Pays, paysans - Page 15

  • Des tomates pour Leuthard

    bio suisse 2 pub 13 juillet 10.pngC'est le temps de la moisson. Le temps est beau. Les blés sont drus. Les épis s'inclinent vers la terre, signe qu'ils sont bientôt mûrs. Dans les campagnes, la grogne gronde pourtant. Les céréaliculteurs arborent un brassard noir au bras.

    Ce matin, les céréaliculteurs ont convié la presse pour signaler leur mécontentement. Doris Leuthard a décidé d'appliquer au 1er juillet 2010 un accord qui aurait dû être mis en oeuvre il y a un an déjà. Cet accord abaisse la taxe prélevée à la frontière pour la farine de blé panifiable de 14 frs les 100 kg. Conséquence le pris de la farine diminue.

    Les meuniers gueulent un peu, mais on ne les entend, car ils sont trop peu nombreux. Et de toute façon, qu'ils broient du grain importé ou du grain suisse, ils broient. D'autant que cette baisse de la protection à la frontière, c'est les paysans qui vont en sentir le coût. Le prix du blé va diminuer de 10% environ. Le prix du pain ne devrait pas bouger. La matière première compte pour moins de 10% dans la boulangerie.

    Les paysans genevois vont-ils jeter des tomates, dont c'est la fête samedi à Carouge, sur la présidente de la Confédération? On n'est plus dans les années 60 où la guerre froide et le souvenir de la guerre assurait une protection du revenu des paysans. Ont-il raison les céréalicuteurs de dénoncer Leuthard? Oui et non

    Lire la suite

  • La Nuit de la science 2010 n’est pas sans limites…

    nuit de la science.pngLa Nuit de la science 2010, proposée par le ministre de la Culture de Genève, nous invite cette fin de semaine à nous confronter aux extrêmes et aux limites. Le programme est alléchant.

    La Nuit de la science se hisse tranquillement au rang de festival. Confrontée cette année à la rude concurrence de la Lake Parade, de la Coupe du monde de football et, dimanche après-midi, au Tour de France qui contournera le canton, la Nuit se déroulera pourtant sans étoiles: pas de Prix Nobel à la Perle du Lac.

    Comme tout festival, c'est néanmoins un véritable marathon, somme toute assez frustrant. Personne à l'évidence ne peut participer ou assister à tous les rendez-vous. L'ubiquité est une frontière humaine que les organisateurs de festival se plaisent à ignorer.

     

    Lire la suite

  • Combien de vaches pour faire une centrale nucléaire?

    avenir suisse nucléaire vs vertes.jpgLa vache est à la Suisse ce que l'ours est à Berne, une mascotte, un morceau de patrimoine, une parcelle de l'identité nationale. La vache produit du lait qui rend forts les petits garçons et les petites filles, comme l'affiche si joliment Lovely la mascotte des paysans suisses.

    Lovely et ses consoeurs produisent également quelques milliers de tonnes de beuses qu'un recyclage pertinent peut tranformer en chaleur et même en électricité. Les Verts nous assurent que c'est l'énergie du futur. Un futur pas très proche. Il faudra que d'ici là nos machines consommnt très, mais vraiment très peu.

    Avenir Suisse a calculé combien de kilowatts heures produisent tous les systèmes de biogaz actuellement installés en Suisse.

    Lire la suite

  • 200 rues piétonnes et un TGVS, est-ce possible?

    gygi.jpg200 rues piétonnes ça ne coûte pas grand chose, c'est proche du citoyen - pour ne pas dire un brin populiste - ça énerve les automobilistes qui sont de parfaits boucs-émissaires du réchauffement climatique et ça alimente l'escarcelle électorale des Verts, des Verts rouges, rose bleus jaunes, radicaux, arc-ciel, la paix soit avec eux. C'est acquis en Ville de Genève et c'est plutôt bien.

    Un TGVS, un train suisse à 250 km/h entre Genève et Bâle et Zurich, c'est un projet d'avenir, c'est un projet coûteux, c'est un projet pharaonique, autrement plus prometteur que la trosième voie. Le projet d'une deuxième ligne ferroviaire sur le plateau suisse est remonté à la surface ces jours, grâce à la Citrap et surtout au président des CFF Gygi, alors que se termine la procédure de consultation de Rail 2030.

    Lire la suite

  • Un jour sans viande ni poisson et un dimanche sans avion

    sondage avion.pngC'est parti. Après la vogue des Journée internationale de-ci, de-là, pour-ci, pour-ça qui ont remplacé le calendrier des saints qu'égrènent toujours les présentateurs météo, voilà le temps venu des Journées sans. On avait déjà testé les dimanches sans voiture, lors de la crise de Suez de 1956 et lors du premier choc pétrolier de 1973. Qui sont restés sans lendemains. Certains ont lancé la Journée sans achat. D'autres tentent de lancer la Journée sans ordinateur ou sans Sarkozy

    Les Verts vaudois déposent un postulat au niveau communal cantonal et fédérale pour une journée hebdomadaire sans viande ni poisson dans les réfectoires scolaires. Objectif avoué: (re)découvrir le goût en ménageant l'environnement! En clair les enfants seront priés de finir leur assiette de tofu ou de lentilles, ce qui est excellent pour la santé. Mais comment les Verts vont-ils faire pour respecter les Droits de l'Enfant à disposer d'eux-mêmes.

    On conseille aux Verts de ne pas choisir le vendredi comme jour sans, car les laïcs risquent de monter au front, vu que l'Eglise catholique depuis des siècles prône le jeûne ou la sobriété ce jour-là en souvenir de la passion du Christ. On leur conseille aussi d'opter plutôt pour le tofu, sans connotation religieuse connue, ce qui n'est pas le cas du plat de lentille qui fut comme, chacun sait, l'objet d'un fratricide fondateur (encore que cela soit contesté).

    L'autre sujet qui court les rues ou plutôt qui décolle c'est l'idée - nuage oblige - d'instaurer un dimanche sans avion par mois. Vous pouvez voter à ce sujet sur le site de la Tribune. Encore qu'on ne voit pas pourquoi on choisit le dimanche, pourquoi pas le mardi ou le vendredi?

    Lire la suite

  • Fruits de saison et roses de Tanzanie

    fraises détourées.jpgEn ce printemps glacial, nos grands prêtres du politiquement correct ont les faveurs de la presse. Sus aux fraises marocaines et espagnols! Sus aux fruits exotiques coupables d'être transportés sur nos marchés par camions et avions. Mangeons des pommes conservées dans nos frigos depuis six mois! Les Verts et les défenseurs des travailleurs font front commun pour interdire les concurrents ou pour coller un signe distinctif sur la mangue, l'ananas, l'asperge et la fraise importées.

    Un combat politique à la fois juste et dérisoire. Les conditions de travail sont sans doute dures dans les pays du sud, mais ce qui est plus dur encore, c'est de ne pas avoir de travail. Les productions du sud ne sont pas toutes écologiques, mais celles du nord non plus,. Et il faut être bien naïf pour croire que le monde entier pourrait se nourrir grâce à l'agriculture de proximité.

    Mais il y a plus fort encore dans cette cacophonie de la bien-pensance. C'est celle des roses...

    Lire la suite

  • Lovely, Chocolate et Michèle Kûnzler

    lovely.jpgMichèle Künzler est ministre de l'agriculture du canton de Genève quatre mois. Elle règne sur un espace équivalent à environ onze mille terrains de football, soit environ 110 kilomètres carrés ou 45% de la géographie cantonale. Un peu plus de la moitié de ce domaine est labouré et produit du blé, du colza, des aliments pour les animaux de ferme, des pommes de terres, des betteraves sucrières, des lentilles. Un petit quart est couvert d'herbage et un huitième de vigne. Mois de quatre cents exploitants professionnels cultivent ce domaine, pas tous à plein temps. Genève canton ville est toujours très fier d'annoncé qu'il est le 3ème canton viticole de Suisse, le 3ème canton dans le domaine des serres et des tunnels de culture, le 7ème producteur de colza.

    La ministre verte Michèle Künzler n'a que peu de pouvoir sur ce domaine. Son rôle est essentiellement d'assurer l'exécution des lois fédérales. En matière agricole, c'est Berne et le marché qui donnent le la. Ce qui se prépare à Berne pourrait bouleverser le paysage agricole genevois ces prochaines années. Quel parti prendre la verte ministre de l'agriculture? Celui de la vache Lovely ou celui de la poule Chocolate?

    Lire la suite

  • L'origine de l'univers

    cern land.pngQue cherchent donc les physiciens du CERN? L'origine de l'univers? Le boson de Higgs, pièce manquante à leur château de cartes explicatif? Je n'y comprends pas grand chose mais je suis fasciné par ces recherches - qui, entre nous, font pour Genève une pub d'enfer, bien plus efficace que le monde en soi de l'office du tourisme. Je n'ai toujours pas compris pourquoi on n'exploitait pas mieux ce formidable institut de recherche pour valoriser la région.

    Mais là n'est pas le sujet du jour. A quoi sert le CERN donc? Comment chacun sait, les chasseurs de bosons nous diront peut-être comment cela fonctionne, mais ils auront de la peine à expliquer pourquoi il y a quelque chose - devenu ce monde - et pas rien ou un autre monde. Ce qui est certain, c'est que la physique des particules (et des antiparticules) recèlent de potentialités extraordinaires.

    Lire la suite

  • Une bombe B à Satigny?

    bonnet solaire.jpg

    "Révolution! A Satigny on boude l'énergie fossile." Le sujet fait la une du supplément immobilier de la Tribune de Genève de cette semaine.

    Les frères Bonnet [cliquer sur l'image pour l'agrandir], vieille famille genevoise, possèdent comme d'autres quelques arpents de terre en zone constructible (Ne vous est-il jamais venu à l'idée de calculer la fortune des vieilles familles genevoises en additionnant les mètres carrés au prix du marché?) Mais ce n'est pas là que réside la bombe dont parle l'article. Tout au contraire.

    Les frères Bonnet achèvent cette année la construction de deux bâtiments zéro CO2 à Satigny. "Sans recourir aux énergies fossiles", ajoute le journal un peu témérairement. Car il faudra bien injecter quelques électrons dans la pompe à chaleur qui va dès l'hiver prochain sucer toute l'énergie que le soleil aura gratuitement luit sur la toiture et que des citernes auront conservées à l'ombre. Or, qui dit électrons dit forcément énergie nucléaire, n'en déplaise aux SIG qui nous servent des énergies propres, trop contents que les Français carburent à l'uranium.

    Lire la suite

  • Adultère: Pasini a passé à côté du sujet

    pasini.pngsommer etienne pasteur.jpgLe célèbre sexologue s'est contenté hier soir à Plan-les-Ouates d'égrener le chapelet des causes - nombreuses - des infidélités conjugales. Le fondateur de la Fédération européenne de sexologie, dont le site internet se décline en cinq langues dont le russes et le chinois, n'est jamais vraiment entré dans l'intimité du couple. Là où brûle la passion, où se forge l'amour, où s'éprouve la jouissance et la tendresse. Là où les religions ont décrété: l'adultère, tu ne commettras point.

    Le sixième commandement était le sujet de sa conférence au temple de Plan-les-Ouates. Pasini n'a donc pas affronté le Décalogue. Point d'évocation de cette vierge, adultère par désir divin, que l'époux légitime n'a pas rejetée, acceptant même d'élever son fils comme le sien. "Que celui qui est sans péché jette la première pierre" a-t-il dit plus tard. Une parole que le Coran malheureusement n'a pas retenue.

    Point  de réflexions sur ces hommes et ces femmes de la Bible, qui ont enfreint le commandement divin et qui forge encore, n 'en déplaise au psychanalyste, le subconscient de nos contemporains.

    Plus autant des jeunes paraît-il, dont la culture religieuse est en effet fort étiolée. Encore que. Pasini s'étonne de trouver toujours plus dans les adolescents qui le consultent cette soif semble-t-il inextinguible de la fidélité conjugale, alors que rien dans la nature et dans le règne animale - 85% des espères sont polygames - ne prédispose à suivre le modèle du cygne ou du pingouin.

    Lire la suite

  • J'ai un faible pour les chats

    simon's cat.pngJe découvre sur le blog de Dalmuti alias Christian Anlicker, qu'héberge notre confrère 24 Heures avec qui la Tribune partage sa plate-forme de blogs, un dessin animé sur un chat découvrant la neige. Je vous l'offre ci-dessous

    Lire la suite

  • Quel est l'effet papillon de nourrir les mésanges?

    mésange la mure.jpgSelon Wikipedia, l'effet papillon est une métaphore selon laquelle en théorie du chaos un simple battement d'aile de papillon peut perturber un modèle prédictif, par exemple la météo, et provoquer une tornade à l'autre bout du monde.

    Nous avons suspendu un filet de nourriture à oiseau sur le balcon. Les mésanges en raffolent. Je me demande donc en cette année (onusienne c'est-à-dire quasi sainte) de la biodiversité, si ce geste était politiquement correct. Quelles peuvent bien être les conséquences sur la biodiversité de cette intervention humaine sur l'alimentation de quelques espèces d'oiseaux?