Information - Page 4

  • 800 sans abris à Genève...

    fotnaine goulot eau.jpg"L’alerte canicule est déclenchée depuis le 23 juillet. Premier réflexe: se réfugier dans des lieux climatisés et boire beaucoup d’eau, car la chaleur extrême et prolongée n’est pas sans danger. Mais s’en protéger est un luxe pour celles et ceux qui n’ont pas de domicile – à Genève, les associations comptent environ 800 personnes dans ce cas."

    Le premier paragraphe de l'article publié ce matin par la Tribune de Genève - La canicule laisse les sans-abris démunis - nous apprend que 800 sans abris vivent donc à Genève. D'où vient ce chiffre? Est-il corroboré par une source officielle? Non, la source est ces associations qui s'alarment pour les sans abris, dont Kim Grootscholten, directrice de l’organisation Toit pour tous. Cette sollicitude est a priori de bon aloi. Mais l'on sait aussi que Genève est un des lieux d'accueil les plus attentifs aux déboires des migrants. Et que pour la plupart d'entre eux, ils viennent de régions où la canicule est monnaie courante.  

     

    Lire la suite

  • Des Réformateurs du Mur aux alternatifs de l'Usine

    passport vacances une 23 juillet.jpgToutes les villes du monde ont leurs particularités. Genève, "c'est le Rhône au courant si pur, qu'on y peut compter les étoiles", dit la chanson que plus personne ne chante. C'est aussi la Réforme, son chef de bande, Calvin, et ses comparses, comme je lis dans mon journal préféré. C'est encore ses alternatifs. De Lénine, dont on devine la figure dans un bas relief du Molard - un alternatif qui a réussi - à toute une ribambelle d'activistes de gauche et + dont on peut lire la prose et la glose sur le site très anonyme renverse.co.

    C'est sur renverse.co qu'un collectif a publié les raisons du barbouillage des réformateurs aux couleurs des tribus plus ou moins, voire très étrangères à l’hétérosexualité. Aussitôt, la voix officielle des LGTBIQ et + s'est désolidarisée du texte et donc de la barbouille. Lire aussi ici et , le billet de Sylvain Thévoz: Calvin, vieux punk)

     

    Lire la suite

  • Qui pollue le Léman de plastique? Et où est la news?

    captage du plastique leman oceaneye.jpgC'est classique. Un journal tombe sur une étude menée par une association militante  - ou cette association a-t-elle privilégié un journal en lui remettant son étude? - bref le scoop est là et le pitch bien ficelé va retenir l'attention du public: le lac Léman est à peine moins pollué que les océans. 14 millions de particules de plastique polluent les eaux du plus grand lac d'Europe occidentale.

    Et sans doute de tous les autres aussi. Aussitôt les médias reprennent l'info en boucle (ici, là, et ). L’actualité est maigre en été. 

    Lire la suite

  • Genève 2050, urinoirs fleuris au menu de la Une

    prestation visiteurs accident skate.jpgSix jeunes de 12 et 13 ans ont débarqué hier à la Tribune dans le cadre de Passeport Vacances. Ce fut un plaisir de les prendre en charge et de leur transmettre quelques rudiments du métier. A quoi ça sert un journaliste? ... "A informer, à raconter des histoires, à nous distraire..." La petite cohorte n'a pas flanché face à la première question. Elle a oublié la vitesse, la réactivité, l'indépendance, le sens critique... L'actu n'attend pas. La concurrence est rude. La normalité ne fait pas le beurre des gazettes.  

    La seconde question leur demanda plus de réflexions. Mais qu'est-ce donc qu'une information de qualité? Qu'apporte le journaliste d'essentiel. Une fille finit pas donner la bonne réponse. "L'information doit être prouvée". De fait, c'est la plus-value essentielle - avec la réactivité - du journaliste. Une information n'a pas de valeur si elle n'est pas fondée sur des témoignages véridiques, plusieurs sources fiables et indépendantes, que le journaliste - le médiateur - protégera mordicus. Vastes défis. 

    Et de quoi va-t-on parler? L'info du jour, les vessies des conducteurs TPG, relatée par la Tribune en page intérieure fait la une de 20 Minutes. 

    Lire la suite

  • Boom, boom boom: les paysans suisses canardés

    tomate fraise.jpg

    La Suisse a-t-elle besoin de son agriculture pour se nourrir? Dans les urnes, les Suisses disent plutôt oui, convaincus par l'étrange coalition des paysans et des Verts que la souveraineté alimentaire (modernisation opportune du concept d'autarcie hérité du plan Wahlen et en voque jusqu'à la chute de l'empire soviétique) est bonne pour le pays.

    Or les Verts ne se contentent pas de ce qui est, selon le rapport agricole 2018, une demi-souveraineté - presque la moitié des calories consommées viennent de l'étranger - ils veulent zéro pesticides dans nos campagnes et dans nos rivières et du goût dans leurs assiettes, le tout à petits prix. Ce à quoi les paysans suisses ne sont pas préparés. 

    Et puis, un paysan, sauf exception, notamment la future cheffe du Service de la Nature et de l'Agriculture de Genève, Valentine Hemmeler, ex-membre de SolidaritéS, star de la souveraineté alimentaire, ça vote plutôt UDC, PDC ou PLR. Et là, c'est moins le verdissement lent des partis bourgeois que les paysans craignent, que le credo libre-échangiste toujours en vogue et qui, chacun peut le mesurer, a fait et fait une bonne part de la prospérité de la Suisse.

    Lire la suite

  • Vais-je payer 15 euros par mois à un robot?

    flint benoit raphael.jpgMes lecteurs réguliers, que je profite de remercier (les autres aussi) ;-)), ont sans doute noté que je suis abonné depuis quelque temps à des robots, qui m'adressent chaque jour une sélection d'articles susceptibles de m'intéresser, qu'ils sélectionnent selon des critères que je peux affiner au fil de mes lectures. Ils sont paramétrer les robots pour me proposer aussi des textes en dehors de ma bulle. 

    J'avoue trouver dans cette sélection quotidienne autant de matière à penser que dans les autres newsletters (trop nombreuses, que je reçois, y compris la petite dernière Le point du jour édité par la jeune pousse genevoise Heidi, news.

    Benoît Raphaël qui est un papa de Flint et de Jeff et d'autres avatars qu'on peut "éduquer" à travers une véritable école, m'envoie un long courriel où il explicite sa stratégie de la pousse lente.

    Lire la suite

  • Faut-il 15 Pierre Maudet au Conseil d'Etat?

    maudet large.jpg

    Sur Radio Lac et sur RTS La Première ce matin, Pierre Maudet, un an après sa réduction à l'état de mini-ministre de la République et Canton de Genève, se présente plus combatif que jamais. Si Libra (la monnaie de Facebook) s'installe à Genève, c'est, dit-il en substance, parce que le ministre de l'Economie a travaillé bien en amont. Si MSC (le croisiériste) crée 300 nouveaux emplois à Genève, c'est parce que j'ai plus de temps pour m'investir dans les dossiers de l'Economie. Et ce ne sont là que quelques exemples. Pensez à la nouvelle imposition des entreprises. L'Economie, souligne encore le magistrat qui ne se voit pas mini, c'est 2500'000 emplois ce n'est pas un mini-département. En un mot: circulez!

    On aime Maudet pour sa pugnacité, pour la clarté de son discours, pour sa vision aussi (Tout le contraire d'une Anne Emery Torracinta qui dans Le Temps d'hier n'avance pas d'un iota dans la mise en orbite électronique de l'école genevoise).

    Peut-être que Genève devrait être gouverné par 15 Pierre Maudet, se dit-on in petto, 15 mini-ministres tout entier consacrés à une politique*. Un peu comme ces minisatellites qu'on envoie désormais au-dessus de nos têtes pour ne laisser aucun espace vierge sur terre. 

     

    Lire la suite

  • La lettre d'info d'Yves Daccord dans Heidi.news

    yves daccord.jpgHeidi.news, le nouveau site d'information centré sur la science et la santé, basé à Genève, envoie une lettre chaque jour. Elle s'ajoute à mes trop nombreux abonnements à des newsletters qui encombrent ma liste quotidienne ou hebdomadaire des To Do. La plupart sont très bien réalisées, pleines de sujets éclectiques dont on peine parfois à saisir les critères de sélection. Heidi.news sert une couche de complexité complémentaire en confiant de temps en temps sa lettre à un quidam qui n'en est pas un mais qui n'est pas un pipole non plus. 

    Ce jour, c'est Yves Daccord le DG du CICR qui alerte nos neurones. Intéressant, au point qu'on se demande pourquoi il faut des journalistes (mais sur ce point je ne partage pas l'avis de mon confrère Pascal Décaillet)? 

    Lire la suite

  • Infrarouge , Heidi, Flint, Jeff et Le miroir du monde

    Le nouveau média basé à Genève, Heidi.news, n'a pas été invité à Infrarouge ce soir (deux PLR, quatre réd en chef, un "antipressiste" bien à droit(e), ce n'est pas un plateau). Le débat "Les médias ont-ils tout faux?" ne pouvait qu'être brouillon et frustrant. Pour deux raisons au moins: le mot médias participe de ces concepts bien trop vastes et composites - un peu comme le peuple ou les lecteurs - pour être opérationnel et déboucher sur un débat, sinon des solutions, structuré.

    Tout faux? Par rapport à quoi? S'il s'agit de leur raison d'être qui est la noble fonction d'informer les citoyens, les journaux (d'information générale, imprimés, diffusés ou en ligne) n'ont pas tout faux. Mais ils manquent de moyens, ils m'ont jamais été aussi dépendants de leur audience et donc de la pensée majoritaire, ils sont (irrémédiablement?) dépassés par de nouveaux opérateurs (champions de la com).

    Les journaux font certes oeuvre de service public en relayant et analysant les actions et les projets des institutions et des acteurs qui gravitent autour mais ils sont affectés de deux biais terribles:

    Lire la suite

  • La méfiance: une arme de destruction massive... des démocraties?

    chips.jpgLa semaine dernière, j'ai accueilli une petite douzaine d'adolescents de l'Instruction publique genevoises venus s'informer sur la fabrication de la Tribune et le métier de journaliste. C'est une classe de l'enseignement spécialisé m'avait prévenu leur professeure, il conviendra d'être simple et concret dans votre présentation. Nous avons longuement parlé d'un paquet de chips et d'une cannette de coca.

    Rien à voir avec la fraude électorale à Genève? Tout au contraire.

    Lire la suite

  • Et pendant ce temps, le robot journaliste Tobi trotte

    cheval de trait tobi.jpgUn tweet  posté dimanche m'alerte sur le dernier labourage de Tobi (ici et et ). En une seconde, le robot journaliste de Tamedia (qui édite la Tribune et 24 Heures) a produit sitôt connus les résultat du premier tour un article détaillant la course en tête de la socialiste Rebceca Ruiz et la dure réalité des urnes pour l'UDC Pascal Dessauges, un article géoréférencé et ma foi assez bien documenté sur Mies, une des 309 communes de ce Pays de Vaud, si proche de nous et si lointain.

    Je vous laisse juge de la performance et tester l'animal en introduisant ici la commune de votre choix. 

    Lire la suite

  • "En démocratie, avoir la liberté de mentir, c'est avoir le pouvoir de transformer le réel"

    mensonge.jpg"En démocratie, avoir la liberté de mentir, c'est avoir le pouvoir de transformer le réel". En lisant cette aphorisme d'un philosophe de 30 ans que je ne connaissais pas - Manuel Cervera-Marzal - en titre de la rubrique Idée de Libération de ce 7 février, je me suis demandé si le titulaire du nouveau ministère - ni "croupion" ni "mineur" - du Développement économique" de la République et Canton de Genève n'était pas au fond à la fine pointe de la post-vérité.

    La réponse est non. Car son mensonge avoué a voulu préserver, pour une raison toujours inconnue, un prince d'Arabie - pas démocrate pour un sous ni héraut des droits humains - dont on ignore toujours si son amicale libéralité est liée - dans le passé ou dans le futur - à un retour d'ascenseur. Ajoutant l'entêtement, voire le déni, au mensonge, l'ex-enfant prodige de la République, qui n'est au demeurant pas si magnifique ni compétent, abuse effrontément de la patience des Genevois et ne correspond en rien à ce mensonge politique qui ferait bouger les lignes. 

    Lire la suite