Région - Page 2

  • Thoiry enterre la ligne ferroviaire Nyon Bellegarde

    B39C4DF8-1D3B-48AC-B635-CD74DD926107.pngIl y a belle lurette qu’on ne circule plus en train de Divonne à Bellegarde. La ligne qui serpente dans le Pays de Gex fait pourtant toujours partie des rêves des urbains qui veulent bannir les voitures de leur espace de vie sans égard pour les travailleurs et les chalands qui peuplent leur région.

    Le train, un moyen de transports collectifs du XIXe siècle, reste un must quel que soit son coût et son inaptitude à desservir les localités petites et moyennes. Ainsi Alprail milite toujours pour la réhabilitation de la ligne du Pays de Gex et son raccordement au réseau suisse, via Nyon (raccordement existant de 1905 à 1962) et l’aéroport. 

     

    Lire la suite

  • Un bruant à calotte blanche à Bardonnex

    4B0C97DD-4FA3-4F59-A48D-1EDDECB4A60D.jpegNous en allant promener sur le coteau des vignes de Landecy, nous croisons une équipe de messieurs harnachés de longues vues et d’appareils photos munis de gros téléobjectifs: des chasseurs d’images? Non une bande d’ornithologues guettant un oiseau de la taille d’un moineau: un bruant à calotte blanche. « On nous l’a signalé hier, avec un peu de patience nous le trouverons», dit l’un des chasseurs.

    La mobilisation des ornithologues tient à la rareté du volatile. Sur le site Ornitho.ch, ils ont déjà signalé sa présence. Rarissime. 

    Lire la suite

  • Déchets enterrés à grands frais: Bardonnex bouge

    referendum bardonnex.jpgPas de référendum à Bardonnex contre le crédit de 1,35 million pour la nouvelle école sur le champ Mermillod, voté par 12 voix et 4 abstentions le 13 octobre par le Conseil municipal. La future école de Compesières sera vraisemblablement (hélas*) construite sur une parcelle exiguë, perdue dans la campagne, à trois cents mètres du hameau capitale de la commune de Bardonnex, parce qu'aucun élu n'a pas eu le courage de remettre sur le métier le projet bien intégré sous un toit de tuiles (de Bardonnex), lauréat d'un concours d'architectes réalisé en bonne et due forme à la fin des années 90, mais sabordé par un quarteron d'architectes fétichistes, qui ne jurent que par le béton et le cube**.

    En revanche, le 8 décembre, un crédit de 230'000 francs pour la construction d'une déchetterie enterrée sur la boucle du bus à Bardonnex n'a pas fait l'unanimité. Le projet est combattu par un référendum lancé par des voisins, dont Laurent Molnarfi, qui a créé un blog Ecopoint Bardonnex pour animer la campagne. Il avait déjà alerté la Tribune. Il est relayé sur son site par Bardonnex Alternative. Le PDC qui détient deux fauteuils sur trois à la Mairie décidera le 12 janvier de son opposition au référendum.

    Lire la suite

  • Deux PDC à la Mairie de Bardonnex: pour quoi faire?

    Guex Crosier Lavarini.jpegLuc Lavarini (PDC et Entente en photo avec Béatrice Guex-Crosier, maire) a été élu adjoint ce 27 septembre avec 481 voix contre 402 à Nicolas Vernain (Bardonnex Alternative). L'argument de l'outsider vaincu - pour une représentation proportionnelle des partis à l'exécutif communal - a sans doute fait mouche. Avec six des dix-sept sièges du Conseil municipal, Bardonnex Alternative se retrouve conforté dans son rôle de parti de l'opposition. Le PLR (4 sièges) va-t-il jouer les supplétifs muets ou béni-oui-oui du PDC et Entente (7 sièges) ou va-t-il chèrement faire payer son rôle de parti pivot de la politique communale?

    Les prochains conseils municipaux vaudront peut-être la peine d'être suivis. Une majorité se dégagera-t-elle pour construire, après 20 ans d'errance, une nouvelle école à Bardonnex? Notez que ce n'est pas le seul enjeu de la législature de cette commune frontalière de 2300 habitants qui est la mienne...

    Lire la suite

  • Deux adjoints et l'école du XXIe siècle

    compesieres vu du ciel est leman bleu.jpg

    J'ai visionné tardivement le bon reportage que Léman bleu a consacré à ma commune de Bardonnex à l'occasion de l'élection partiel d'un adjoint ce 27 septembre. Deux candidats se disputent le siège laissé vacant à la suite du décès subit et malheureux de Daniel Fischer, élu au premier tour le 15 mars dernier. Surprise, l'un et l'autre ne semblent pas enthousiastes à l'idée que l'école de Compesières puisse être construite à l'emplacement du centre communal. C'est une bonne nouvelle. Sauf que ni l'un ni l'autre n'a eu le courage de désigner le bon emplacement. 

    Pour le connaître, posez-vous une question simple: si le canton était responsable de la construction des écoles primaires, où la construirait-il dans la région? En toute logique et en bonne pratique écologique, la réponse est là où habite la majeure partie des écoliers

    Lire la suite

  • De quel bois fait-on une école à Compesières?

    compesieres 4 projets.jpgEn bois, en béton, en verre, en fait peu importe le matériau, les cœurs des écoliers sont de chairs et leur esprit libre et créatif. La mode est à l'école en plein air. Mais ce mode libéral d’enseignement n'a pas été retenu par le monde politique à Bardonnex. Pas plus que l'enseignement à distance pourtant promis à un bel avenir en ces temps où le principe de précaution règne en maître.

    La nouvelle école de Compesières (12 classes) - en gestation de puis 25 ans - sera en bois. C'est à peu près la seule chose qui fait l'unanimité. Pour le reste, l'exposition des 29 idées architecturales ce mercredi 2 septembre a laissé le public dans l'expectative. La parcelle imposée aux concurrents paraît exiguë. Sa forme triangulaire coincée en zone agricole entre la route cantonale de Cugny, assez roulante, et le chemin des Remparts est un défi supplémentaire. 

    Lire la suite

  • 1850: le train innove. 2050:...

    vaud 2050 train.jpgNos trains rouleront-ils sans pilote et 24h sur 24 en 2050? Et les quais seront-ils comme ceux des métros, équipés de portes de sécurité? Ce futur proche fait peu débat, me semble-t-il, à l'heure où les CFF et le CEVA peinent à trouver des cheminots multimodaux non grévistes. Conçue au XIXe siècle, le RER Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse n'a même pas réussi à standardiser ses locos. Il est loin d'avoir penser l'automaticité des convois. 2050, c'est dans 30 ans. Il y a 30 ans, en 1990, Genève réfléchissait au barreau sud, à la traversée de la rade et à SmartGeneva, se rengorgeait d'être la capitale des nouvelles relations russo-américaines dans un monde sans histoire. La Chine n'était encore pas éveillée. Ni l'Afrique.  

    A Lausanne, la rupestre, on planifiait un métro M2 automatique, l'extension de l'EPFL et son réseau dans les cantons voisins, un nouveau musée au bord des quais. On rédigeait une nouvelle constitution, instaurant un président durable. Puis Vaud a basculé la moitié de la facture sociale aux communes, épongeant sa dette et se redonnant du muscle pour de nouveaux projets stratégiques dont un train à grande vitesse entre l'aéroport et Lausanne, ravissant au passage à Genève, l'internationale endormie, son rôle de pôle dynamique de la Romandie.

    Lire la suite

  • Y aura pas un IEPA à La Mure

    compesieres equilibre 26 août.jpeg

    IEPA? Immeuble à encadrement pour personnes âgées. Dans la politique des soins aux personnes âgées en voie de dépendance, un IEPA est le maillon entre les soins à domicile et l'EMS. Un D2 disait-on naguère, un immeuble où l'on est chez soi et où des services infirmiers et sociaux facilitent la vie en cas de besoin. Bref un besoin qui intéresse bien des gens de Bardonnex que l'âge et le handicap inquiètent.

    Ce 26 août, à la salle polyvalente de l'école de Compesières, nous étions une cinquantaine à découvrir le projet cousu main par la coopérative Equilibre. Equilibre a déjà bâti et a en projet plusieurs bâtiments selon un concept participatif et écologique intensif. 

    Equilibre a le projet de bâtir 30 logements coopératifs d'ici 2024 à La Mure, au sud du village de Croix-de-Rozon. Dans sa quête d'exemplarité et d'innovation, Equilibre vise un immeuble intergénérationnel. Ses responsables ont approché la commune pour qu'elle devienne coopératrice de quelques logis pour personnes âgées, un mini IEPA donc. Ce serait une première à Genève. 

    Lire la suite

  • Bardonnex et ses deux bouchons

    IMG_1474.JPEGM'en allant masqué ce dimanche au marché de Collonges-sous-Salève par le petit pont de bois, jeté récemment à grand frais par la commune de Bardonnex, au nord de l'ancienne école de la Bossenaz, au dessus du nant d'Archamps - sec à cette période de l'année, je me demande ce qu'il en est de l'accès au marché de Saint-Julien-en-Genevois, à l'autre bout de ma chère commune. Saint-Julien est une ville en pleine croissance qui fut très brièvement rattachée à Genève au début du XIXe siècle, quand les frontières qui nous gouvernent et nous séparent aujourd'hui étaient tracées par quelques princes et ambassadeurs à Vienne, à Paris et à Turin.  

    Depuis que la commune a vendu à la Tuilerie-Gravière de Bardonnex le chemin des Rupières qui reliait naguère Bardonnex à Saint-Julien et qui fut hélas coupé par l'autoroute, il ne reste plus que le chemin des Jules pour rejoindre les deux agglomérations. 

    Lire la suite

  • Participer au développement de Genève; vive le cyberespace!

    care mobiles.jpg"Redonner sa place à l'agriculture qui a besoin de place et d'espaces verts. Démanteler les trois casernes construites récemment pour dédier ces terres aux cultures... plutôt que d'importer des aliments du Chili, etc."  C'est l'une des propositions - il n'y en a qu'une poignée dont quelques idées farfelues - que je lis sur le site Participer ouvert par l'Etat de Genève pour inventer le développement du canton. Les Genevois ont jusqu'au 31 août pour déposer leurs idées, leurs espoirs, leurs soucis.  Il n'y a pas foule au portillon.

    La Covid 19, les soucis du quotidien, l'été qui se prolonge, l'absence de promotion de cette opération politique, tout se ligue contre la participation des Genevois. L'humeur est morose et le budget 2021 de l'Etat de Genève promet d'être historiquement rouge vif. 

    Lire la suite

  • Frontaliers, on vous aime!

    HUG urgences nuit.JPGMais que serait le système sanitaire genevois sans ce qu'on appelle hélas des frontaliers mais qui ne sont en fait que des travailleurs pendulaires, des navetteurs, des commuters? Un peu plus d'un soignant sur deux aux HUG habite hors du canton de Genève. 39% habitent en France, dit le rapport d'activités 2018.

    Notre territoire cantonal est minuscule, deux fois plus petit que Lyon Métropole, six fois plus petit que Zurich. Rien d'étonnant donc à ce que ces travailleurs viennent de toute la région, du Grand Genève comme on disait naguère au temps des Babel, des Ducret, des Wellhauser, des Haegi, des Cramer où nos gouvernants avaient une once de politique régionale dans leur boîte à crayons. 

    Travailleurs pendulaires, on vous aime!  [Billet augmenté à 13h]


    A lire aussi: Chers pendulaires, navetteurs, commuters, Pendler... frontaliers


     

    Lire la suite

  • Le printemps est arrivé?

    pecher 6 avril 2019.jpg

    Le 6 avril 2019, neige abondante à Genève et sur un pêcher.  

    Lire la suite