Constitution - Page 9

  • Justice: la Constituante manque d'imagination

    palais de justice.jpgJe lis dans Le Monde de ce mercredi que la vénérable assurance Lloyds va troquer contre l'Ipad les bouts de carton - les slips précise Marc Roche - où figurent depuis 1640 les contrats d'assurance - du dernier tanker aux cordes vocales d'une diva.

    Formidable révolution que celle des ardoises électroniques! Elles parviendront sans doute - enfn - à réduire la débauche de papier. Le bouleversement n'atteint pas tout le monde en même temps ni avec la même intensité. Le fossé numérique risque de se creuser entre un peu.

    Tandis que le monde court vite, la Constituante de Genève marche hors du siècle. Les 80 élus moins quelques absents ont passé l'après-midi à débattre à l'ancienne, nonobstant le comptage des votes, du pouvoir judiciaire et... de la recevabilité des initiatives populaires. J'ai chroniqué tant bien que mal ces débats parfois suréalistes dans la Gazette de la Constituante.

    Les juges et le procureur continueront d'être élus par le peuple, une genevoiserie dont nous devons être fier à condition que ces élections mobilisent les Genevois. Quant à l'examen de recevabilité des initiatives, il finira par être confié au Grand Conseil comme c'est déjà le cas, encore que sur cette question la noble assemblée s'est retrouvée dans un vide existentiel.

    Lire la suite

  • Hiler, Mao, le petit père des peuples et la Constituante

    Hiler à la constituante.jpgTout ça ne faisait qu'un hier au Centre international de conférence de Genève, où de sombres limousines, des messieurs bien mis et des dames élégantes entraient, quand je l'ai quitté sur mon vélo électrique.

    La Constituante continuait, elle, à siéger jusque vers 23 heures. Des séances marathon hebdomadaires qu'elle enchaîne depuis le mois de mai et jusqu'à fin novembre dans l'indifférence du public. Hier aucun journaliste, à l'exception de votre serviteur, n'a suivi les débats.

    Il s'agissait pourtant de la gouvernance du canton. Mais la Constituante fait partie de ces ovni (organismes volontairement non imaginatifs) consubstantiel à la politique. Rares en effet sont les révolutions qui sont sorties des parlements. Bridés par l'institution, corsetés par leur parti, les constituants sont dans le mode ppdm (plus petit dénominateur commun).

    Et ce n'est pas parce que le sénateur Dimier à évoqué le petit père des peuples (le chef du groupe MCG s'adressait à l'extrême gauche) ou  que David Hiler, le ministres des finances, en visite de courtoisie, citait sa jeunesse maoïste que l'esprit révolutionnaire a soufflé sur le CICG. Bien au contraire, le ministre des finances s'est dit convaincu que "la Suisse représente finalement assez bien les idéaux de sa jeunesse" (voir la viédo ci-dessous). Que demande le peuple!

    Lire la suite

  • Le gros plus de la Constituante sera sans doute l'organisation communale

    drapeau genève.jpgUne, quatre, cinq, douze, quarante-cinq, soixante? Quel sera le nombre des communes genevoises au terme du processus de révision constitutionnelle en cours. Quatre est le chiffre magique des socialistes. Ils copient en quelque sorte la réforme des collectivités territoriales de l'ancien premier ministre français Balladur au président Sarkozy. Le constat: il y a trop de communes, elles sont trop petites, elles sont obligées de collaborer dans des schémas opaques, coûteux, divers et variables fort peu démocratiques.

    La solution: Balladur propose progressivement - il faut ménager les susceptibilité et les fiefs locaux - de tranférer le pouvoir municipal aux intercommunalités.

    A Genève, cela prendrait la forme de disctricts au nombre de quatre donc, selon un découpage que l'histoire et mère nature propose:

    Lire la suite

  • 58% pour un impôt communal unique

    sondage fisc communes.pngCertes ce n'est pas un sondage représentatif. Mais depuis qu'il est en ligne sur www.tdg.ch, la proportion n'a pas bougé. C'est une indication intéressante. 59% des internautes ont répondu oui à la question Faut-il un taux d'impôt communal unique à Genève. Certes internautes n'égalent pas citoyens et encore moins citoyens actifs, tant il est vrai qu'à Genève, lorsque 40% des citoyens votent, c'est moins d'un habitant sur quatre qui s'exprime. Belle démocratie! La Constituante qui va reprendre ses débats jeudi 26 août y changera-t-elle quelque chose?

    Le rapport 403 donne une réponse timide: les maires actuels et anciens surreprésentés parmi les 80 élus ont tiré le frein à main. Du coup, le meilleur constituant - le socialiste Thierry Tanquerel - a lancé la proposition de subdiviser le canton en quatre districts*:

    Lire la suite

  • A quand une gouvernance transparente du Palais de justice?

    zapelli.pngSondage express auprès de trois collègues journalistes, dont on peut légitimemment pensé qu'ils suivent davantage l'actualité de cet été caniculaire que la moyenne des quidams de ce canton. Que reproche-t-on à Zappelli? - 0 réponse. Avez-vous lu les articles publiés à ce sujet?  Non, un seul a retenu ce qu'il a entendu au 19:30 de la TSR. La République est-elle en danger? Rires, grands yeux d'étonnement.

    Ainsi va l'actu genevoise en ce début de mois de juillet. La justice est un pouvoir à part. C'est le plus méconnu, car le commun des mortels espère ne jamais y être confronté. Or il s'agit bien d'une affaire d'Etat. Non pas parce qu'il est question de blanchiment de fonds angolais, encore que. Non  pas parce qu'un procureur croit opportun de renvoyer la patate chaude au Ministère public de la Confédération, encore que. L'affaire d'Etat réside dans le fait que le Conseil supérieur de la magistrature fonctionne mal.

    Lire la suite

  • Elmar et les bureaucrates

    radical moins d'Etat.jpgJ'adore quand les politiciens se plaignent de l'administration. Rares sont ceux à droite qui ne dénoncent pas l'encombrement des procédures, le poids des taxes, la multiplicité des règlements, leur application tatillonne par des administrations trop souvent cloisonnées fonctionnant chacune avec sa propre logique. Plus rares sont les critiques venant de la gauche. Sans doute parce que l'esprit critique est, à gauche, moins acéré quand il s'agit de critiquer cette institution et surtout les milliers d'agents qui le font tourner. Sans aussi par que l'Etat est le rempart indispensable à l'égoisme de l'individu, à l'esprit de profit des entreprises, à l'inégalité intrinsèque de l'économie libérale.

    Cette fin de semaine, le parti radical a déclaré la guerre aux éco-bureaucrates. Moins d'Etat est un slogan qui fait toujours vibrer.

    Plus curieuse mais plus intéressante est, ce matin, sur la RSR, la critique de l'ancien maire socialiste de Zurich Elmar Ledergerber. Un socialiste rose pâle, mais un socialiste tout de même qui met en garde contre l'administration et ses rouages nombreux.  (écouter sa chronique ici)

    Lire la suite

  • Une heure par semaine pour la République! Décaillet président

    décaillet 7-8 titre.pngCe matin, sur Radio Cité, Pascal Décaillet a réuni une brochette de constituants, comme avant chaque session plénière de la noble assemblée. Ils ont débattu - sous la pression du temps - de l'augmentation ou de l'abaissement du nombre de signatures nécessaires à la libre expression de la volonté du peuple souverain grâce aux instruments du référendum et de l'initiative populaire.

    Personne n'a évoqué le républicain James Fazy, qui a instauré à Genève, en 1847, un régime parlementaire représentatif et un exécutif fort. Le grand radical aurait sans doute été effrayé par les propos de la majorité actuelle d'augmenter le recours au référendum et aux initiatives. Ce n'est pas encore le gouvernement par la rue, mais peut paraître comme un risque de blocage des institutions, à Genève en particulier, où les petits partis minoritaires n'hésitent pas à recourir à la démocratie directe pour faire entendre leur voix voire pour renverser un vote de la majorité. Deux remarques à ce sujet:

    Lire la suite

  • Perspective Tribune: Kapput la Constituante ?

    1847 2012.jpg«Constituante Kaputt», m'a glissé à l'oreille Alberto Velasco, le 4 juin à 07.06h, alors qu'Apolline, Thaïs et Zoé, 10, 12 et 12 ans, escortées de leur délicieuse professeur, nous enchantaient de leur musique. Il a dit « Kaputt », et le fracas germanique de ces deux syllabes, sans rien dans sa voix qui laissât perler l'hispanisme de ses tripes, et j'ai compris. Il a dit « Kaputt », et j'ai vu la mort. » Du Décaillet pur sucre lu sur son blog (pascaldecaillet.blog.tdg.ch)

    Kaputt la Constituante? C'est oublier la résilience de nos institutions. Voyez le Conseil fédéral, C'est une noce à Thomas. Pas un jour sans qu'un parti, relayé par les médias, ne cogne sur l'un ou l'autre de ses membres, le secoue comme un prunier, déclare haut et fort son incompétence. Et nos sept sages de traverser la tempête imperturbable comme sept caravaniers que la meute des chiens ne saurait dérouter.

    Tels sont les constituants. Les 80 élus iront sans doute jusqu'au terme de leur mandat en automne 2012. Ils réussiront même -  j'en fais le pari - à faire adopter un texte au Genevois qui remplacera la Constitution de 1847.

    Lire la suite

  • Quinze jours sans Tribune et la Constituante qui sort du bois

    constitution implose 26 mai 2010.jpgQuinze jours sans Tribune et sans blogs... Pour cause de tour dans le talon de la botte. Météo perturbée comme ici, mais bains culturels et maritimes réussis. Que retenir de cette ellipse médiatique?

    L'UDC suisse vire de bord et soutiendra la levée partielle du secret bancaire pour sauver UBS et peut-être la place financière suisse. Le moteur oppositionnel à deux temps Blocher Levrat a des ratés. Ni les radicaux ni les PDC n'en profiteront cependant. Le tam tam des médias fait davantage son beurre avec les discours carrés de l'opposition qu'avec le discours consensuel des soutiens d'un Conseil fédéral surmené.

    Obama est un bouc-émissaire commode dans l'affaire de la plate-forme pétrolière: la chute du président dans les faveurs du publics et des médias est d'autant plus rude que l'espoir mis en lui était déraisonnablement grand. Il en va de même, à notre modeste proportion, de notre Conseil fédéral dont on voudrait qu'il rétablisse la Suisse dans son nirvana d'antan - paradis des riches étrangers et des droits populaires.

    Encore plus modestement, notre Constituante, dont on attendait monts et merveilles en matière de gouvernance de notre micro territoire, mais qui n'est au fond que le reflet d'une société genevoise tout à ses égoismes catégoriels, a fait la une des journaux (lire ici et ). Après 18 mois de quasi mutisme pour cause de travaux en commission à huis clos, c'était bien le moment. Mais quelle mouche a donc piqué la droite pour supprimer le droit au logement?

    Lire la suite

  • Gaillot 125, Broulis 95!

    DSC04535.JPGIncroyable, mais vrai, l'évêque de Partenia - un hypothétique évêché du désert algérien - où Mgr Gaillot, ancien évêque d'Evreux, a été banni pour s'être opposé à l'énergie nucléaire et avoir défendu les objecteurs de conscience - c'était au temps du général de Gaulle - Mgr Gaillot donc a déplacé plus de Genevois que quatre conseillers d'Etat, dont trois présidents en exercice: les Vaudois Broulis. élu pour 5 ans, le Bâlois Morin. élu pour 4 ans, et le Genevois Longchamp, élu pour une année.

    Ils étaient plus de 120 les paroissiens, protestants et catholiques mélangés, réunis dans la ronronnante église de Troinex (ronronnant le chauffage guère efficace) à l'invitation du groupe oecuménique de Genève sud, lequel râtissent les chrétiens de Veyrier à Plan-les-Ouates et au-delà. J'y ai même rencontré un constituant.

    Lire la suite

  • Entre Gaillot et Broulis, mon coeur balance

    TG débat six hommes 17 mars.png

    L'association l'Esprit de Genève (qui est une marque déposée) publie l'Agenda de Genève*. Un agenda qui a un petit avantage par rapport au Guide loisirs du site de la Tribune de Genève, c'est qu'il permet d'accéder facilement via un calendrier à toutes les manifestations agendées un jour particulier. Enfin toutes, c'est une façon de dire,

    Car aucun agenda actuellement disponible dans la région n'est exhaustif. Ainsi aucune des deux manifestations dont il est question ci-dessous n'est mentionnée. Une carence tout de même un peu curieuse. Qui empêche sans doute les organisateurs de planifier leurs rendez-vous et d'éviter que certains jours cumulent mille douze événements, jettant le chaland citoyen dans l'embarras. Telle est ma situation ce mercredi soir.

    Lire la suite

  • Bâle, Pasini, Satigny, France voisine: Non je ne vous ai pas oubliés!

    TG page 3 15 mars présidence.pngLes journées n'ont que 24 heures (hélas ou heureusement!). Donc point de billet sur ce blog depuis quatre jours. Mais plusieurs interventions dans la Gazette de la Constituante.

    De retour de son escapade studieuse à Bâle, j'ai rédigé quatre longs billets sans épuiser les sujets que j'avais en tête et un album photo. Pour ceux que la gouvernance de Genève intéresse, il pourront donc en lire quelques échos. Leurs titres sont notés dans la suite de ce billet (cliquez sur sur Lire la suite ci-dessous).

    Je profite aussi de ce billet pour répondre au commentaire que Nicolas Bonnet a eu l'amabilité de poster sous le billet "Une bombe B à Satigny". Je le publie ci-dessous et y répond.

    Je remercie également les très nombreux commentateurs des billets "PDC, la soirée des dupes", "Bientôt des zones suisses en France voisine" et "Adultère: Pasini a passé à côté du sujet". Vos commentaires, souvent fort intéressants, sont d'autant plus appréciés qu'ils sont signés.

     

     

    Lire la suite