Dans quel état j'erre - Page 2

  • «Les religions ne sont pas éternelles.» Mais la religion l’est

    8D2524D4-BDF4-44BC-B478-59979730EACA.jpeg«Les religions ne sont pas éternelles», dit l’historien genevois des religions Michel Grandjean dans la Tribune de vendredi en point d’orgue à une série d’été sur le thème le passé est leur métier. Certes, mais la religion l’est, éternelle. Les philosophies, les sciences, les arts ne sont pas non plus éternels. Ils changent, évoluent, tiennent pour fausses ou naïves les vérités d’hier et feraient bien d’être parfois un peu plus humbles quand ils affirment leurs vérités aujourd’hui. *

    Une bien stimulante interview, comme celles de cette série. Mais pourquoi donc Michel Grandjean, dont le portrait est tiré dans l’austère Uni-Bastions, à deux pas du Mur des Réformateurs, se sert-il si souvent d’exemples catholiques pour soutenir sa thèse? Pour dire que Rome est toujours en retard d’une Réforme. Et que dit-il des «Nones»*?

    Lire la suite

  • L’évêque de Genève et le diable

    B1CDA55A-BB1E-40DE-8E0B-CB156CE1BD35.jpeg

    Les catholiques de Genève Sud avaient rendez-vous ce dimanche sur le pré pour une messe bon enfant et importante. Un peu plus de 250 fidèles ont assisté à la cérémonie présidée par Pascal Desthieux, bras droit de l’évêque de Genève, Charles Morerod, établi à Annecy depuis son expulsion au XVIe siècle, puis à Fribourg depuis 1819. 250 fidèles, c’est plus qu’on en attendait mais moins que trois pour cent des baptisés de la région.

    Le point d’orgue fut l’inauguration officielle de la nouvelle unité pastorale qui réunit désormais sous l’administration de l’abbé Elie Maomou, débarqué de Guinée Conakry il y a deux ans, les paroisses de Carouge et des Acacias et celles de Veyrier, Troinex et Compesières.

    Au menu, le diable, cité dans le Livre de la sagesse, première lecture du jour. Mais le malin se fit discret et resta confiné dans le Livre, rédigé 30 ans avant notre ère si j’en crois les clés de lecture du magazine Prions.

     

     

    Lire la suite

  • Trop de concurrence, trop de journaux

    E5EFD1D0-3E81-41B2-9BA3-D073FD6E823C.jpegLire est un travail, avait écrit Ignacio Ramonet, dans un éditorial du Monde Diplomatique*. Lire prend du temps et de l’énergie. C’est en effet un travail si, de surcroît, la lecture appelle des réflexions, suscite des questions, invite à les noter dans un carnet, à les partager sur les réseaux, au café, au téléphone, dans un blog, comme naguère dans une correspondance épistolaire. Ce temps qui fuit n’est alors plus disponible pour la lecture des journaux classiques. C’est là, associé au prix devenu prohibitif des abonnements en comparaison avec les nombreux jukebox musicaux  et cinématographiques, sans parler des jeux vidéos, une des principales raisons sans doute de la lente mais inexorable disparition de la presse quotidienne. A quelques notables et heureuses exceptions-près.

    Lire la suite

  • La démission de Marx a été refusée

    80200D73-27A5-43EA-8C88-C6B576089E2A.jpeg

    La démission de Marx a été refusée. Marx, Reinhard, le cardinal de Munich, pas l’auteur du Capital et maître à penser des communistes. Empêtrée dans le scandale des abus sexuels, l’église d’Allemagne peine à trouver un nouveau souffle. Elle n’est pas la seule. Face à l'aveuglement de son église, Marx avait jeté l'éponge le 4 juin.

    C’est que ce scandale des abus et de l’emprise sur des êtres dépendants n’est pas l’égarement de quelques-uns, admet le pape François et les plus clairvoyants de ses ministres, mais bien l’égarement de l’église en tant qu’institution, un égarement systémique. C’est l’égarement d’une église, la plus grande de la chrétienté, celle de Rome, qui ne sait pas comment sortir de l’emprise que son propre clergé exerce sur elle, qui ne sait pas faire confiance et redonner leur place aux laïcs, dont bon nombre a fini par se détourner de l’institution. C’est l’égarement d’une église apeurée, qui s’accroche à ses doctrines empilées au fil des siècles et que trop de clercs, du haut en bas de la hiérarchie, tiennent pour éternelles comme des reliques, dans un déni spectaculaire du monde des vivants. 

    C’est dans ce temps de doutes et de renaissance - en cours sûrement mais dont l'issue reste mystérieuse -, que j’ai accepté ce dimanche de reprendre la présidence du Conseil de ma paroisse de Compesières

    Lire la suite

  • Pas d’église à Praille Acacias Vernets

    1. 42C7D2A4-3B8F-47E9-87A2-3A4EC820D5BA.jpegA quoi sert une église? Cette question nous interpelle. Jusque dans la construction d’un nouveau quartier au coeur de Genève. On a pu lire à l’occasion de la présentation d’un nouveau quartier à Praille Acacias, ce commentaire dans La Tribune de Genève, où  Christian Bernet se désole de n’y voir «pas de salle communale, pas d’église, pas de mairie, pas de locaux pour la fanfare».

    De fait, les églises à Genève n’ont pas, à ma connaissance, réclamé un morceau de terrain pour y bâtir une maison des amis de Dieu.

    Lire la suite

  • Comment réinventer Compesières

    FBD1AC79-2BF1-4EE9-AC9E-9C0AF9CECEE8.jpeg

    Compesières, c’est une image d’Epinal, un château du XVIe, une église de 1830, une école 1900, une ferme agrandie en 1930. Le site se meurt lentement. Sa mort va s’accélérer avec le projet saugrenue de la Mairie de construire la  nouvelle école à 300 mètres du site historique, faute d’avoir trouvé un architecte capable de bâtir une école du XXIe siècle au coeur de ce curieux hameau (à défaut de la construire, là où habitent deux tiers des habitants)…

    La ferme, elle, est désaffectée depuis plus de 30 ans. Le pouvoir politique municipal, qui siège dans le château, voit chaque année ses compétences rognées par le Canton. Et l’école, elle n’est plus en rénovation et peine à prendre le virage des technologies de l’information.

    Compesières, c’est encore l’église Saint Sylvestre. Elle se meurt aussi. 

    Lire la suite

  • BA nous fait voter sur les poubel.les. Et l’épicène?

    Capture d’écran 2021-05-17 à 17.40.53.pngOn ne sait toujours pas ce que pense Bardonnex Alternative (BA) du futur de Compesières. Sinon que la ferme abandonnée depuis plus de 30 ans devrait devenir une ferme pédagogique, genre Martine à la ferme,  bio évidemment, sans rapport avec l’agriculture qui nourrit 7,5 milliards d’humains, mais riche de cette nostalgie jardinière et paradisiaque en vogue chez les urbains. Le site internet de BA est muet tout comme sa page Facebook.

    Pas un mot non plus sur la future école de Compesières, dont l'implantation sera donc plus proche de Bardonnex que de la Croix-de-Rozon où vivent pourtant deux tiers de la population de la commune.

    Les autres partis représentés au Conseil municipal, PDC et PLR, ne sont pas plus diserts. Leur site n’est pas mis à jour. Quant à www.bardonnex.ch, il brille toujours par sa vacuité.  

    Mais voilà que, alerté par BA, La Tribune consacre un article à notre commune. C’est l’écopoint de Bardonnex qui déplaît et vaudra aux citoyens de se prononcer, en novembre 2021 ou en mars 2022, sur un crédit de 184’000 francs voté le 8 décembre 2020. Le référendum lancé en janvier a officiellement abouti.

    Lire la suite

  • Saint Canisius, l’anti-Calvin

    FB2A7693-0A81-415E-9364-361A34FF0923.jpegLes reliques de saint Canisius, né en 1521, ont été ce 26 avril transférées de l’église désaffectée du collège Saint-Michel, fondée par ledit Canisius en 1582 à Fribourg, à la cathédrale saint Nicolas. La nouvelle, approfondie sur le site Cath.ch, a fait la continuité de Couleurs locales, entre deux mini-reportages également anachroniques: le chemin du curé entre Cartigny et Laconnex, «où il se passait des choses», et le monastère de Romainmôtier, catholique pendant mille ans et désaffecté par les Bernois. 

    Bref la religion chrétienne, qui bâtit ces cathédrales et ces abbatiales, dont les flèches marquent toujours nos cités et nos bourgs et redeviennent à l’occasion d’un incendie, l’expression soudaine d’une étrange nostalgie identitaire.

    Cependant, Couleurs locales, c’est l’art de l’anecdote, du petit bout de la lorgnette, des raccourcis caricaturaux ou frustrants. Le jésuite Jean-Blaise Fellay se prête au jeu. On le présente comme historien spécialiste de Canisius. L’intellectuel, qui voit l’église s’effondrer, ne dit pas un mot sur le fait que Canisius s’inscrit dans la Contre-Rėforme. Canisius, c’est un anti-Luther, un anti-Zwingli, un anti-Calvin. 

    Lire la suite

  • Dans La Croix, les questions d’une rescapée

    09611D22-357C-474D-87D2-289F482CC188.jpegDans le supplément hebdomadaire du journal La Croix, je tombe sur les mot de Magda Hollander-Lafon, 93 ans, une rescapée d’Auschwitz. Les tribulations d’une de ces ultimes témoins de la Shoah, une habituée des médias, font des chocs, des affres et des états d’âme que traverse le monde aujourd’hui presque des peccadilles. Elle publie chez Bayard un ouvrage sur ses longues années de psychologue pour enfant: Demain au creux de nos mains.

    Quelques perles tirées de cette interview pour ce dimanche, où s’est déroulée à Troinex, dans le huis-clos des familles, la confirmation d’une poignée d’adolescents de l’Unité pastorale Salève. La dernière fois que ce rite de passage catholique a eu lieu à Compesières en présence de l’évêque Charles Morerod, c’était en 2017 (photo).

    Lire la suite

  • Transhumanisme

    0FEEE338-8268-4476-91AF-2145EF70DFD4.jpegLe transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiqueset mentales des êtres humains. Ce résumé d’une des modes actuelles est trop court dit sa notice sur Wikipedia. La notice est cependant développée et fondée sur de nombreuses sources. 

    L’idée de transhumanisme est-elle bien différente de la vie éternelle que les chrétiens confessent dans leur Credo? L’idée m’en a traversé l’esprit en écoutant d’une oreille le prêche du curé de Carouge, le dominicain Gilbert Perritaz, qui est sur le départ vers de nouvelles aventures. Sans que l’on sache qui le remplacera et même s’il sera remplacé. Peut-être que Charles Morerod qui confirmera quelques jeunes de l’Unité pastorale Salève en dira plus dimanche prochain à Troinex. 

    Lire la suite

  • Petits problèmes locaux

    B3743E49-AA78-40E5-BBF0-581CF8F82997.jpegJ’avais l’envie de parler de Thierry Apothéloz dont La défense de la gestion genevoise de l’assurance invalidité était pitoyable hier soir au 19:30; le journal télé de la RTS reprenait une étude critique d’Avenir suisse intitulée Réinsérer plutôt qu’exclure. J’avais envie de me désoler de l’Instruction publique genevoise dont la dernière miniréformette est ajournée d’un an, faute, souligne la Tribune de Genève,  d’obtenir du corps enseignant l’adhésion suffisante à sa mise en oeuvre... J’avais envie encore de réfléchir à cette montée de la délinquance violente chez les jeunes qui encombre la justice et que le procureur général a choisi de mettre en avant dans son rapport d’activités annuel. 

    Puis, en butinant sur le web, je suis tombé sur ce reportage diffusé par Arte il y a quelques jours et qui montre de terribles images de famine dans le sud de Madagascar, où l’on meurt faute de pluie mais surtout parce que des pillards et des bandits écument la campagne. Une catastrophe humanitaire assourdie par la cacophonie de nos petits problèmes locaux. 

    Et je me suis arrêté là.

    Lire la suite

  • Ramadan: ok boomer

    CBCF216C-B570-4633-B49E-DCCAC8CECD9F.jpegTariq Ramadan fait indéniablement partie de cette génération des boomers, les soixante, septante ans - dont je suis - nés au moment du baby boom et que la génération Z, apeurée par le réchauffement climatique et la dureté de la vie économique, dont on l’a préservée en multipliant les patrouilleuses scolaires et autres coaches, dénoncent comme profiteurs et responsables du monde déglingué, selon eux, dont ils sont les héritiers involontaires. Ok boomer, n’insiste pas, t’es coupable. Surtout si en plus t’es un mec, occidentalisé, biogenré, et que tu n’as pas vu venir la vague #Metoo .

    C’est un slam publié sur la chaîne YouTube de notre professeur, dont la famille apparentée au créateur des Frères musulmans a fait souche à Genève, où elle a trouvé refuge, qui cette semaine émeut Le Figaro et interloque Alexis Favre, dans sa chronique du Temps.

    Lire la suite