Economie - Page 4

  • Egypte, tombeau, coronavirus, capitalisme: quelle sortie?

    IMG_0226.JPG

    Une mienne amie envoie un courriel collectif avec un texte de la meilleure veine chrétienne. Et ceux qui n'y croit pas ou plus en ce Dieu créateur, tout puissant et vengeur, devenu par son incarnation en un fils unique - blanc, sémite et bien sous tout rapport - infiniment faible, pauvre, miséricordieux et dont le royaume n'est pas de ce monde?

    Et ceux qui voient la voie du salut ailleurs, dans la philosophie, l'Olympe, le soleil, la nature, le football? Et ceux qui ne voient rien qu'un mariage, certes complexe et merveilleux, d'atomes, tous confis de gluons et de muons et d'autres particules qu'on traque ici à Genève et gouvernés par le hasard et la nécessité? Par quoi d'autre sinon? Les grandes pandémies sont des révélateurs extraordinaires de l'âme humaine. 

    Lire la suite

  • A Pâques ou à la Trinité?

    malbrough.jpgMalbrough s'en va en guerre,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Malbrough s'en va en guerre,
    Ne sait quand reviendra. (Ter)

    On connaît la chanson: la Trinité se passe, Malbrough ne revient pas. 

    (Note mise à jour lundi à 8h et 10h)

    Lire la suite

  • Covid19: soudain moins de cas en Suisse?

    covid 19 24 mars.jpgJe lis avec attention le rapport de ce mardi 24 mars de l'OFSP sur le covid 19, ce virus qui met en panne le monde, précipitant des millions de travailleurs au chômage technique. A ce jour, en Suisse, le virus n'a pas encore fait autant de victimes que la grippe saisonnière qui, selon les HUG, tuent entre 100 et 400* 400 à 1000 personnes par an. Demain ou d'ici la fin de la semaine, le cap des 100 morts aura été franchi générant des titres en gros caractères dans nos journaux**. 

    Dans le rapport, un graphique retient mon attention (cliquez sur l'image pour l'agrandir). On relève depuis trois jours une forte chute des cas testés positifs. 

    Lire la suite

  • Confiner: dans quel sens vous l'entendez?

    confine di stato.jpgConfiner a deux sens: enfermer et toucher à une limite. Confiner est le mot de 2020. Dans son premier sens, il dit ce que sera peut-être la Suisse demain, de gré ou de force: confinée, enfermée, comme d'autres nations européenne avant elle. Dans son second sens, il dit que la lutte contre le virus atteint ses limites: limite sanitaire, limite économique, limite éthique, limite politique, limite logique.

    60% des Suisses sont pour le confinement, annonce Alexis Favre hier soir sur RTS1, qui n'a donné la parole qu'au camp du confinement. Dont acte. Et pour combien de temps? Être confiné dans un studio sans balcon n'a pas la même résonance que de l'être dans un six pièces ou un maison. Même avec le chant du voisin. Et quoi? On attend l'été que le virus couronné ait le bonne idée comme son compère le grippal de disparaître. Et l'hiver prochain, on fait quoi? On recommence?

    [Note mise à jour à midi]

    Lire la suite

  • La confiance est le meilleur antivirus

    conseil federal 16 mars 2020.jpg

    Comme toutes les crises, celle du coronavirus révèle nos peurs enfouies, ancestrales et même reptiliennes qu'on savait existantes mais qu'avaient gommées des couches de vernis civilisationnel.  Elle met à rude épreuve nos capacités de résilience. Et montre combien nous sommes inégaux face à l'adversité, le choc, le risque. C'est bien connu, la peur est contagieuse. 

    Comment endiguer simultanément un virus, dont les effets ne sont pas (encore?) cataclysmiques, et la peur sans précipiter le monde dans une récession majeure? C'est l'équation impossible que nos autorités doivent résoudre. Pour décrire la situation actuelle, je vous propose l'analogie d'une course de Formule 1. 

    Lire la suite

  • Qu'il est difficile d'être un média en temps de pandémie

    corona virus compteur.jpgAu moins en 2008, on savait qui était le coupable, ces gnomes branchés sur les centres financiers, l'oeil balayant les écrans ou tournent les cours et les indices, le doigt agile achète ou vend d'un clic des millions de papiers, son cerveau rumine la folie de son prochain bonus, tandis qu'ailleurs dans des fermes ultra sécurisées d'autres intelligences dites artificielles achètent et vendent à la vitesse de la lumière. Et soudain le krach et la ruine de millions de gens aux Etats-Unis, l'onde de choc de l'explosion atteint bientôt le monde entier. Il faudra bien dix ans pour s'en relever et bien des banques traînent encore les boulets de ce temps là.

    En 2020, l'ennemi est inconnu, invisible à l'oeil nu, intraçable, sans remède. Il ne se loge pas dans les ordinateurs. Il n'est le fruit de l'avidité, de l'envie d'être riche ou simplement de profiter d'une aubaine. 

    Lire la suite

  • La Chine s'éveille en 2020

    pangolin.jpgI have a dream, ce rêve est un cauchemar. Je ne suis pas un adepte des théories du complot ni de la collapsologie ou de son proche cousin le çavapétisme. J'hésite donc à le coucher sur le web. Mais je me dis que je ne dois pas être le seul à l'avoir fait ce rêve. Et puis, stratégie maligne ou opportun hasard , la Chine gagne à tous les coups, puisque sa proie apeurée n'a plus les ressources de lui résister. 

    Tout commence, un matin au cœur du l'empire du milieu, Liu referme son livre de chevet: Lao Tseu, un contemporain mythique de Confucius, dont les citations émaillent ses journées comme celles de tous ceux ici et là qui se piquent de sentences un brin sentencieuses. Du genre "Il n'est rien qui ne s'arrange par la pratique du non-agir" ou encore "L'échec est le fondement de la réussite".

    Lire la suite

  • Attention, j'éternue

    mouchoir boite.jpgDonc, par les temps qui courent, mieux vaut ne pas avoir un rhume, un refroidissement, un chat dans la gorge (heureusement qu'il pleut, les allergiques ne sont pas regardés de travers)... Hier, à la Migros, sur le coup de 15h, j'ai éternué dans ma main (le réflexe appris enfant l'a emporté sur le coude). Un employé distant de plus de deux mètres m'a regardé d'un œil réprobateur.

    Tout à l'heure, en promenade, un père de famille nous dit garder ses filles renvoyées en quarantaine par principe de précaution. Une mienne cousine a, m'a dit un octogénaire à qui j'ai rendu visite ce matin (suis-je un assassin en puissance?), bouder la chorale des seniors car une voisine chanteuse, nonagénaire, était tantôt rentrée de Milan... On ne vous parle pas des cohues dans les trams et des trains de recommandations officielles

    Le coronavirus tient le monde par les coucougnettes. Et ça va faire mal, lancent les prophètes de mauvaises augures, qui se réjouissent qu'un microbe stoppe soudain le cours des choses. 

    Lire la suite

  • Cent francs pour l'Eki-Thé

    le courrier eki the.jpgFaut-il sauver l'Eki-Thé? Étrange question en fait. Un commerce n'a pas pour vocation d'être sauvé. Il prospère ou il se transforme ou disparaît. C'est la loi du marché, laquelle fonctionne plus ou moins bien depuis la nuit des temps. Pour pallier les défaillances connues du troc ou de l'échange marchand, les humains ont de tout temps collaboré de gré ou de force, considérant d'expérience que certains biens et service ne peuvent être produits et distribués en suffisance et/ou au bon niveau de qualité que par le biais d'un effort collectif. 

    L'Eki-Thé n'offre pas un service public à proprement parler.

    Lire la suite

  • Sauvez l'Eki-Thé!

    sauvons eki the.jpg"Ensemble nous pouvons sauver l’Eki-Thé. Ensemble nous pouvons construire un monde plus durable, plus équitable, plus solidaire." Chaque pierre compte en effet dans ce monde où - ici et maintenant - l'on nous assure qu'une armée de colibris peut éteindre les incendies en Amazonie, au Congo, en Australie*...

    Souscrivez donc via Impact des SIG pour sauver un commerce à la Croix-de-Rozon, qui n'est pas comme on l'a lu la dernière épicerie du plus gros village de la commune de Bardonnex, mais sans doute la plus ambitieuse, puisqu'elle veut offrir toute sorte de plus et de solidarités non marchands au vivre ensemble local.

    L'Eki-Thé cherche 55'000 francs "pour le rachat du fond de commerce dans un premier temps", dit le communiqué de presse. Quel sera donc le second ou le deuxième temps? Ni le site de l'association ni sa page Facebook n'en disent mot. [Ajout du 28 janvier:] Le site du crowdfunding évoque trois étapes et un besoin total de 60'000 francs.

    Lire la suite

  • Google fait mieux que les TPG et l'air des Genevois

    qualite de lair 23 janvier.jpg

    Voyons, comment relier mon domicile à la gare des Eaux-Vives en ces temps où la République applique le filtrage des véhicules, alors que le cœur de la ville n'est de loin pas l'endroit le plus pollué du canton? J'essaie successivement l'app des TPG, qui me suggère d'emprunter le 62 ou le 44 et le 12, celle des CFF, qui ne connaît pas le réseau TPG, et Google Map, qui seule me propose d'emprunter le RER et me promet de rallier mon but en 39 minutes! Merci qui?

    Lire la suite

  • Les Genevois en 1960 et aujourd'hui

    pyramide geneve 2018.jpgLe réchauffement climatique fait peur. Et nous en serions responsables largement. Et nous serions capables de réduire ce risque si nous étions moins gourmands en énergie fossile... Naguère, ce n'était pas le réchauffement climatique mais le manque de nourriture ou le manque de pétrole qui effrayaient. Combien de rapports alarmistes n'ont-ils pas été publiés sur les famines à venir et la fin du pétrole?

    Toutes ces peurs reviennent au fond à une cause, celle du nombre d'humains sur terre. Or, bizarrement, cette question à qui l'on consacrât quelques sommets onusiens ne rassemble plus trop les experts et moins encore les foules.  Serait-ce parce que, secrètement, la dépopulation menace l'Europe comme elle frappe déjà le Japon? Et qu'il est politiquement incorrect de s'inquiéter de cette croissance démographique?

    Lire la suite