Affaires fédérales - Page 4

  • UDC, Armée: double non!

    IMG_1741.JPEGC'est le dernier jour pour poster l'enveloppe du devoir civique à Genève. Depuis que le vote par internet a été abandonné, lequel continue de fonctionner pour les Suisses de l'étranger - ce qui démontre une fois de plus que nécessité fait loi -, il ne restera plus que la traditionnelle urne ouverte le dimanche entre 10h et midi, soit après le culte ou la messe. Mais la messe et le culte étant passés de mode, le scrutin du dimanche est lui aussi largement tombé en désuétude.

    Notre société, qui a troqué ces rituels communautaires contre des rituels hédonistes perd en cohésion, en raison d'être même. Elle s’effiloche. Sans que les discours creux du vivre ensemble n'y puissent grand-chose. Cette évolution contemporaine n'est pas sans expliquer l'engouement des gens, des jeunes en particulier, pour les comportements grégaires que sont les manifestations pour conjurer les peurs de notre temps. Greta et le joueur de flûte de Hamelin ont-ils quelque chose en commun?

    Lire la suite

  • Quelle est la qualité des médias suisses?

    qualite des medias 2020 synthèse.jpg

    Le Temps perd quelques plumes, la Tribune a disparu du palmarès depuis sa quasi fusion avec 24 Heures, la NZZ trône toujours en tête du concours de beauté de la presse suisse publié ce matin. Cependant le renommé quotidien zurichois se fait coiffer au poteau pour la troisième année par l'émission phare de notre chère radio télévision nationale Echo der Zeit, une doyenne née en 1945. Le CQM 2020 valorise, négativement, Watson, un média d'information en ligne dont la version française verra le jour en 2021, mais pas (pas encore?) Heidi.news ni Republik ni Bon pour la Tête ni d'autres acteurs plus spécialisés ou plus confidentiels ou régionaux.

    A l'heure où le Covid remplit les gazettes plus que de raison, les vide de leurs dernières publicités et où les élus fédéraux renvoient leur débat sur l'aide aux médias en novembre, le constat des enquêteurs de l'Association fondatrice pour la Qualité des Médias en Suisse donne du grain à moudre. La qualité diminue, la concentration des titres continue d'augmenter, "un petit nombre de rédactions décide de qui reçoit ou non quelle publicité et sous quelle forme, qui fera scandale et qui sera traité avec bienveillance par les médias".

    Peut-on imaginer un monde sans média? 

    Lire la suite

  • La fête nationale du 12 septembre

    sceau de la constitution suisse de 1848.jpgPandémie oblige, les Suisses ont fêté en petit comité le 1er août, date mythique de la création non pas de la Suisse mais d'un embryon d'autodéfense et d’autodétermination au coeur des Alpes, là où les armées de l'empire pouvaient être tenue en respect. En ce samedi 12 septembre, les Suisses devraient fêter la véritable création de l'Etat fédéral suisse.

    C'est en effet le mardi 12 septembre 1848, il y a 172 ans - le 175e anniversaire tombera en 2023,  que fut adopté la Constitution suisse. Deux chambres forment l'Assemblée nationale, comme aux Etats-Unis, mais la Chambre des cantons détient strictement les mêmes pouvoirs que la Chambre du peuple. Il n'y a pas de président en Suisse. A tour de rôle, chacun des sept ministres, égaux en pouvoirs, est élu président du Conseil fédéral, le conseil d'administration de la société civile suisse, par l'Assemblée fédérale et non par le peuple.

    Lire la suite

  • 9 février, 27 septembre, l'Europe, la Suisse et leur démocratie

    FB Benjamin Haegi.jpegIl y a quelques jours sur Facebook (qui n'est pas mon stamm préféré), je suis tombé sur les adieux au toujours plus grand réseau social d'un communicants genevois. Ce qui m'a intéressé, c'est la citation d'Umberto Ecco publiée en commentaire par un ancien conseiller d'Etat libéral, qui n'a pas toujours donné dans la langue de bois.

    La voici: "Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité...On les faisait taire tout de suite alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel. C'est l'invasion des imbéciles".

    Lire la suite

  • Le PDC et le Centre: die Mitte, pas das Zentrum

    Die Mitte le centre pdc.jpgLe PDC suisse veut changer d'identité mais jure ses grands dieux qu'il ne changera pas de programme, que ce mot chrétien que nous ne saurions plus voir s'afficher dans nos rues à l'occasion des campagnes de votation, restera l'alpha et l'omega du parti mais que pour attraper les poissons il faut bien adapter les leurres à leur goût. Or bien des poissons, croit-on au PDC, se détournent du parti en raison justement de ce c. Changeons donc le sens du c, passons du c de chrétien au c de centre et le tour est jouer. 

    En allemand, c'est une autre chanson.

    Lire la suite

  • 1850: le train innove. 2050:...

    vaud 2050 train.jpgNos trains rouleront-ils sans pilote et 24h sur 24 en 2050? Et les quais seront-ils comme ceux des métros, équipés de portes de sécurité? Ce futur proche fait peu débat, me semble-t-il, à l'heure où les CFF et le CEVA peinent à trouver des cheminots multimodaux non grévistes. Conçue au XIXe siècle, le RER Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse n'a même pas réussi à standardiser ses locos. Il est loin d'avoir penser l'automaticité des convois. 2050, c'est dans 30 ans. Il y a 30 ans, en 1990, Genève réfléchissait au barreau sud, à la traversée de la rade et à SmartGeneva, se rengorgeait d'être la capitale des nouvelles relations russo-américaines dans un monde sans histoire. La Chine n'était encore pas éveillée. Ni l'Afrique.  

    A Lausanne, la rupestre, on planifiait un métro M2 automatique, l'extension de l'EPFL et son réseau dans les cantons voisins, un nouveau musée au bord des quais. On rédigeait une nouvelle constitution, instaurant un président durable. Puis Vaud a basculé la moitié de la facture sociale aux communes, épongeant sa dette et se redonnant du muscle pour de nouveaux projets stratégiques dont un train à grande vitesse entre l'aéroport et Lausanne, ravissant au passage à Genève, l'internationale endormie, son rôle de pôle dynamique de la Romandie.

    Lire la suite

  • Que les services d'urgence ne soient pas débordés

    r covid indicateurs.jpgSuite à ma dernière note, j''ai trouvé une synthèse des indicateurs de la covid. Ils sont entièrement construits sur un objectif qu'on nous a ressassé d'ailleurs dès l'irruption du virus en mars dernier: que les services d'urgences des hôpitaux chargés d'accueillir et de soigner les patients les plus gravement atteints ne soient pas débordés.

    Mais quelle guerre est-elle engagée et conduite avec le présupposé que les services infirmiers ne devront pas être débordés et qu'on triera pas les blessés: ceux que l'on soignera et ceux à qui on administrera au mieux de la morphine et à qui on tiendra la main et qu'on embrassera avec tendresse jusqu'à leur dernier souffle? 

    Lire la suite

  • Cote d'alerte: mais qui gouverne?

    covid 24 août incidence suisse.jpg

    Ainsi donc la France pourrait être mise par la Suisse sur liste rouge des pays à quarantaine. Aussitôt, on rassure les Genevois: les quelques milliers de travailleurs frontaliers qui les soignent dans leurs cliniques et hôpitaux pourront passer la frontière. Donc: nécessité fait loi.

    Au fait qui a fixé la cote d'alerte rouge à 60 personnes dépistées positives au corona virus pour 100'000 habitants *? Pourquoi pas 50 comme en France ou 70 ou 100? Nulle part je n'ai trouvé de réponse récente **. Sait-on que le taux d'incidence est à Genève de 99, comme le montre la carte publiée par la Tribune de Genève ***?

    Lire la suite

  • Genève en rouge

    covid cantons 12 août corona data.jpg

    Le Conseil d'Etat doit être en train de mettre la dernière main au budget 2021 (8,7 milliards de francs découpés en 13 politiques publiques et 50 programmes*). Il sera en rouge vif à n'en pas douter, car la pandémie frappe durement les entreprises et l'emploi dans le canton: le pib devrait reculer de 6,5% en 2020, estimait fin juin le groupe de perspective économique. Combien parmi les 45 communes (budget cumulé de 2,3 milliards de francs) profiteront de la pandémie et du nouveau régime fiscal des entreprises pour demander des dérogations à l'obligation de présenter des budgets équilibré? 

    Une autre cote d'alerte rouge préoccupe le gouvernement genevois actuellement. Avec Zurich, Genève est au cœur de l'augmentation des cas de covid en Suisse. Rapporté au nombre d'habitants, notre canton est le "champion" (si l'on peut dire) suisse toutes catégories. Les statistiques compilées par www.corona-data.ch (ou par Google) sont éloquentes.

    Lire la suite

  • Fortune: on me demande mon avis

    impot fisc hydre proprietaires.jpgOn ne m'a pas demandé mon avis pour construire le CEVA sur un tracé conçu au XIXe siècle. On ne m'a pas demandé mon avis sur l'opportunité d'une gare souterraine à Cornavin pour sauver quelques immeubles et faire taire une association de quartier. On ne m'a pas demandé mon avis sur la rénovation du Musée d'Art et d'Histoire. On ne m'a pas demandé mon avis sur la construction d'une nouvelle école communale à Bardonnex. On ne m'a pas demandé si j'étais d'accord qu'un tram roule un jour (peut-être) jusqu'à Saint-Julien, Ferney ou Saint-Genis...

    Mais on me consulte sur la hausse d'impôt (100 millions) qui devrait frapper les propriétaires qui profitent d'une double niche fiscale: un abattement fiscal sur la fortune et une évaluation parfois très basse de leur bien par rapport à la valeur du marché. 

    Lire la suite

  • La croix et le C de PDC

    avenir centre suisse.jpgImagine-t-on les Suisses renoncer à leur drapeau carré, frappé d'une croix blanche*? C'est le seul pays à ma connaissance qui affiche franchement le symbole qui est depuis près de deux millénaires et l'est encore pour quelque 2,4 milliards de chrétiens le symbole qui les rattache à la foi en Dieu, en la résurrection d'un homme, son fils, mort sur une croix, car sa bonne nouvelle menaçait l'ordre établi.

    Que n'a-t-on pas fait au nom du Christ! La conquête des peuples, ce qui a enrichi les commerçants, y compris ceux qui commerçaient des frères humains. Sans que l'Eglise ni ses clercs, sauf rares exceptions, n'y trouvent rien à redire. Le mariage du glaives et du goupillon n'a que rarement libéré les enfants de Dieu de l'oppression du plus fort, établit la justice, la paix et la fraternité sur terre. 

    Le goulag ou l'enfer sont les anges déchus des idéologies et des bonnes paroles. Délivre-nous du mal et ne nous laisse pas entrer en tentation...

    Lire la suite

  • Les hôpitaux suisses se tapent sur le ventre

    bertrand levrat rts.jpg"Wir schaffen das!" avait proclamé la désormais grande chancelière d'Allemagne, présidente de l'Europe pour les six prochains mois, quand, le 31 août 2015, au plus gros de la guerre syrienne, face à la marche des migrants vers le continent salvateur, elle avait ouvert les portes de son pays à un million de réfugiés. Alain Berset, "aussi vite que possible et aussi lent que nécessaire", n'avait pas exploité pareille formule, ni évoquer abusivement la guerre en mobilisant le pays contre le plus petit de ses ennemis mais le plus inquiétant quand ils se multiplient et promet comme il y a un siècle de faucher 50 millions d'humains. Le corona a tué 100 fois moins à ce jour.

    Le principe de précaution, doublé d'une bonne dose de mimétisme, a donc fonctionné à plein. On a fait taire les parlementaires, les cantons, les critiques. Les médias se sont mis aux ordres, certains que leurs bonnes dispositions leur vaudraient à la sortie de la pandémie quelques miettes de la galette fédérales des rois. 

    Ce 1er juillet, les cinq hôpitaux universitaires suisses, qu'on a applaudi quelques semaines, tirent le bilan de l'exercice. Leurs directeurs s'attribuent un 6 sur 6, lit-on dans une dépêche ATS reprise à l'unisson. Wir haben es gemacht! Merci de payer la facture: 356 millions. Vraiment?`

    Lire la suite