Politique - Page 7

  • Genève en 2050... si

    geneve 2050.jpgChaque été, The Economist propose une série "The World if", bien loin des projections habituelles des futurologues, des scénarios envisageables à partir des données connues, bref une incursion dans ce chaos qu'un battement d'aile de papillon peut déclencher. Cette année, les hypothèses vont de si les Etats Unis quittait l'OTAN en 2024 à si les antibiotiques tombaient en panne en 2041, en passant par si la Chine et l'Amérique s'affontaient en mer de Chine, à si les robots prenaient tous les jobs en 2030.

    Les auteurs anonymes de Genève 2050 ont cherché à éviter le piège de la simple projection des courbes assises sur le passé. Leurs quatre scénarios relèvent donc un peu de "Genève si", sans toutefois identifier un élément déclencheur précis ouvrant une narration épique du futur. Voici leurs scénarios (page 39 du rapport):

    Lire la suite

  • Quel Genève en 2030? Quel Genève en 2050?

    ge2050.jpg

    Quel Genève en 2050? C'est l'horizon que Pierre Maudet, alors président du Conseil d'Etat, avait fixé aux Genevois lors du Discours de Saint-Pierre. Le jeune tribun n'imaginait sans doute pas qu'il allait être détrôné sans ménagement bien avant cette échéance et être l'acteur clé d'une affaire sans précédent dans la République: l'affaire Maudet soigneusement chroniquée dans Wikipedia. Telle une tique, Pierre s'accroche depuis à son ministère croupion. Personne ne peut l'en déloger. La caravane passe. "Genève est gouvernée", dit son successeur, son ami Antonio Hodgers. Circulez! 

    La  grande réflexion sur Genève 2050 a été lancée en septembre 2018 (suite à un communiqué de presse du 27 juin - comme si on avait voulu cacher l'affaire) et la consultation des Genevois depuis ce mois de mai, sous la forme d'un questionnaire. Elle se termine le 21 juillet. Sans avoir fait la Une d'aucun journal.

    3500 personnes ont déjà répondu au questionnaire. Problématique le questionnaire. J'y reviendrai.

    Lire la suite

  • Genève 2050, urinoirs fleuris au menu de la Une

    prestation visiteurs accident skate.jpgSix jeunes de 12 et 13 ans ont débarqué hier à la Tribune dans le cadre de Passeport Vacances. Ce fut un plaisir de les prendre en charge et de leur transmettre quelques rudiments du métier. A quoi ça sert un journaliste? ... "A informer, à raconter des histoires, à nous distraire..." La petite cohorte n'a pas flanché face à la première question. Elle a oublié la vitesse, la réactivité, l'indépendance, le sens critique... L'actu n'attend pas. La concurrence est rude. La normalité ne fait pas le beurre des gazettes.  

    La seconde question leur demanda plus de réflexions. Mais qu'est-ce donc qu'une information de qualité? Qu'apporte le journaliste d'essentiel. Une fille finit pas donner la bonne réponse. "L'information doit être prouvée". De fait, c'est la plus-value essentielle - avec la réactivité - du journaliste. Une information n'a pas de valeur si elle n'est pas fondée sur des témoignages véridiques, plusieurs sources fiables et indépendantes, que le journaliste - le médiateur - protégera mordicus. Vastes défis. 

    Et de quoi va-t-on parler? L'info du jour, les vessies des conducteurs TPG, relatée par la Tribune en page intérieure fait la une de 20 Minutes. 

    Lire la suite

  • Comment refaire la "fête de la tomate qui ramène sa fraise"?

    tomate degustation.jpgSympathique, courue mais un peu déjà vue, la fête de la tomate. c'est l'impression que j'avais en revenant hier de la place de Sardaigne à Carouge. Je n'en ai vu certes qu'une volet, celui du repas de midi quand l'humeur de la météo précipita le public sous la grande tente dans une étrange pénombre. Ce n'était qu'une ondée qui ne gâcha pas la fête mais je n'avais pas l'impression qu'il y avait la foule d'antan. Plusieurs échoppes semblaient manquer à l'appel. A l'heure de l'apéro officiel, le ministre de l'agriculture brillait par son absence. Ainsi que de nombreux amis et élus.

    Antonio Hodgers qui cumule la présidence durable du Conseil d'Etat, le territoire, l'urbanisme, l'environnement, l'agriculture et l'affaire Maudet avait sans doute d'autres chats à fouetter. Ou n'a-t-il pas voulu cautionner une production industrielle et sans saveur? Dans ce cas, il devra dire comment il entend réorienter la politique maraîchère sur laquelle il n'a en fait aucune emprise puisqu'elle est largement décidée à Berne, par la science et le marché. 

    Lire la suite

  • Faut-il 15 Pierre Maudet au Conseil d'Etat?

    maudet large.jpg

    Sur Radio Lac et sur RTS La Première ce matin, Pierre Maudet, un an après sa réduction à l'état de mini-ministre de la République et Canton de Genève, se présente plus combatif que jamais. Si Libra (la monnaie de Facebook) s'installe à Genève, c'est, dit-il en substance, parce que le ministre de l'Economie a travaillé bien en amont. Si MSC (le croisiériste) crée 300 nouveaux emplois à Genève, c'est parce que j'ai plus de temps pour m'investir dans les dossiers de l'Economie. Et ce ne sont là que quelques exemples. Pensez à la nouvelle imposition des entreprises. L'Economie, souligne encore le magistrat qui ne se voit pas mini, c'est 2500'000 emplois ce n'est pas un mini-département. En un mot: circulez!

    On aime Maudet pour sa pugnacité, pour la clarté de son discours, pour sa vision aussi (Tout le contraire d'une Anne Emery Torracinta qui dans Le Temps d'hier n'avance pas d'un iota dans la mise en orbite électronique de l'école genevoise).

    Peut-être que Genève devrait être gouverné par 15 Pierre Maudet, se dit-on in petto, 15 mini-ministres tout entier consacrés à une politique*. Un peu comme ces minisatellites qu'on envoie désormais au-dessus de nos têtes pour ne laisser aucun espace vierge sur terre. 

     

    Lire la suite

  • Le journalisme, c'est d'abord l'art du choix et donc de l'exclusion

    tribune 7 juin 2019.jpgUn ancien réd en chef de passage me fait part de quelques envies d'écriture. L'envie de coucher sur le papier les coulisses des articles. L'information bien sûr, dont nous sommes les curieux et insatiables consommateurs (lecteur ne suffit plus depuis que l'info s'est émancipée de l'écrit et s’ébroue dans de nouveaux formats (lire Les 7 nouvelles formes du journalisme issues du numérique, un article que m'a proposé le robot Flint ce matin), mais aussi tout ce qu'un journaliste cache généralement à ses lecteurs: ses ambitions initiales, ses errements, ses rendez-vous manqué ou avortés, ces sources qui font tout pour ne rien dire, ces lecteurs qu'il faut séduire et parfois caresser dans le sens du poil au risque de n'être pas ou plus lu, ces formules qui font pschitt, ces raccourcis parfois un peu trop synthétiques ou caricaturaux pour raconter l'histoire dans toutes ses vérités... 

    Ma Tribune de ce jour comme tous les jours a sélectionné les nouvelles censées refléter ce que les Genevois doivent savoir. On a donc droit à un énième tour de chauffe sur la grève des femmes, à J-7, avec Ruth Dreifuss, retraitée du Conseil fédéral, qui arbore un fuchsia de circonstance. En page 19, un autre titre retient mon attention: Les retraites risquent d'être amputées de 28%. Diable!

    Lire la suite

  • La France est noir, l'Europe se vit nostalgique à Vienne

    drapeau eurpéen flottant.jpgBelle Europe! Plus de participation, plus de Verts, pas beaucoup plus de brun, des partis au pouvoir naturellement à la peine, mais qui ne s'effondrent pas. Le scrutin proportionnel, qui prévaut pour composer le parlement des 28 pays de l'Union européenne, donne une image contrastée. C'est heureux, l'Europe est pays de contrastes.

    Plus difficile à gouverner qu'hier? Non pas. L'Europe n'a pas attendu le renouvellement de son assemblée, qui a si peu de pouvoir, pour montrer combien sa gouvernance est difficile, délicate même. Mais la presqu'île eurasiatique montre dans l'UE une heureuse résilience. La volonté de vivre ensemble l'emporte, quoiqu'il en soit, contre les périls au moins, au premier rang desquels figurent l'excessive consommation des énergies à effet de serre et les migrations, reflets, pour le premier, de la gourmandise et, pour le second, des déséquilibres démographiques et économiques du globe.

    Ce dimanche 25 mai 2019 n'est pas un dimanche noir. Sauf en France et en Italie. Si la Suisse participait, elle serait aussi en noir. 

    Lire la suite

  • Urbanisme #Genève: Le PAV sera-t-il l'affaire des fonctionnaires?

    cpeg 19 mai.jpgOn parle beaucoup de Genferei ces temps-ci au bout du lac. En vérité, vu du Salève, de bien petites affaires, désagréables certes, mais qui ne mettent en péril la vie de personne et ne portent pas sur des millions. Un peu de mesure, sans rester coi évidemment, serait de bon aloi.

    Une nouvelle Genferei qui n'a pas dit son nom a été tranchée dans les urnes ce 19 mai. Celle du financement des retraites des 72'500 fonctionnaires (dont 24'500 à la retraite) du Canton et de quelques-unes de ses agences. 

    Les citoyens ont donc donné du bout des lèvres l'avantage au projet du syndicat des fonctionnaires, repris par la gauche et le MCG, fidèles défenseurs des agents de l'Etat qui sont, à Genève, les mieux traités et les mieux protégés des travailleurs.

    Ce résultat n'est pas un vote de gauche.

     

     

     

    Lire la suite

  • La méfiance: une arme de destruction massive... des démocraties?

    chips.jpgLa semaine dernière, j'ai accueilli une petite douzaine d'adolescents de l'Instruction publique genevoises venus s'informer sur la fabrication de la Tribune et le métier de journaliste. C'est une classe de l'enseignement spécialisé m'avait prévenu leur professeure, il conviendra d'être simple et concret dans votre présentation. Nous avons longuement parlé d'un paquet de chips et d'une cannette de coca.

    Rien à voir avec la fraude électorale à Genève? Tout au contraire.

    Lire la suite

  • Le RIC sur la culture, c'est la fin des communes genevoises

    aRT GENEVOIS.jpgLes citoyens genevois (220'000 sur 400'000 habitants âgés de plus de 18 ans - vous avez dit démocratie?) sont donc appelés à trancher deux sujets fédéraux et neuf questions cantonales, le 19 mai prochain. Le sujet le moins débattu est l’initiative pour une politique culturelle cohérente dont l'éditorialiste de la Tribune de Genève dit, ce jeudi, que la mollesse de l'opposition devrait lui assurer un succès sans précédent.

    Les Genevois ont-ils conscience que cette initiative signe un peu plus la fin des communes genevoises? Ce qui me réjouit, comme le savent mes lecteurs fidèles que je profite de remercier.

    Lire la suite

  • 1er Mai férié pour toutes et tous!

    muguets.jpgLes syndicats, c'est comme les Verts, les féministes, les traditionalistes, les lobbyistes, les extrémistes et anti-de-tout-poil, les collapsologues et autres  brandisseurs de bannières. C'est essentiel à une bonne et sapide gouvernance. A une condition. 

    Comme le sel et la aromates, point trop n'en faut. Un soupe bien épicée devient vite immangeable. 

     

    Lire la suite

  • Le retour de Bardonnex Alternative?

    badronnex alternative.jpgA moins d'un an des élections municipales du 15 mars 2020, la chasse aux candidats est lancée dans toutes les communes du canton de Genève. La plupart des Partis politiques, Ententes et autres Groupements qui ne disent pas leur couleur espérant ne froisser personne et grappiller large, peinent à boucler leur liste. Serait-ce que l'administration des communes a perdu de son sel?  Serait-ce que les communes n'ont plus de pouvoir?  *)

    Dans ma commune de Bardonnex, le pouvoir semble pourtant à nouveau intéresser les Verts et la gauche, qui se sont volatilisés en 2015, faute de candidats. Ce 30 avril,  au bien nommé Eki-thé, épicerie bistrot bio, à fonctionnement volontaire, Bardonnex Alternative invite les citoyens à débattre (cliquez sur la vignette pour agrandir l'affiche). Sans surprise, l'ordre du jour n'affiche que des sujets où les communes n'ont pas ou que peu de pouvoir.

    Lire la suite