France - Page 9

  • Le Tour France autour de Genève. A quand la traversée de l'Europe

    tour de france 11 juillet.jpgDimanche 11 juillet, le Tour de France tournera autour de Genève sans pénétrer sur le territoire suisse. De la station des Rousses, il dévalera la Faucille traversera le Pays de Gex, passera le Rhône au pied du Fort-l'Ecluse, poursuivra vers Annemasse via Saint-Julien-en-Genevois, avant de grimper vers Morzine Avoriaz. Bref le Tour de France circulera dans la région franco-valdo-genevoise.

    Cette année, donc pas de petit tour en Suisse. C'est le plat pays - Pays-Bas et Belgique- qui a accueilli les premières étapes du Tour.

    Et si la Grand Boucle se dépliait et devenait le GTE, la Grande traversée de l'Europe?

     

    Lire la suite

  • Mister Suisse discourra au Grütli. Shocking?!

    matin 30 juillet mister suisse au grutli.jpg"Je suis choquée". Ma collègue tourne les pages du Matin ce matin et tombe sur les trois news sensées alimenter les conversations du café du commerce. La première annonce "Un mec qui n'a rien à dire au Grütli, ça tombe bien".

    "C’est décidé, ce sera donc Mister Suisse 2010 qui fera le discours du 1er Août au Grütli, écrit le quotidien orange. Un jeune Lucernois de 22 ans que personne ne connaît et qui ne dira probablement rien de fondamental lors de la fête nationale, doivent déjà se dire les plus patriotes des Suisses."

    D'accord avec le cliché du beau gosse avec un petit pois dans la tête, ma collègue acquiesce.

    - Et Marianne, alors, lui rétorqué-je, la France choisit bien des reines de beautés pour statufier le symbole de la République!

    - Oui, mais, justement, elles ne parlent pas!

    Ce jeudi, la Constituante de Genève débat de la parité homme femme dans les assemblées. Ce n'est pas gagné.

  • Kadafhi a perdu. L'UEFA sauve la Suisse.

    stade de GEnève.jpgOn s'en souvient. Au plus chaud de la crise des otages suisses en Libye, le colonel Kadhafi réclamait le démantèlement de la Suisse. Les Romands devaient se fondre dans l'Hexagone, les Suisses allemands devenir un Länder allemand et le Tessin une région de la République italienne.

    Ce projet aurait pu voir le jour du moins au plan sportif, si l'UEFA avait accepté que le club de football Evian-Thonon-Gaillard joue au stade de Genève. La décision aurait pu inciter d'autres clubs à changer d'air(e), histoire de mieux faire fructifier leur aura.

    Bâle et Zurich auraient un intérêt évident à jouer dans le championnat d'Allemagne, même en deuxième division. Servette remplirait mieux son stade, si les Grenat jouaient dans la même division qu'ETG et l'équipe de Belugarno trouverait sans doute un avenir dans le championnat de la République transalpine.

    Lire la suite

  • Du courage en politique... à propos de VeyriEtrembières

    unger sourit regard sortant2.jpgA propos du vote sur la livraison de 4450 noms de clients UBS à l'Amérique de "saint" Obama, Pierre-François Unger a cette jolie formule dans mon journal préféré ce matin: "On va tous sortir notre mouchoir parfumé, nous le coller sous le nez et traverser courageusement le tas de fumier. L'herbe ne pourra être que plus verte ensuite." *

    Pas sûr cependant que les Suisses soient appelés à entériner le prochain vote des Chambres. A Genève, le Grand Conseil avait privé le peuple de se prononcer sur le sauvetage de la BCG concocté alors par le duo Grobet Calmy-Rey. Une facture de 2,5 milliards pour le canton. Pour l'instant l'histoire UBS a rapporté de l'argent à Berne (et coûtera sans doute quelques milliards à la BNS).

    Pour un ministre des finances, traiter quelques anciens dirigeants de la première banque du pays de l'élément constitutif du fumier, relève soit du populisme, soit de l'inconscience. A moins que ce propos ne résulte tout simplement du bon sens de quelqu'un qui exerce sa dernière législature et ne se représentera plus devant les électeurs. Encore que, par les temps qui courent, ce soit plutôt bien porté - électoralement parlant, à gauche comme à l'extrême-droite - de cracher sur les banquiers distributeurs de bonus.

    Comme le dit le grand Starobinski, excellemment interviewé par Etienne Dumont dans le même journal: "Nous subissons une séduction de l'émotion présente qui entraîne une régression de la capacité de mémoire". Et plus loin: "A la mobilité dans le temps (qui valorise la mémoire et la comparaison avec le passé) a succédé l'ivresse de la mobilité dans l'espace."

    Hier soir à Veyrier, devant une modeste chambrée, on a pu constater le même effet. Les politiciens sans avenir ont tenu un langage critique, ceux dont le sort dépend de l'humeur du peuple, ont tourné sept fois leur langue dans leur bouche. Ainsi va la démocratie. Le courage n'est pas la vertu que les urnes récompensent le plus.

    Lire la suite

  • Veyrier Etrembières: Pour un flirt avec toi...

    DSC04632.JPGVeyrier-Etrembières sans frontières! Pour un flirt avec toi...

    Non, ce n'est pas une nouvelle Association qui ferait la promotion des communes en mal de fusion. Ce n'est pas non plus l'embryon de l'amicale des communes transfrontalières franco-genevoises. Ce n'est pas davantage une rébellion contre les décisions du Congrès de Vienne de 1815, au terme duquel Veyrier fut amputée d'une partie de son territoire.

    Les carrières n'écorchaient pas encore la fière façade de la montagne des Genevois et le premier funiculaire électrique d'Europe n'escaladait pas encore ses flancs escarpés jusqu'au Treize-Arbres. La station supérieure du téléphérique, joyau (témoin) de l'architecte genevois Braillard ne se dressait pas non plus au-dessus du vide.

    L'Arve impétueuse formait une frontière naturelle autrement plus dangereuse et infranchissable au temps des crues que le cordon douanier que l'histoire et les Etats ont dressé au fil des siècles au travers de la cuvette genevoise, créant à jamais cette mentalité d'assiégés, si typique des vieux Genevois de la ville, qui ignorent, voire méprisent leur arrière pays et ses habitants. (Le MCG n'étant qu'un avatar populiste de cet esprit de Genève qui se croit supérieur du haut de la colline de Saint-Pierre et balaie Jura et Salève pour regarder le monde les yeux dans les yeux.)

    Lire la suite

  • Gardes-frontière perdus dans la campagne genevoise: que fait Eric Stauffer!

    garde-frontière Bardonnex.jpgAlors que le Conseil fédéral se réunit en conclave samedi 1er mai pour plancher sur sa réforme et possiblement remodeler les départements, notamment fusionner l'armée et la sécurité policière, une petite nouvelle lue sur le blog de la TSR dit l'urgence aussi de verser les gardes-frontière dans ledit département de la sécurité, histoire de bien coordonner les troupes.

    Faute en effet de recrues en suffisance sur le territoire genevoise, dit la nouvelle, la direction des douanes - les gardes-frontière sont rattachés au Département des finances - a dû mobiliser des recrues suisses-allemandes. Du coup, certaines patrouillent se seraient perdues dans la campagne genevoise - ce qui prouve au passage que Genève n'est pas un canton  ville.

    Mais que fait donc Eric Stauffer? Le lider maximo du parti favorable à l'indépendance de la région franco-valdo-genevoise (fusionner la région, c'est la meilleure manière de supprimer le problème des frontaliers), a dénoncé il y a peu le manque de GPS à la police, qui aurait connu, elle-aussi, quelques errements rupestres dans notre canton de 252 kilomètres carrés. Il va sans doute dénoncer l'incurie bernoise.

    Lire la suite

  • Ennui(s)

    Tahar ben Jelloun.jpg"La banlieue s'ennuie", c'est le titre de la chronique de Tahar Ben Jelloun publiée dans le journal Le Monde (éditions datées des dimanche 11 et lundi 12 avril). "Quand la France s'ennuie", c'était le titre d'un article de Pierre Viansson-Ponté sur l'état de la société française publié par le même journal le 15 mars 1968. Deux mois plus tard la France vivait Mai 68.

    Le texte de Tahar Ben Jelloun - est-ce un hasard ou une volonté éditoriale? - conclut une édition qui consacre sa page 3 à la lettre d'un maire de France qui a honte. "Moi, Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois, j'ai honte" un texte à lire en entier. Ce n'est pas le premier cri d'alarme lancé par ces maires courages qui voient leur ville devenir des favelas.

    Ne nous étonons pas si les banlieues s'embrassent à nouveau.

    Et la Suisse s'ennuie-t-elle? (photo)

  • La France profonde monocolore?

    régionales le monde.pngTrois, deux, un. Il est 20h, le rose s'affiche sur les écrans des télévision et sur les sites internet (la carte est celle du Monde). Seule une une petite tache bleue subsiste, l'Alsace, autrefois bastion démocrate-chrétien. Martine rit. Nicolas n'a pas dit son dernier mot.

    N'empêche, les régionaux de la "majorité" présidenttielle" - et pas qu'eux puisqu'aucun des 20 ministres envoyés au feu n'a pu renverser la vapeur - doivent la trouver saumâtre d'être relégués dans l'opposition, sans guère d'espoir de peser sur les scrutins à venir. Et pour les ministres avec la crainte demain d'être remerciés. Car le système français a beau être qualifié de proportionnel, il assure une prime au vainqueur telle que ce dernier détient au soir du scrutin la majorité absolue des sièges dans les parlements. De quoi gouverner tranquillement.

    Lire la suite

  • Bientôt des «zones suisses» en France voisine ?

    Etienne Blanc, Divonne, Bernard Accoyer, Gérard Larcher Sénat, 8 mars 2010 Beaumont.JPGEtienne Blanc rêve du temps où le département du Léman allait des hauts du Jura au Mont-Blanc. « Mais nous ne sommes plus sous la Convention », a  reconnu le député maire de Divonne,  hier matin devant une bonne centaine de maires, en présence de Gérard Larcher, président du Sénat, et de Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale et vice-président de la Communauté de l'agglomération d'Annecy, tous deux en campagne dans le cadre des élections régionales des 14 et 21 mars (de gauche à droite sur la photo qu'on peut cliquer pour l'agrandir).

    Peu probable en effet que le grand et éphémère département napoléonien, qui avait Genève pour capitale, ressuscite un jour, alors que les Savoyards commémorent les 150 ans de l'Annexion à la France de 1860.

    Depuis début décembre, Etienne Blanc est à la tête à la tête d'une mission parlementaire commandée par le gouvernement Fillon, consacrée aux questions transfrontalières. Il a fait le point à mi-mandat, lundi 8 mars, à Beaumont, où le maire est l'époux de la consule honoraire de Suisse à Annecy. Un accueil printanier et une séance rondement menée qui s'est close sur le coup de midi trente sans apéro.

    Lire la suite

  • Cartons rouges pour les communes?!

    Vielliard_législat 2007.jpg

    Cartons rouges pour Puplinge et Avully, coupables de n'avoir construit aucun logement depuis cinq ans. Le Saint-Julienois Antoine Vielliard est en campagne électorale pour les régionale de Rhône Alpes. Tête de liste du parti de François Bayrou il lutte pour obtenir au moins 10% des suffrages le 14 mars prochain sans quoi le Modem sera éliminé du second tour.

    Il doit donc se faire remarquer dans une campagne qui n'a d'yeux et d'oreilles que pour les grands partis: les socialistes qui tiennent la région et le parti présidentielle de Sarkozy, qui, dixit Vielliard ne se donne pas les moyens de reprendre la majorité à Lyon, et ceux qui ont le vent en poupe, les Verts.

    [Lire aussi l'avis de Patrick Dimier à ce sujet]

    Lire la suite

  • Marianne 2010: la citoyenne inconnue

    marianne emprunt.pngSouvenez-vous!

    2010...

    Lire la suite

  • Un clin d'oeil

    boudin et sang fév 10.jpg "Toi qui apprécie les calembours et autres bons jeux de mots, voici quelque chose qui devrait te faire marrer!" écrit un quidam à son copain Jean-Claude Ferrier.

    Cet excellent confrère pousse la chose à quelques journalistes. Je ne peux pas m'empêcher d'en faire profiter mes lecteurs. Je profite pour les saluer et les remercier de leur fidélité. N'hésitez pas à me faire part de ces instants de vie qui assaisonne notre quotidien.

    L'oeil toujours, où l'on découvre que Sarkozy est la réincarnation de...

    Lire la suite