Urbanisme, urbanité - Page 7

  • Pont Rouge, une nouvelle gare qui regardera passer les navettes automatiques

    pont rouge.jpg

    Pont-Rouge (webcam) sera donc inaugurée le 8 décembre (deux jours après la Saint-Nicolas) à l'occasion du prochain amélioration des horaires des transports publics suisses. En fait la halte voyageur du futur RER lémanique Evian Lausanne existe déjà depuis quelques années. La nouvelle, c'est qu'elle va être connectée à un centre commercial, un centre des affaires, encore en plein chantier et que le cheminement des voyageurs entre le parking de l'Etoile et l'arrêt du tram 15 risque  d'être encore un rock & roll pour quelques mois encore.

    Mais quand on aime les transports ferroviaires, on ne compte pas, on se sacrifie même. Comme les futurs usagers savoyards du CEVA qui circulent en bus et les usagers de la ligne Genève Lausanne qui emprunteront eux aussi le bus dès 21h50 du dimanche au jeudi pour rallier Genève... Adaptation de la ligne à la cadence au quart d'heure oblige.

    Lire la suite

  • Tous saints: de 1 à 10

    bosh enfers.jpgEn ce jour férié dans les pays catholiques, alors que la chrétienté commémore le 500e anniversaire de la protestation d'un curé  rebelle, un certain Martin Luther, choqué par la vente par Rome des indulgences (ces laisser-passer pour le paradis qui permettaient aux chrétiens d'alors, terrorisés à l'idée de griller pour l'éternité dans les enfers à la Jérôme Bosh), en ce jour de la Toussaint donc, qui voit les vivants - j'en suis - déambuler dans les cimetières un pot de chrysanthème à la main et se remémorer leurs morts, je m'interroge sur l'état de mon curseur de sainteté.

    Où suis-je? De 1 à 10, comme l'échelle de la douleur, commune désormais dans nos hôpitaux, où nous mourrons tous ou presque désormais, car la mort comme la naissance est de nos jours affaire - très bonnes affaires pour eux - des spécialistes, des experts des médecins, qui ne savent pourtant ni juger du début ni de la fin des choses...

    De 1 à 10, où suis-je? Dans quel état j'erre?

    Lire la suite

  • Royal de Luxe: mission réussie!

    geant tete petite keystone.png"Royal de Luxe: mission réussie!", C'est ainsi que la police genevoise titre son communiqué de presse cet après-midi. Elle doit pousser un grand ouf de soulagement que Genève n'ait pas été le théâtre dramatique de quelque individu croyant ou non agir pour leur ("bonne") cause. Mais rien ne transparaît dans les propos du service de presse à ce sujet.

    Sans un mot d'excuse pour les milliers de travailleurs bloqués vendredi autour de la ville (le prix du rêve XXL du ministre de la culture), la police dit qu'elle a justement proportionné son action à l'événement. Vraiment? Comment peut-on justifier le déploiement de 1700 hommes et femmes de sécurité dans la ville pour deux pantins suivis par une foule de moutons émerveillés (850'000 selon une dépêches de l'ATS qui ne cite pas ses sources).

    Lire la suite

  • Les géants et le vif du sujet

    geant parel.pngAprès les bouchons, les questions. "Douce nuit genevoise pour la Grand-Mère et la Petite Géante" titre mon journal préféré tandis qu'il consacre sa une à l'événement de cette fin de semaine. Des foules vont déferler sur Genève pour voir la saga des géants, deux marionnettes pendues à des grues que des servants manipulent à force de bras et de cabrioles. Elles respirent et font des bruits de forge. Elles font pipi et font s'esclaffer les gamins.

    Le réveil sera sonore a averti la police dans un tweet. La maréchaussée, qui a été renforcée par des troupes vaudoises et fribourgeoises et la protection civile, conseille aux parents d'écrire leur numéro de portable sur le bras de leurs enfants.

    Mais qu'est-ce donc qui met en marche la foule derrière des pantins en bois. Entrons dans le vif du sujet.

    Lire la suite

  • Bordel géant à Genève pour deux géants havrais

    geants grand mere.pngEvidemment je dois être un vieux con qui s'énerve bêtement parce qu'en ce vendredi 29 septembre baigné par un doux et radieux soleil d'automne, la Ville de Genève a décidé par la grâce de son ministre de la Culture de foutre un bordel géant dans la mobilité locale.

    Deux géants nantais, la petite Géante et La Grand Mère, défilent lentement, très lentement le long d'un parcours enchevêtré. La marche bloque comme jamais les artères de la ville et de sa proche banlieue. Comme si ces artères étaient inutiles à la vie de la cité et qu'on pouvait les thromboser sans problèmes ni conséquences. Monsieur le ministre commandera sans doute un rapport. Ses experts nous expliqueront que la culture, ça rapporte. Toutes autres conclusions leur feraient courir le risque de perdre des mandats publics. 

    Que n'a-t-on pas déclarer ce jour béni jour férié, tout à la gloire de ces poupées maniées à force de grue et d'une multitude de besogneux anonymes qu’enchaînent ces Gulliver.

    Que ne les a-t-on pas associées aux Fêtes de Genève? A moins que la gauche, qui tient Genève, n'ait décidé d'un message subliminal - du genre "Dégage Barthass!" - avec cette géante Critical Mass?

    Lire la suite

  • Comment conserver La Poste à La Croix-de-Rozon

    rozon le site de la futur école.JPGUne pétition a circulé de la mi-août jusqu'à hier à La Croix-de-Rozon. Quelque 550 usagers de La Poste réclament le maintien du bureau du village (le plus peuplé de la commune de  Bardonnex). Je ne me souviens pas que des habitants aient exigé le maintien des douaniers et des gardes-frontière aux postes de douane de Croix-de-Rozon, Landecy et Bardonnex (Place de Brune).

    Je ne me souviens pas non plus qu'une pétition ait été lancée pour préserver le poste de gendarmerie de La Croix-de-Rozon, qui a disparu dans les années 60... 

    Ces services publics sont-ils moins importants que celui de La Poste? Une pétition suffira-t-elle à la sauver? Je n'en crois rien.

    D'après une habitante qui récoltait des signatures cet après-midi, le géant jaune aurait la saugrenue idée d'installer un bureau à la mairie de Bardonnex. A vérifier. En attendant, voici donc quelques propositions. 

    Pour conserver un service postal à La Croix-de-Rozon, il faut:

    Lire la suite

  • La traversée du lac et le CEVA: les occasions manquées

    traversee du lac.jpgPar rapport au Léman Express qui projettera la mobilité genevoise rien moins que dans le XXIe siècle (ou le XIXe), la traversée du lac a un très très gros handicap.

    Le Léman Express, plus connu sous son acronyme CEVA pour Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse, a profité d'un financement fédéral garantis. En effet, les CFF s'étaient engagés, en 1912, à cofinancer la liaison entre le réseau ferré suisse au réseau savoyard... (L’histoire du CEVA ici et )

    Jamais cependant en un siècle, les CFF ne prirent l'initiative de réaliser cette connexion jugée non rentable car raccordant un réseau obsolète, à voie unique et en cul de sac...

    Les deux idées clés de ce billet: 
    1) Relier l'autoroute du pied du Salève à la route de Jussy
    2) Mettre l'autoroute du pied du Salève dans une nouvelle zone franche et supprimer la douane de Bardonnex

    Lire la suite

  • Place des Volontaire: densifions la ville, verdissons les toits!

    usine volontaire.JPGJe suis sur la terrasse du Volontaire, le bistrot temporaire de la coopérative La Ciguë. L'Usine sur ma droite, quatre niveaux sur rez, la rue de la Coulouvrenière en enfilade que ferme à l'horizon un bâtiment bas (au passé industriel sans doute aussi). De l'autre côté du fleuve, le vaste ensemble des rives du Rhône, qui a remplacé les taudis d’antan, donne une touche de modernité à la colline de Saint Jean naissante, où il s'adosse. Sur six à douze étages.

    Pourquoi, me dis-je in petto, ne pas construire deux niveaux ou trois niveaux de plus sur la ci-devant Usine, tout en verre et un toit plat par dessus, engazonné et ouvert aux adeptes de la nature en ville?

    Lire la suite

  • C'est à Troinex que se joue l'avenir de Bardonnex

    P1120789.JPGDeux petits faits locaux dans le maelström global m'ont inspiré le titre de ce billet.

    Dans la Tribune, je découvre l'enjeu caché de l'élection complémentaire d'un adjoint au maire de Troinex: une nouvelle route qui doit relier un jour le Bachet-de-Pesay à la douane de Pierre-Grand et soulagera assure la candidate PDC, Béatrice Hirsch, le trafic des frontaliers à travers Troinex. Son adversaire, Fabrice Calame, n'y croit pas et récite le credo écolo pour qui une route est un aspirateur à voitures. Point barre.  

    Le deuxième élément de ce billet se niche dans le supplément immobilier du bimensuel Bilan reçu ce jour. On y voit une maison cossue que l'agence situe "proche de Troinex" (cliquer sur l'image pour l'agrandir). Or cette "modeste" bâtisse, donnée naguère à Caritas Genève par feue sa propriétaire, dont la valeur s'affiche à 5,9 millions, est l'une des belles maisons de Landecy, un village de la commune de Bardonnex. Troinex, c'est sans doute plus chic,  Bardonnex, ce sont les bouchons quotidiens créés par le plus gros filtre de l'aspirateur à voitures du canton, la douane franco-suisse de l'autoroute sur A1.

     

    Lire la suite

  • A Genève, un tram peut en cacher un autre

    Et l’avenir? La mise en service du RER Léman Express en 2019 nécessitera un financement supplémentaire de quelque 40 millions de francs. Nouvelle hausse tarifaire à l’horizon? Luc Barthassat espère l’éviter grâce à une forte affluence. «On ne peut pas d’emblée exclure de faire participer les usagers», estime Murat Julian Alder. Pour Caroline Marti, le budget de l’Etat, totalisant quelque 8 milliards, doit permettre de trouver cette somme.

    Le paragraphe qui introduit ce blog est extrait de la Tribune de ce matin qui relate le débat que mon journal préféré a organisé sur la hausse des tarifs des TPG, qui de 3 fr 50 ont passé à 3 fr et pourrait, le 21 mai, y rester ou augmenter à 3 fr 20. Un petit arbre qui cache une grande forêt.

    Lire la suite

  • Bonne nouvelle, la banque Lombard Odier reste à Geneve

    Bellevue colovrex.jpgBonne nouvelle, la banque Lombard Odier reste à dans le canton de Genève! La question des gains et pertes fiscaux des communes est franchement secondaire. Elle doit même paraître anachronique au monde mondialisé des banquiers. Mais chacun a les problèmes de sa dimension. Genève (canton et communes) coupe volontiers les cheveux en quatre et réinvente volontiers la roue.

    Après le départ de Pictet au cœur du PAV (le quartier promis à devenir le nouveau Geneva Downtown, qui s'éveille lentement avec le grand chantier de Pont-Rouge), d'autres questions doivent intéresser les Genevois. Le quartier des banques va-t-il se vider et avec lui les commerces de luxe de la rue du Rhône? La nouvelle implantation à Bellevue renvoie à quelques autres questions clés: la traversée du lac, la boucle (dire aussi raquette) Cornavin-Cointrin et le déménagement (voir à ce sujet le blog de l'ingénieur Weibel) de la gare de La Praille à Colovrex... On peut aussi y ajouter que Bellevue pourrait être le point de départ d'une seconde ligne ferroviaire sur le plateau suisse... (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

    Lire la suite

  • Résurrection urbi et orbi?

    Qu'y a-t-il de commun entre une église copte d'Egypte ou syriaque de Syrie et mon église de Compesières, Troinex, Veyrier (trois bâtiments, pour une unité pastoral, une UP dans le jargon officiel, toujours distingués, au soir de Pâques, comme le centre visible de trois paroisses, celles de Saint Sylvester, de Sainte Marie-Madeleine et de Saint Maurice)?

    Les Eglises d'Orient sont plus anciennes que celles de Genève, elles accueillent la même parole divine, s'en remettent au même Dieu pour faire des hommes-bêtes, générations après générations, des humains saisis d'amour, épris de justice et de paix, pleins d'espérance.

    Ce n'est pas encore gagné. Ça ne le sera sans doute jamais. Car l'homme-bête est ce qu'il est. Car s'il est fait à l'image et à la ressemblance de Dieu, c'est un devenir plutôt qu'un passé, un potentiel plutôt qu'un fait, une volonté à faire plutôt qu'un acquis.

    Le commun entre ici et là bas, c'est que les églises se vident.

    Lire la suite