Démocratie - Page 6

  • Casseroles de mai, mai, joli mai...

    casseroles.jpgCasseroles du 1er mai. Premier mai syndical.

    Or donc en ce jour béni dédié aux travailleuses et aux travailleurs, le traditionnel défilé sera remplacé par un concert de casseroles, où il s'agira de crier le primat de la défense des ouvriers et des employés. Ce qui est bien naturel. Il y a parmi eux des gens qui touchent des salaires, élevés voire très élevés, grâce à qui Confédération, cantons et communes peuvent financer les services sociaux, l'éducation, la santé, la culture et toute sorte de services publics, dont on imagine pas se départir d'aucuns. Pourtant la pauvreté annoncée - la baisse du PNB - risque bien de sonner l'heure des choix douloureux. La dernière livraison de The Economist est assez inquiétante à ce propos. 

    Casseroles du 4 mai. Lundi des Verts.*

    Lire la suite

  • #covid-19. Qui nous met donc à l'épreuve? Dieu?

    la croix ramadan.jpg"Que son Père le descende de la croix, s'il est bien le fils de Dieu?" Les spectateurs de la crucifixion ne disent rien d'autres que ce que nous disons tous. Qui peut être ce Dieu qui se prétend tout puissant et qui laisse mourir son fils sans rien faire! Ce scandale ébranle bien des chrétiens et en a dérouté plus d'un hors de la foi, dans une indifférence prudente ou un athéisme militant.

    Là où il n'y a pas de Dieu, la question de la mort et de la souffrance n'est pas moins cruciale. Et trouve des réponses variées, entre la soumission totale aux forces universelles et l'existentialisme au jour le jour, en passant par toutes sortes de philosophies ou de conceptions. 

    La pandémie virale fait réfléchir. "Cette crise est un laboratoire vivant", dit Bernard Crettaz que l'Echo Magazine présente comme thanatologue, c'est à dire causeur sur les confins ultimes. Ultimes? 

    Lire la suite

  • La pauvreté, les autoroutes, la guerre

    anneesfolles.jpgOn sait que les années folles ont suivi la Grande Guerre et la grippe espagnole, la seconde ayant fauché plus d'humains que la première.

    Comment l'Europe et le monde se sont-ils relevés de la Grande Dépression de 29-33? La réponse tient en trois mots: pauvreté, autoroute, guerre. Ou si vous préférez chômage (sans assurance, donc migration vers les villes et les soupes populaires), New Deal (Keynes et Roosevelt) et réarmement. Le tous au temps des passions politiques, des fronts, fasciste et populaire, du national-socialisme, du communiste, (eugénisme et homme nouveau), du personnalisme chrétien aussi mais en sourdine (Barth, Maritain, Mounier, Teilhard...)

    Comment allons-nous nous relever de la Grande pandémie 19-20? 

    Lire la suite

  • Un monde meilleur? Que faire à Genève?

    demain sera meilleur.jpgDans mon village, deux familles ont affiché leur confiance sur leur maison. "Demain sera meilleur*, "Tout ira bien". Les banderoles sont ornées de mains d'enfants.  L'espoir est grand dans une partie de la population. A gauche surtout. Un monde nouveau serait à portée de main.

    J'écoute ce matin l'économiste François Bourguignon, auteur de la Mondialisation de l'inégalité, sur Les Matin de France Culture. Le discours de l'ancien chef économiste à la Banque mondiale n'est pas du tout optimiste. Les Etats sont en train de gravement s'endetter ce qui ne manquera pas d'augmenter la contrainte sur les dépenses publiques - ailleurs que dans la santé - et de pousser à la hausse des impôts. La dette n'est pas une panacée. Même si la France réintroduit l'impôt sur les grandes fortunes, son produit sera loin de suffire. 

    Lire la suite

  • Les Appels de Pâques

    hcr chiffres.jpgSur qui font-ils pression les partisans des Appels de Pâques? Sur les politiciens qui sont à la charnière de l'action publique et qui, à entendre ces appels, auraient le pouvoir de régler les conflits, de faire cesser le feu, de vider les camps de réfugiés en Grèce, de remettre leur dette aux Africains, de donner un masque à tout le monde, de déconfiner tardivement et de reconstruire un monde plus beau qu'avant? Ah, ce désir d'un dictateur éclairé! 

    Ainsi les églises chrétiennes ont-elles prié pour la paix dans le monde, pour que l'Europe ne s'effondre pas *. En Suisse, les églises appellent à signer la charte des migrations pour accueillir 5000 réfugiés, tam-tame Le Courrier. 778 signatures ce lundi matin.

    Lire la suite

  • Genève au centre gauche, Bardonnex au centre droit

    ville de genève ca 2020.jpg

    Il n'y aura plus de maire communiste à Genève *. André Hediger fut le dernier.

    Communiste, le mot a longtemps fait peur. La commune de Genève était la seule municipalité à octroyer la Mairie à un représentant de l'extême gauche, selon un tournus de présidence, que l'on connaît au Conseil fédéral et dans la plupart des cantons et que la Constituante genevoise avait conservé dans les communes, de peur sans doute qu'un Maire durable à Genève ne fasse de l'ombre au président du Conseil d'Etat. 

    Dans ma commune de Bardonnex, 80 fois moins peuplée que la ville de Genève, trois fois moins étendue et au budget 200 fois plus petit que celui de la ville, c'est l'honni adjoint radical Conrad Creffield qui est élu. La composition de l'Exécutif - deux PDC et un PLR - ne change donc pas. 

    Tous les résultats sont là.

    Lire la suite

  • Quelle(s) commune(s) à Genève en 2025, 2030, 2035?

    ville covid 19.jpgNous avons déjà franchi un cinquième du XXIe siècle. Nous fêtons le dimanche des Rameaux qui mène vers Pâques, la promesse de la Résurrection. 

    Les Rameaux, c'est une fête paradoxale. C'est la seule fois où Jésus est acclamé par la foule. Qui, chauffé par les partis de l'ordre, demandera sa crucifixion une semaine plus tard... Vox populi... L'argument qui fera plier Pilate est connu: Jésus affirme être le roi des Juifs, détenir la vérité, plus fort que César? Étrange renvoi à d'autres temps, quand l'humain voulut être comme des dieux - omniscient, tout puissant, immortel. Temps passé, temps présent? Demain ne sera pas comme hier, dit-on alors qu'un virus tue riches et pauvres à égalité.

    Ce dimanche de printemps est aussi un dimanche d'élection à Genève. L'élection des autorités municipales. 

    Lire la suite

  • "Guerre" d'avant "guerre" d'après

    urne genevoise.jpgCertains à propos de la pandémie évoquent une guerre. D'autres ajoutent, du haut de leur "yaka", que les généraux préparent toujours la guerre d'avant.

    Nous serions donc en guerre contre le coronavirus et nous ne nous serions pas bien préparés.

    Si c'est une guerre, c'est une bien étrange guerre. L’ennemi est identifié quoique invisible et nous sommes tous désarmés, les militaires comme les civils, face à ce brin d'ADN, incapable de se reproduire sans que nous lui prêtions assistance*. Nos gouvernements auraient laissé la population exposée sans défense à cet alien mortel? Trop facile.

    Lire la suite

  • Penser l'après virus gérontophile

    coronavirus couroune.jpgAlors que la courbe des morts s'aplanit en Suisse, l'Afrique est mal préparée face à la pandémie, expliquent en boucle les télévisions qui ont besoin d'images fortes pour retenir l'attention des foules, confinées ou non. Cependant l'Afrique est jeune et le virus épargne les jeunes. 

    Face au bien nommé virus couronné, qui nous tient en servitude, nous l'étions aussi désarmés, entend-on dire. Les beaux parleurs ou, pire, ceux qui s’enorgueillissent d'avoir prédit la catastrophe sanitaire, dénoncent l'impréparation du pays, l'impéritie des ministres. Mais n'étaient-ils pas (avec nous tous) au premières loges pour s'inquiéter des coût déjà faramineux de la santé? Le domaine avale déjà 12% de la richesse nationale en Suisse tandis que l'alimentation se contente de 7%. Le contraire ne serait-il pas plus sain?

    Après 20 jours de confinement, il est temps de regarder vers l'avant. Du fait de la pandémie, le monde sera demain différent du monde d'hier. Vraiment?

    Lire la suite

  • Raoult, Eisenstein, le virus et nous

    Rault Eisenstein.jpgLe prof Didier Raoult, tout le monde le connaît maintenant. L'infectiologue de Marseillais distribue contre le coronavirus de la chloroquine, un remède antimalaria*. Puisque c'est bon contre le virus et la mort qu'il répand par centaines et milliers, foi de tableaux de bord, pourquoi nous en prive-t-on, clame la sagesse populaire, faisant fi des éventuels effets secondaires des cachets. Même Le Monde se range à cet avis.

    Charles Eisenstein m'était inconnu jusqu'à la lecture ce matin dans La Croix de la chronique  Stop ou Encore. Son auteure Flore Vasseur cite le dernier papier du conférencier américain: Le couronnement, un essai de 70 pages disponible en français, où il pourfend la société de contrôle qui saisit désormais totalement nos vies sous couvert de coronavirus.

    Raoult a l'air d'un Christ qui aurait échappé à la crucifixion, Eisenstein a tout du Jésus aux Noces ce Cana

    Lire la suite

  • Covid-25 à Genève et à Bardonnex

    carouge communes reunies.jpgDans 21 des 45 communes genevoises, dont les autorités municipales n'ont pas encore été élues au premier tour le 15 mars, on vote jusqu'à ce vendredi à la poste et jusqu'à dimanche 5 avril à midi au service des votations. Pour la petite histoire, vous pouvez confier à n'importe qui le soin de glisser votre enveloppe dans n'importe quelle boîte à lettres du géant jaune. Sans contrôle. Si vous aviez décidé d'alimenter l'urne de votre local de vote et exclusivement dans celui-ci, vous étiez invité à présenter une pièce d'identité. Je connais un nonagénaire, issu d'une très vieille famille genevoise, qui a ainsi été refoulé le 15 mars dernier et invité à s'en aller quérir le précieux sésame chez lui... 

    Dura lex, sed lex. Le codes des lois - genevois en particulier - fourmille d'incongruités tatillonnes de cette nature. Dans notre loi fondamentale cependant, toute neuve puisque adoptée en 2012, figurent deux articles, dont personne à ma connaissance n'a parlé pendant cette campagne municipale. Les articles 138 et 139.

    Lire la suite

  • A Bardonnex, on vote. Mais pour quels projets?

    Creffield Frey.jpgL'adjoint PLR sortant, Conrad Creffield, ou l'ancien conseiller municipal de Bardonnex Alternative et ancien député socialiste, Christian Frey, lequel sera le second adjoint de la maire Béatrice Guex-Crosier, élue tacitement, et de son premier adjoint, Daniel Fischer, qui a franchi la barre des 50% le 15 mars dernier? La pandémie rend le choix bien futile. Pourtant la démocratie est essentielle. C'est un peu comme la santé, c'est quand on la perd, qu'on en mesure le prix. 

    La logique voudrait que Christian Frey l'emporte. Pour Olivier Emery, ancien conseiller municipal PDC Entente communale, il n'y a pas photo. 

    Lire la suite