Dans quel état j'erre - Page 4

  • Paix aux hommes de bonne volonté! Une messe chez les parpaillots

    cathédrale St Pierre.png"Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté!" Les anges sont des coquins. Leur chant de la nuit de Noël, rapporté par Luc, signifie-t-elle guerre aux hommes de mauvaise volonté? Je ne saurais dire. Ne retenons que ceci: tous les saints ont renoncé au glaive pour se faire entendre. La non violence n'a pas été inventée par le très vénérable Gandhi. 

    La guerre, comme la violence, comme la souffrance, comme l'injustice ne peuvent être légitimes. Mais combien de canons ont été et sont encore bénis et le seront encore longtemps? 

    Paix aux hommes de bonne volonté! Ce sera peut-être, je l'espère, l' "Ite missa est" de la messe des catholiques genevois en la cathédrale Saint-Pierre de Genève, le samedi 29 février prochain. Une première depuis 1535. Souhaitons a minima que l'événement contredira le dicton du jour:"Quand février prend un jour, souvent de catastrophes il est lourd"

    Lire la suite

  • Le formidable boulot des correcteurs

    liberation fact checking 31 déc 2019.jpgCertains vont rire. Tiens, s'il y en a un qui a bien besoin d'un correcteur, c'est bien vous mon cher Mabut. Certes, j'avoue mes coquilles et mes fautes de français. Ce n'est que le moindre de mes défauts. J'en demande pardon à mes lecteurs. Ma copie est rarement parfaite -  mais qui l'est - Je revendique néanmoins le droit de m'exprimer même imparfaitement. C'est un droit universel qu'il faut défendre.

    J'accueille volontiers les corrections et je remercie ceux qui m'en donnent. Mais, en même temps, comme dirait un personnage célèbre, je conteste le point de vue de certains qui voudraient m'interdire de publier tant que ma copie ne serait pas nickel ou qui juge mon propos davantage sur la forme que sur le fond.

    Lire la suite

  • Messes de Noël à Compesières, Veyrier, Ashbourne-Donaghmore, Rome

    IMG_9219 (2).JPGL'église de Compesières était bien pleine hier soir sur le coup de 17h, plus de 300 personnes dont de très nombreux enfants. C'était la messe des familles des paroisses de Veyrier, Troinex et Compeisières, quelque 15'000 âmes.

    Plein de gens qu'on ne voit jamais ou qu'épisodiquement. Quels sont leurs rapports avec la religion? Pourquoi viennent-ils encore à la messe*? La cérémonie est classique pas très bien adaptée à l'assemblée, hormis un conte, dit sans mise en scène au début la cérémonie. Le jeune prêtre surprend par sa joie mais n'est pas encore à l'aise. Son prêche est trop compliqué. 

    A 22h30, rebelote à Veyrier.

    Lire la suite

  • Les journalistes comme les paysans?

    il est né le divin enfant.jpgSonnez hautbois, résonnez musettes...! Non ce n'est pas l'annonce de cette bonne nouvelle fêtée depuis l'an 336 par les chrétiens et dont notre monde marchand fait son beurre bien au-delà de ce mystère qui défie la raison, qui indiffère beaucoup, que nombre de raisonnants raisonnables rejettent, que d'autres combattent ou veulent confiner au domaine privé. Bref, Dieu s'est fait homme et pas n'importe lequel: le tout puissant est un pauvre, sans toit, fuyant le pouvoir, brûlant d'un seul et ardent désir - que les hommes s'aiment - fondant de ce fait la liberté, la justice, le respect des petits et la solidarité des grands.

    Non, la bonne nouvelle claironnée ces jours par le réd en chef de Heidi.news, le journal en ligne genevois né ce printemps, c'est que sa jeune rédaction a soufflé sous le nez du Club suisse de la presse de Genève le mandat de faire avec des fonds publics du journalisme constructif, du journalisme de solutions *.

    Lire la suite

  • L'amour incarné

    thuya.jpgJe lis le dernier blog de mon confrère Pascal Décaillet et je me dis que l'homme a ceci en commun avec les bêtes: la peur, la peur de l'autre, du semblable même, du concurrent, la peur du plus fort que soi mais aussi la peur du plus faible que soi qui monte du sud et des terres désolées.

    Et donc qu'une société bien ordonnée ne saurait exister sans limites, sans frontières, sans interdits et tout l'arsenal des institutions - lois, gendarmes, juges, normalisateurs, déontologues et autres prescripteurs de ces lignes de démarcation tantôt invisibles tantôt érigées comme des murs de pierre, de béton, de fer, qu'on dresse toujours, ces haies de thuya, ces caméras de surveillance, ces lampes à détecteur de mouvement qui marquent le territoire, la propriété, la nation. Le chez soi et l'ailleurs.  

    Lire la suite

  • Tonton Bernard

    Il y a quelques jours, on a enterré tonton Bernard. J'ai fini par me plier à la tradition et dit l'hommage qui convenait en l'église de Plan-les-Ouates. A près de 93 ans, Bernard Genecand aura eu une vie bien pleine. L'homme n'a pas défrayé la chronique mais s'est mis volontiers au service de sa communauté.

    Voilà qui contraste, me dis-je, avec nombre de nos contemporains, dont nous sommes sans doute un peu, emportés par le flot incessant et énorme des distractions et des divertissements, branchés ou non, sensibles aux selfies, aux likes, aux buzz, aux fakes, aux pub, aux fées. Et puis je me suis dit: quoi de neuf depuis l'et moi et moi et moi de Dutronc?

    Lire la suite

  • Le canard du curé de Compesières et les femmes cathos

    canard de bain.jpgCe dimanche, une vingtaine de gamins ont reçu une bible illustrée "Parle Seigneur" des mains de Gilbert Perritaz, curé de Carouge, Veyrier, Troinex et Compesières. En fait, il l'a remise à papa et/ou maman qui l'a déposée dans les mains de leur.s enfant.s, histoire de souligner que la transmission de la foi est d'abord familiale.

    Un geste que les protestants ne renieraient pas, encore qu'il est de tradition dans cette tradition de posséder une bible chez soi et de la lire régulièrement et librement sans la bénédiction d'un pasteur.

    A Compesières, ce dimanche, autour du prêtre étaient des femmes, que des femmes, qui ont lu la bible, dirigé le chant, joué de l'orgue et du piano, donné la communion et fait le catéchisme. 

    Je me suis dit que rien n'était perdu et qu'ici, en un rien de temps - un demi-siècle -, l'église catholique avait fait un grand bond en avant. Dans la semaine, j'avais lu, non sans effarement, dans Le Messager du Genevois du 7 novembre, cette histoire locale que l'école genevoise ne m'avait pas apprise, histoire sans doute de ne pas envenimer le vivre ensemble entre les papistes et les parpaillots: "En 1855, Le calvaire d'un instituteur protestant au coeur du pays du Vuache".

    Lire la suite

  • Sainte Marguerite Bays, ora pro nobis!

    marguerite bays.jpgOra pro nobis! répond-on à l'énoncé du nom des saint.e.s prononcés en ce radieux dimanche 13 octobre à Rome. Deux des cinq humains ajoutés ce jour à la litanie des saints sortent du lot car ils nous sont plus connus et plus proches: un théologien anglican, John Newman(et ), converti et devenu cardinal, et une ouvrière fribourgeoise, Marguerite Bays (et ). 

    Changement d'ère, comme disent les Verts, qui espèrent bien capitaliser dimanche prochain sur la peur du réchauffement climatique. Leur politique? Elle consistera à taxer le carbone, soit à adapter une méthode du marché pour renchérir les carburants à effet de serre, à planter des arbres, ce que la nature fait depuis sa création sur cette terre, à réintroduire un jour sans viande, qui ne sera pas le vendredi trop associé à l'église catholique, à lever des murs douaniers et normés entre les nations. Et quoi encore? A nous rebattre les oreilles de leur catéchisme culpabilisant du XXIe siècle? A sanctifier Greta?... 

    Ce jour, premier de la semaine, François a reconnu saints cinq frères et sœurs. Des modèles, des sages, des pieux, des simples, des engagés. C'est aussi dans le calendrier païen, la journée du hamburger...

    Lire la suite