande a depuis belle lurette jeté le marxisme-léninisme, la référence historique, aux oubliettes. Et, à ma connaissance, seul le PLR genevois a tenté un temps La Droite. Quant à Ensemble à gauche, tout le monde sait que le mot ensemble est une infox.

     

    Lire la suite

  • Liberté d'expression, la France boycottée

    sofiane hanouna paty.jpg

    Liberté où est ta victoire? La France fille aînée de l'Eglise est désormais, depuis peu, le chevalier de la laïcité de combat qui fait de la caricature des religions la pierre angulaire de la liberté d'expression. Et bien évidemment des pays, où l'islam est religion d'Etat, s'offusquent, appellent au boycott de la France. Des croyants (ou qui croient l'être) se vengent, menacent cette Marianne impudique, prétentieuse, applaudissent ces parents bosniaques qui ont tondu leur fille parce qu'elle fréquentait un chrétien. La République vient d'excommunier cinq membres de cette famille, comme Rome excommuniait dans ses pires heures, comme tous les fondamentalistes croyants ou athées bannissent, tuent, condamnent au silence, au Goulag, aux camps de redressement.

    Je ne reconnais pas la France des Lumières dans ce combat de coqs où la cervelle du gallinacée semble avoir pris place dans la tête de trop d'humains de ce pays voisin que j'aime. 

    Lire la suite

  • Un sermon à Compesières

    IMG_1751.JPEGOn est au Liban. Au début des années 80. La guerre fait rage. Des miliciens pénètrent dans la maison. Massacrent une famille. Sauf la jeune fille, infirmière, qui s'est cachée. Elle assiste à la tuerie, voit le visage des assassins. Quelque temps plus tard, un des miliciens saute sur une bombe. A l'hôpital, la jeune soignante le reconnaît. Il est à sa merci. Elle demande à Dieu la force de ne pas se venger. La force de pardonner?

    Peut importe que le renoncement à la vengeance et le pardon ne soient pas la même chose, le curé de Carouge qui dessert désormais aussi la paroisse de Compesières, ne s'arrête pas à ce détail. Il raconte cette histoire vraie pour illustrer l'évangile du jour: il faut accorder son pardon non pas sept fois comme le prescrit la loi juive mais septante-sept fois sept fois.  

    Masqués, les 35 paroissiens ne pipent mot. Un sermon ne souffre pas la discussion. 

    Lire la suite

  • Que les services d'urgence ne soient pas débordés

    r covid indicateurs.jpgSuite à ma dernière note, j''ai trouvé une synthèse des indicateurs de la covid. Ils sont entièrement construits sur un objectif qu'on nous a ressassé d'ailleurs dès l'irruption du virus en mars dernier: que les services d'urgences des hôpitaux chargés d'accueillir et de soigner les patients les plus gravement atteints ne soient pas débordés.

    Mais quelle guerre est-elle engagée et conduite avec le présupposé que les services infirmiers ne devront pas être débordés et qu'on triera pas les blessés: ceux que l'on soignera et ceux à qui on administrera au mieux de la morphine et à qui on tiendra la main et qu'on embrassera avec tendresse jusqu'à leur dernier souffle? 

    Lire la suite

  • Le prix de l'esclavage et du colonialisme

    Mule.jpgLes vacances approchent. Forcément on en parle. Tant pis pour ceux qui ne pourront pas en prendre. Mais, mais, mais... Gare au Covid-19, martèlent les pub et les animateurs de notre radio télévision publique, la deuxième vague menace. Ici et là, on reconfine, prenez garde. Le discours tourne en boucle. La majeure partie du bon peuple prend ses libertés et déambule démasqué. En famille et entre amis, la tentation de la poignée de main, de l'embrassade est forte. 

    Hier, sous le soleil de juin, j'ai vu deux classes d'école emprunter à pied le chemin des Côtes-de-Landecy en direction de la tour d'eau centenaire, qui sert aujourd'hui davantage à accueillir les relais de nos smartphones - bientôt la 5 G - que de réguler la pression du réseau des eaux publiques. ça fait des années que je n'avais pas vu une course d'école pédestre. Le monde d'après est bon pour les mollets mais ne fait pas le beurre des caristes et des vendeurs de souvenirs. Les enfants ont pu emplir leur poumon des effluves cuivrées et soufrées de la bouille bordelaise, le traitement "bio" contre deux champignons importés au XIXe siècle des Amériques, sans lequel aucun vin ne serait possible. 

    Lire la suite

  • Casseroles de mai, mai, joli mai...

    casseroles.jpgCasseroles du 1er mai. Premier mai syndical.

    Or donc en ce jour béni dédié aux travailleuses et aux travailleurs, le traditionnel défilé sera remplacé par un concert de casseroles, où il s'agira de crier le primat de la défense des ouvriers et des employés. Ce qui est bien naturel. Il y a parmi eux des gens qui touchent des salaires, élevés voire très élevés, grâce à qui Confédération, cantons et communes peuvent financer les services sociaux, l'éducation, la santé, la culture et toute sorte de services publics, dont on imagine pas se départir d'aucuns. Pourtant la pauvreté annoncée - la baisse du PNB - risque bien de sonner l'heure des choix douloureux. La dernière livraison de The Economist est assez inquiétante à ce propos. 

    Casseroles du 4 mai. Lundi des Verts.*

    Lire la suite