Compesières

  • Grandes orgues à Compesières? L'avis de deux facteurs

    IMG_3241.JPEG

    Le projet de reconstruire l'orgue de l'église de Compesières et au passage de l'agrandir et de lui adjoindre un positif dans le choeur de l'église, chroniqué dans cette note, a suscité un commentaire d'un voisin et ami, facteur d'orgue de profession, que j'ai rencontré fortuitement sur le chemin des vignes que surplombe la tour d'eau de Landecy - ces eaux que la Mémoire de Bardonnex a naguère narrées - où nos chers SIG, dans leur recherche de se distinguer et de verdir leur image, pourraient avoir la bonne idée de créer un mur de grimpe original.

    L'avis du facteur d'orgue est carré. S'en ajoute un second reçu ce lundi. Ils me vaudront bientôt, je l'espère, une réponse de l'initiatrice de ce projet ambitieux. Dans l'intervalle, j'ai pris langue avec Carouge et Lancy, dont les églises catholiques accueillent des orgues de qualité et où des concerts sont donnés.

    Note mise à jour le 22 mars à 9h

    Lire la suite

  • Grandes orgues à Compesières

    CCCC84C7-628E-49BE-8426-14417A85D14C.jpegLa paroisse de Compesières a décidé, ce mardi 9 mars, de mandater Claire Vernain Haugrel, directrice du festival Les Musicale de Compesières, et Véronique Buchs Dewaele de poursuivre la recherche de fonds en vue de collecter 1,5 million de francs destiné à reconstruire et agrandir l'orgue de Compesières. L'instrument actuel fêtera son centième anniversaire l'an prochain*.

    Je me suis opposé en l'état à cette aventure.

    Lire la suite

  • Compesières: 1,35 million pour étudier une école préfabriquée en bois

    compesieres 2020 vu de la ferme est.jpeg

    Certains cantons* ou communes connaissent en Suisse la pratique du référendum financier obligatoire. Elle oblige les autorités à soumettre au vote populaire des crédits d’investissement dès lors que ceux-ci dépassent un certain montant. C'est un moyen d'impliquer le peuple souverain dans les choix stratégiques et une obligation pour les porteurs de projet d'informer la population pour obtenir une majorité. 

    Genève ne connaît pas cette institution - la Constituante s'est bien gardée de l'introduire mais a néanmoins introduit quelques Genferei** -  et s'en tient au référendum facultatif dont ses citoyens usent et parfois abusent. C'est ainsi que la construction des trams, l'extension de l'aéroport, la prison de Champ-Dollon, les constructions universitaires, les hôpitaux n'ont qu'à de très légères exceptions jamais été soumis au vote populaire. En revanche, les infrastructures culturelles et sportives sont plus souvent contestées.

    L'école de Compesières ne sera pas soumise au vote populaire oblgatoire. Fera-t-elle l'objet d'un référendum facultatif? La Mairie de Bardonnex demande 1,35 million pour seulement étudier la construction d'un bâtiment de 12 classes, en bois voire préfabriqué, à l'emplacement de la salle communale, un projet de 14 millions. 

    Lire la suite

  • Deux adjoints et l'école du XXIe siècle

    compesieres vu du ciel est leman bleu.jpg

    J'ai visionné tardivement le bon reportage que Léman bleu a consacré à ma commune de Bardonnex à l'occasion de l'élection partiel d'un adjoint ce 27 septembre. Deux candidats se disputent le siège laissé vacant à la suite du décès subit et malheureux de Daniel Fischer, élu au premier tour le 15 mars dernier. Surprise, l'un et l'autre ne semblent pas enthousiastes à l'idée que l'école de Compesières puisse être construite à l'emplacement du centre communal. C'est une bonne nouvelle. Sauf que ni l'un ni l'autre n'a eu le courage de désigner le bon emplacement. 

    Pour le connaître, posez-vous une question simple: si le canton était responsable de la construction des écoles primaires, où la construirait-il dans la région? En toute logique et en bonne pratique écologique, la réponse est là où habite la majeure partie des écoliers

    Lire la suite

  • Une école primaire à la Croix-de-Rozon

    IMG_1706.JPEGIMG_1713.JPEGQue pensent Luc Lavarini et Nicolas Vernain* (l'un comme l'autre absents des réseaux sociaux) de leur possible future fonction d’adjoint au maire de Bardonnex? Quelles inflexions voudraient-ils donner à la gestion communale, une fois élu le 27 septembre prochain (les chances de Lavarini sont certaines mais rien n'est certain dans un scrutin), si tant est que leur voix pèse dans le système municipal genevois, où le plus puissant des acteurs est, et de loin, le canton, ses lois, ses élus et les fonctionnaires et commissions spécialisées qui les votent et les interprètent. Rien?

    Ce dimanche, veille des vendanges, alors que le vote par correspondance a démarré, aucun discours n'a été prononcé à la Bossenaz, où le PDC et Entente, pas encore connu sous son nouveau label de Centre, avait réuni une poignée de militants, amis et sympathisants. On s'est donc rabattu sur le quiz proposé pour donner son avis. Et sur les conversations, un verre de vin à la main, qui forcément tournent autour de la Covid. Avec une idée en tête - fixe diront certains - la construction d'une école à la Croix-de-Rozon.  (photos du jour)

    Lire la suite

  • De quel bois fait-on une école à Compesières?

    compesieres 4 projets.jpgEn bois, en béton, en verre, en fait peu importe le matériau, les cœurs des écoliers sont de chairs et leur esprit libre et créatif. La mode est à l'école en plein air. Mais ce mode libéral d’enseignement n'a pas été retenu par le monde politique à Bardonnex. Pas plus que l'enseignement à distance pourtant promis à un bel avenir en ces temps où le principe de précaution règne en maître.

    La nouvelle école de Compesières (12 classes) - en gestation de puis 25 ans - sera en bois. C'est à peu près la seule chose qui fait l'unanimité. Pour le reste, l'exposition des 29 idées architecturales ce mercredi 2 septembre a laissé le public dans l'expectative. La parcelle imposée aux concurrents paraît exiguë. Sa forme triangulaire coincée en zone agricole entre la route cantonale de Cugny, assez roulante, et le chemin des Remparts est un défi supplémentaire. 

    Lire la suite

  • A Bardonnex, cinq questions pour un débat électoral

    compesières large depuis charrot 2020.jpeg

    Les Verts du cru, sans doute occupés par la critiquable Critical Mass du jour, ont boudé la cérémonie du 1er Août à Compesières, sauf le premier d'entre eux, devenu premier citoyen de la commune de Bardonnex. Élu président du Conseil municipal, Nicolas Vernain a lu le Pacte de 1291. Cette exposition n'a pas plu à tout le monde. L'ancien conseiller municipal PDC Nicolas Vernain, devenu Bardonnex Alternative, conteste en effet au PDC local la place d'adjoint que la mort subite et malheureuse de son titulaire élu au premier tour, Daniel Fischer, a laissée vacante. Les Bardonnésiens sont appelés aux urnes le 27 septembre.

    L'occasion d'un débat sur les affaires communales? Il ne faut hélas pas trop compter sur les partis pour donner la voix au peuple. Ils gèrent en petits comités. De retour du feu de joie dans la plaine de Charrot pour un dernier verre au hangar de Compesières, je hèle deux radicaux que j'aime bien: "Dites-moi, vous pourriez organiser un débat public comme parti non impliqué dans la prochaine élection?" 

    Lire la suite

  • Le pape est-il trop protestant?

    françois est-il trop protestant.jpgFrançois est-il  trop protestant? Trop tentante la question. Le dernier numéro du magazine français Réforme en fait sa une et conclut que non.

    La question n'est pas née de la décision du pape d'inviter les calvinistes genevois à célébrer un culte à Saint-Pierre de Rome en réciprocité à l'invitation de la paroisse de Saint-Pierre de Genève qui a proposé aux catholiques de la cité laïque de dire une messe le 29 février prochain, mais de la controverse que des hommes mariés, d'âge mûr et respectés dans leur communauté, puissent à titre exceptionnel devenir prêtres de l'église catholique en Amazonie qui manque cruellement de sacrificateurs. 


    A propos de la messe à la cathédrale, ici et


    Lire la suite

  • Le canard du curé de Compesières et les femmes cathos

    canard de bain.jpgCe dimanche, une vingtaine de gamins ont reçu une bible illustrée "Parle Seigneur" des mains de Gilbert Perritaz, curé de Carouge, Veyrier, Troinex et Compesières. En fait, il l'a remise à papa et/ou maman qui l'a déposée dans les mains de leur.s enfant.s, histoire de souligner que la transmission de la foi est d'abord familiale.

    Un geste que les protestants ne renieraient pas, encore qu'il est de tradition dans cette tradition de posséder une bible chez soi et de la lire régulièrement et librement sans la bénédiction d'un pasteur.

    A Compesières, ce dimanche, autour du prêtre étaient des femmes, que des femmes, qui ont lu la bible, dirigé le chant, joué de l'orgue et du piano, donné la communion et fait le catéchisme. 

    Je me suis dit que rien n'était perdu et qu'ici, en un rien de temps - un demi-siècle -, l'église catholique avait fait un grand bond en avant. Dans la semaine, j'avais lu, non sans effarement, dans Le Messager du Genevois du 7 novembre, cette histoire locale que l'école genevoise ne m'avait pas apprise, histoire sans doute de ne pas envenimer le vivre ensemble entre les papistes et les parpaillots: "En 1855, Le calvaire d'un instituteur protestant au coeur du pays du Vuache".

    Lire la suite

  • Refroidissement spirituel

    compesieres entre terre et ciel.jpg

    "On parle de réchauffement climatique, mais qu'en est-il du refroidissement spirituel?" A peine débarqué de sa Guinée natale, l'abbé Elie Maomou, vicaire depuis le 1er septembre des paroisses catholiques de Genève sud (Carouge, Acacias, Veyrier, Troinex et Compesières), a volé dans les plumes du politiquement correct. Il n'a pas raté sa rentrée.

    En ce dimanche de Jeûne genevois, il a drainé septante personnes - ce qui est une bonne assistance -  en l'église Saint-Sylvestre*, dont les archéologues ont déniché des traces dès le VIe siècle, alors que l'empire romain collapçait.

    L'abbé africain, qui avait préparé un texte rédigé, a préféré commenter la Bonne nouvelle de ce 8 septembre. Un texte exigeant pour qui le veut mettre en pratique et qui fait écho à ce mot devenu adage: "Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer au Royaume des cieux." L'abbé Maomou a lui quitté son pays et n'a pas caché que le détachement était douloureux. La météo est maussade et le thermomètre bloqué à 15 degrés.

    Lire la suite

  • Missionnaire à Carouge, Acacias, Veyrier, Troinex, Compesières

    Hirt Maomou et clergé Carouge (2).jpg

    Ce n'est pas le premier, ce n'est sans doute pas le dernier. Jean-Paul Elie Maomou est un jeune prêtre de Guinée Conakry. Il vient de débarquer à Carouge et a intégré l'équipe pastorale de cinq paroisses catholiques de Genève sud: Carouge, Acacias, Veyrier, Troinex et Compesières.

    Ce matin, la messe de rentrée avait attiré de quoi remplir l'église Sainte-Croix. Pas beaucoup plus. C'est dire que sur les quelque 45'000 habitants de cette région, la participation a atteint moins d'un pour cent. Une église en habit d'Arlequin. Où les Genevois - les Sardes à Carouge - ont pu mesurer combien ce coin de terre est peuplé de diversités. 

    Ce matin c'était aussi l'annonce officielles qu'une femme, Isabelle Hirt, avait été nommée répondante de l'Unité pastorale Salève, C'est la première fois à Genève qu'une femme occupe cette fonction. Mais le vicaire Desthieux n'avait pas fait le déplacement. On se demande bien pourquoi. *

    Lire la suite

  • Un gamin sur la route de Compostelle

    IMG_7938.JPEG

    M'en allant, en ce lendemain de 15 août, de Charrot à Compesières par le petit chemin des écoliers, quêter les dernières informations de mon église, je tombe sur un panneau et sur deux pèlerins singuliers. Les deux pèlerins sont arrivés au bout de leur périple. Une marraine et son filleul de 5 ans ont fait la route depuis Bulle. 

    Christine Fornerod Castella est formatrice à l'aumônerie du Cycle d'orientation de Bulle et de Riaz et membre de Formule Jeune. Elle a organisé ce printemps pour un groupe d'une trentaine d'élèves une marche de Compostelle par étapes, de Romanshorn à Compesières. Cette année durant trois jours, les élèves, libérés par le collège de l'encore catholique canton de Fribourg - un ange passe sur le canton de Genève - sont arrivés à Einsiedeln. 

    Lire la suite