Démocratie - Page 2

  • Toute vérité n’est pas bonne à dire

    992DB15E-AE30-482B-9773-55DBD67FD3B2.jpegIl y a 15 ans, Twitter lançait son premier gazouilli. Il y a 16 ans, Facebook collectait ses premiers amis. Ils sont plus de deux milliards aujourd’hui, à bavarder gentiment mais aussi à cracher leur venin dans leur bulle respective. Il y a 14 ans, la Tribune de Genève lançait, conjointement avec 24 Heures, son forum des blogs. J’en fus le besogneux animateur, tout à la fois promoteur convaincu de cette nouvelle liberté d’expression et superviseur très retenu des billets ou commentaires, quelques fois nauséabonds, fort peu nombreux quoi qu'on en dise mais c'est comme les accidents sur le canal de Suez, les faits divers retiennent l'attention et inspirent même les belles âmes sur le monde qui va.

    Ainsi en est-il des journaux qu'à force d'annoncer les seules nouvelles qui font du chiffres, ils finissent pas donner à voir un «fake monde», un monde de problèmes plutôt qu'un monde de solutions.  Un navire géant qui se met en travers du canal de Suez fait plus parler de lui que les milliers qui le traversent sans encombre. Ainsi va l’actualité. Le petit jardin des blogs de la Tribune n'a pas échappé à ce travers quoiqu'on y trouve aussi des poèmes.

    Lire la suite

  • Moutier, victoire du génie hevétique?

    88233C6B-74C4-4415-B477-58F5B609D887.jpegAussitôt la nouvelle connue grâce à Fréquence Jura, l’émotion monte, les larmes de joie coulent - la mère de mon épouse fut la première femme municipale de la ville de Moutier. Elle aurait ce 28 mars 2021 109 ans exactement. Aussitôt on écoute en boucle la Rauracienne qu’un Prévotois a posté sur Twitter. Aussitôt on déroule le drapeau jurassien, on alerte les voisins, on fait sauter les bouchons de Baccarat genevois, dans la cour, sous le soleil de cette première soirée à l’heure d’été. Les bulles apaisent les cœurs. 

    Une voisine accourt. Quelle victoire de la démocratie suisse, dit-elle! 

    Lire la suite

  • Maudet renviendra en 2023. Avec le PDC?

    E712785D-17B3-413E-B6BE-7AF73D2A521A.jpegC’est bigrement court deux ans en politique. A Genève plus encore que dans les autres cantons, où fleurissent plus qu’ici le génie du consensus et le respect du principe de la subsidiarité et du fédéralisme, la moindre réforme réclame des trésors de patience et des montagnes de convictions pour espérer que s’alignent les planètes des partis au Grand Conseil puis que ces partis restent unis si d’aventure des minoritaires contestent la nouvelle politique via un référendum. Autant dire que la Verte Fabienne Fischer, élue ce 28 mars, ne fera pas le printemps telle l’hirondelle. 

    Pierre Maudet, qui, à peine réélu au premier tour en 2018, a jeté le discrédit sur les institutions par son comportement, ses mensonges et son entêtement, tout en parvenant aux yeux de certains à passer pour une victime, n’a sans doute pas dit son dernier mot. Une mienne voisine, PLR de coeur, m’a avoué ne pas avoir voté pour Maudet cette fois mais qu’elle l’aimait tout de même. 

    Lire la suite

  • Le mensonge, l'ennemi de l'estime de soi

    pinocchio menteur.jpg

    La réélection ou non de Maudet au gouvernement du Canton de Genève n'a évidemment pas la portée - et de loin pas - de celle d'un Trump aux Etats-Unis, autre menteur patenté. Elle n'engage en rien l'avenir d'un grand pays ni l'Europe toute entière comme ce sera le cas de la délicate gestion de l'après Merkel en Allemagne cet automne. Elle n'a pas non plus la portée politique des prochaines régionales en France*.

    La réélection de l’ancien tribun PLR, désormais sans parti, mais pas sans soutiens, posera sans doute quelques problèmes institutionnels. L'Exécutif s'en trouvera sans doute davantage tiraillé, plus affaibli encore. Et le Parlement, qui navigue à vue, sans majorité, n'en ressortira ni grandi ni plus fort. L'administration fera face au mieux, grignotant ici et là un peu plus de pouvoirs sur les elus. Resteront les forts en gueule qui continueront d'ameuter qui les médias, qui la rue pour se faire entendre.

    Lire la suite

  • Maudet mots dits

    E0EBEBC1-71F5-463C-A224-606921605443.jpegGenève héberge officiellement un peu plus de 500’000 humainx (j’écris avec un x pour englober comme il convient tous les sous-genres que comptent désormais le genre humain, et plus seulement celui des hommes et des femmes que Dieu fit ou que la sélection naturelle a tiré du hasard et de la nécessité). 40% de la population parce qu’étrangère ne choisira pas si Maudet est digne ou non de revenir au Conseil d’Etat dimanche 28 mars*. Un peu plus de la moitié des citoyens s’abstiendra. 

    Les urnes placeront, sauf surprise, la candidate verte Fabienne Fischer en tête de ce second tour, ce qui fera basculer la majorité du gouvernement de la République à gauche. Que la Chambre de commerce de Genève, dans une déclaration de copinage indigne, désigne un menteur comme seul recours pour éviter ce basculement dit combien une certaine droite que je n’ose croire majoritaire se fiche de la probité, de l’honneur et d’une décision de justice, sans parler de l’éthique et du simple bon sens qui veut - les exemples sont nombreux - que seul un gouvernement de gauche peut redresser les finances publiques, en faisant un tant soit peu entendre raison au trop puissant syndicat de la fonction publique. 

    Lire la suite

  • La petite-fille de Guy Fontanet va sauver le PLR

    7357EF7E-6464-4173-83F3-DEE16948FAE7.jpegDramatique soirée au PLR. L’opportun reportage en direct publié ce soir par La Tribune de Genève a affiché toutes les divisions qui minent le premier parti de Genève depuis bien avant l’éclatement de l’affaire Maudet. Ce soir, pas un leader du mariage de raison entre les libéraux et les radicaux qui partage la même opinion. La tentative du président Bertrand Reich de présenter à la place de Cyril Aellen, distancé dimanche, la présidente du PDC, l’ambitieuse Delphine Bachmann, a échoué

    Lire la suite

  • Fischer plutôt que Maudet

    0273E550-325D-4940-92B0-BDA96BFD4AE7.jpegNon pas que Pierre Maudet fut un mauvais conseiller d’Etat. Loin s’en faut, il fut même parmi les meilleurs de sa génération et le sera peut-être encore un jour. Mais son mode de management au sein de l’administration autant que ses mensonges et sa condamnation récente ne sauraient - j’ose l’espérer - lui valoir un retour au gouvernement paré des lauriers du suffrage universel. L’hubris qui l’a fait chuter ne pourrait qu’augmenter. 

    Exit Aellen, il ne reste plus qu'à voter Fabienne Fischer le 28 mars prochain. Le choix pour Le Centre et pour le PLR est évident. Le prix a payé pour ces deux partis en déroute est un basculement de la majorité gouvernementale à gauche. Mais n’est-ce pas au fond le calcul secret et risqué de quelques caciques de la droite libérale genevoise?

    Lire la suite

  • 2050, Genève, sa croissance zéro, son aéroport, son pont sur le lac, sa dette abyssale

    F260635B-1203-4963-B763-F8380C9ED957.jpeg

    Pierre Maudet, officiellement retenu par sa campagne pour l’élection partielle au gouvernement du Canton de Genève du 7 mars, a snobé le débat organisé par la Tribune de Genève et le Club suisse de la presse. Une absence remarquée sur l’écran Zoom où chacun, candidats et journalistes, est dans sa cage télégénique et le public invisible. Il vrai que Pierre Ruetschi, réd en chef de la Julie au moment où le journal des Genevois a sorti l’affaire Maudet en mai 2018 est aujourd’hui le patron du Club suisse de la presse.

    Le télédébat présente l’indéniable avantage de permettre à tous de le voir en direct ou en différé sans bouger de son fauteuil. Combien de Genevois l’ont-ils visionner? Peut-être plus que l’amphi d’Uni Mail peut contenir d’étudiants. Sans doute moins qu’un débat sur Léman Bleu ou la RTS. Mais l’exercice vaut sans doute d’être répété. Une dizaine de débats devrait suffire pour permettre à la technique et à mes collègues de la presse écrite d’être à la hauteur des enjeux.

    Lire la suite

  • Laschet, un Carolingien du Benelux

    01EA6A6C-25DA-4362-8943-1E90280C1E33.jpegLaschet, ça vous dit quelque chose ? Notre bulle cognitive est d’abord celle de la langue, de la proximité, du cercle professionnel et associatif et du temps énorme que mangent la lecture, les podcast et toutes les occasions de distraction à notre portée. De temps en temps, je fais une excursion ailleurs. La traduction automatique a fait des progrès formidables et fait la nique au mythe de la tour de Babel.

    Que pensent les Russes, que pensent les Chinois, les Coréens, les Indiens? Sans aller jusqu’à ces contrées lointaines, je lis dans ma proximité européenne un article que Die Zeit consacre au possible - quoique pas certain - successeur de Merkel, Armin Laschet, le seul homme politique outre-Rhin, remarque Die Zeit, qui n’a pas commenté la condamnation de l’opposant Navalny.

    Le nouveau patron de la CDU serait selon l’hebdomadaire hambourgeois dans cet article titre Les yeux dans les yeux, un Carolingien du Benelux. Laschet est né à Aix-la-Chapelle, un Lotharongien donc de cette région rhénane qui s’étend de la Flandre à la Lombardie.

    Lire la suite

  • Maudet Fischer, pauvre débat

    fischer maudet.jpgPauvres politiques. Plus encore en ces temps de pandémie où la mort rôde, qu'en temps ordinaire - mais le temps n'est pas ordinaire, puisque le réchauffement climatique nous promet une mort infernale - on réclame des surhommes (pardon des surhumains) : dictateurs éclairés mais néanmoins démocrates et à l'écoute, pères de la nations, solides et généreux, mères de la patrie, pragmatiques et consolatrices? Sommes-nous donc tous des enfants, des oisillons, des victimes? 

    Je lis dans le Temps du 31 janvier le compte rendu du face-à-face Fischer-Maudet. Pour l'avoir pratiqué, je sais combien l'exercice est périlleux et frustrant. D'autant qu'il ne s'agit pas d'élire un dictateur le 7 mars, mais un membre d'un gouvernement, qui est lui-même soumis au contrôle d'un parlement de milice, à l'arsenal touffu des lois en vigueur et à des administrations en place mais pas toujours aux ordres (et non soumises à réélection) pour faire avancer la galère genevoise dans une bonne direction.

    Lire la suite

  • Pas pingre, la Suisse... suspicieuse

    2AB051AD-D062-4010-80B0-608DD063293D.jpeg« Le problème est plus profond. Les partis qui représentent les entrepreneurs n’ont jamais voulu que la Suisse dispose d’une statistique et d’une visibilité sur l’état de santé et sur le fonctionnement du tissu économique. En France, les entreprises ont l’obligation de transmettre à une centrale leurs comptes d’exploitation et leur bilan. Ils ne sont pas accessibles au grand public, mais à disposition des autorités. Il suffit d’avoir le numéro d’une entreprise pour connaître son état sur les dix dernières années. »

    Lire la suite

  • Genève sans commune mesure

    154C16D2-D2AE-438A-A25A-4BEBB3D5AF1A.jpegL’étude de Pascal Sciarini commandée par Thierry Apothéloz, ci-devant ministre de tutelle des communes genevoises, pour savoir pourquoi un des 924 élus sur cinq jetait l’éponge avant la fin de la législature a fait un flop médiatique. Face au Covid, il faut bien s’appeler Trump ou Biden ou être la neige ou le loup chez nous pour faire la une, même de la presse locale.  La réponse qu’on connaissait depuis longtemps tient en deux mots: impuissance et frustration. Et la réponse du ministre vaut son pesant d’immobilisme: formation et encadrement.

    Pour le ministre socialiste, c’est sans doute trop que de se demander si 45 communes pour un demi-million d’âmes dans un canton confetti, qui n’en a plus (d’âme ni même d’esprit de Genève), ne sont pas de trop - un confetti découpé en 45 morceaux inégaux, vous l’appelez comment? Un nanoconfetti? 

     

    Lire la suite