Constitution - Page 7

  • Slow et fast média

    écriture plume.jpgJe feuillette Flipboard où j'ai épinglé quelques sites, blogs et autres productions de la si vaste infosphère en ligne. Je tombe sur The Tweeted Times - un journal automatique - du blogueur Lyonel Kaufmann sur ce papier du Monde. Il récapitule les charrettes que les médias français annoncent. Près de 1500 postes supprimés sans compter les pigistes et autres occasionnels.

    La fin de l'article me renvoie sur Miroir, un nouveau site d'information lancé à Dijon par des rescapés de Dijonscope, un journal en ligne qui n'a pas trouvé les thunes pour survivre. Il n'y a pas que les imprimés qui souffrent.

    Leur plan éditorial se réfère à la charte des slow médias concoctée en Allemagne. Je connaissais le slow Food, pas le slow médias, mais à la lecture de cette charte, je reconnais les idéaux des gens de la Cité ou de La Couleur des jours. Un idéal qui répond surtout à un impératif celui du slow money, quand on n'a pas de thune on adapte sa formule

    Lire la suite

  • Demain, c'est Haier

    haier.jpgHaier vous connaissez? C'est le leader mondial des fabricants d'appareils ménagers. L'entreprise est chinoise. Elle a décollé dans les années 80 depuis que M. Zhang en est devenu le manager par la grâce du gouvernement de sa ville de Quingdao.

    Obsédé par la qualité, dont il s'était fait une idée lors d'un stage en Allemagne, M. Zhang a fait irruption sur la scène médiatique chinoise en 1985, quand il a démoli à coups de marteau 76 machines sorties de ses ateliers qui n'avaient pas passé les tests de qualité.

    Lire la suite

  • Qui seront les patrons des 35'000 fonctionnaires du canton?

    Tour Baudet vieille ville Genève.jpgDans quatre semaines exactement, le dimanche 6 octobre, la tension sera à son comble à Uni-Mails. Qui jubilera? Qui chantera la victoire? Qui pleurera? Qui se lamentera? Connaîtra-t-on sur le coup des 19 heures la composition du gouvernement genevois 2014-2018? Non, évidemment! Il faudra attendre le second tour le 10 novembre.

    Confrontée à un double dépouillement, la Chancellerie distillera quelques projections. Le classement s'affinera en cours de soirée.

    On saura alors que les cinq candidats de l'Entente PLR-PDC seront arrivés en tête (dans l'ordre Maudet, Longchamp, Barthassat, Dal Busco, Rochat)..., suivis du MCG Poggia, puis des socialistes Salerno, Emery Torracinta, Apothéloz et Deneys. Le Vert Hodgers se sera glissé au sein de cette bande des quatre. Suivra Michèle Künzler, talonnée ou peut-être devancée par le trublion Eric Stauffer. L'UDC Amaudruz restera en rade mais devancera largement son colistier Nidegger. Pas sûr d'ailleurs que les deux UDC parviennent à passer devant le maire de Genève Rémy Pagani et l'ancien président du Conseil d'Etat Christian Grobet. Le Vert libéral Laurent Seydoux sortira-t-il la tête de la piétaille des autres candidats? Tous, ils sont 29, ont la prétention durant les cinq prochaines années de diriger le canton, ses 9 milliards de budget annuel et ses quelques 39'000 fonctionnaires et travailleurs subventionnés.

    La seule chose qui sera certaine, dimanche 6 octobre à 19 heures, c'est que trois habitants sur quatre de ce canton n'auront pas participé au scrutin, soit parce qu'ils en sont exclus en raison de leur nationalité étrangère, soit parce qu'ils s'en excluent eux-mêmes... Sans compter les 115'000 travailleurs, condamnés au silence des urnes, et leur famille dont 78'000 résident en France et paient des impôts à Genève, sans avoir un seul mot à dire sur leur affectation. 

    Lire la suite

  • 0,7%! Et moi et moi et moi!

    The economist 1er juin 2013 powerty.jpgUne pétition circule à Genève jusqu'au 31 juillet. Elle réclame que les Genevois consacrent enfin 0,7% du budget cantonal d'ici 2018 (aujourd'hui 0,2%) à la lutte contre l'extrême pauvreté, dont souffre plus d'un milliard de personnes dans le monde.

    J'ai été parmi les initiants de l'initiative 0,7 au tout début des années 80. Le texte réclamait que 0,7% du PNB, soit quatre fois plus que ce que demande aujourd'hui la pétition de la Fédération genevoise de coopépration et ses 63 associations membres, soit affecté à l'aide au développement. On entendait encore alors Jacques Dutronc chanter 700 millions de Chinois et moi et moi et moi (1966). L'initiative 0,7 "Pour la création d'un fonds cantonal d'aide au développement" fut battue à plate couture le 26 septembre 1982 (67.3% de non).

    Aujourd'hui, il y a plus d'un milliard de Chinois et bien moins de victimes de l'extrême pauvreté dans la monde qu'à l'époque des yéyé, de Mai 68, des chocs pétroliers et des manifs anti-Pershing, ces fusées que les Américains déployaient en Europe contre les SS20 soviétiques. La pauvreté a reculé grâce principalement à la croissance fulgurante que la Chine a connue depuis une génération et à quelques politiques, sans doute trop modestes, de lutte contre les inégalités. La coopération au développement n'a jamais été qu'une goutte d'eau. Vais-je signer aujourd'hui le pétition 0,7%?

    Lire la suite

  • Comment je me meus

    piste cyclable neige.jpgLes Genevois ont inscrit dans leur Constitution le libre choix du mode de transporsn. En fait un cheval de Troie que les pro bagnoles ont introduit dans la cité pour retarder le bannissement de leur quatre roues du macadam urbain C'est donc une guerre de basse intensité qui continue.

    Genève, dont les touristes ne cessent depuis César de noter la beauté du site, sera bientôt la dernière ville d'Europe, du monde sans doute, pour cette capitale lilliputienne qui aime à se hausser au rang des grandes métropoles, à n'avoir qu'une zone piétonne à sa dimension véritable...

    Lire la suite

  • Écologie industrielle du pneu

    L'article 161 de la nouvelle Constitution genevoise consacre l'écologie industrielle. Il paraît que c'est la faculté d'une industrie de faire son beurre d'un produit jusqu'alors considéré comme un déchet. The Economist, qu'on télécharge dans sa version intégrale en quelques secondes sur l'ipad - ce qui me stupéfie chaque jeudi soir, soit un bon jour avant sa disponibilité en kiosque sous forme papier, un mode de diffusion plutôt polluant... - The Economist donc nous en livre un exemple. Pirelli à mis au point une nouvelle technique de se procurer les micrograins de sable qui remplacent le noir de fumée et confèrent à la gomme de meilleures qualités routières, une meilleure adhérence et surtout une moindre consommation du véhicule.

    Lire la suite

  • Constitution genevoise: 50 non, 32 oui et une majorité d'abstentionnistes

    constitution.ch.jpgGenève sera-t-il le premier et seul canton suisse à rejeter sa révision constitutionnelle ? Au décompte des prises de position déposées en Chancellerie, les jeux sont faits. 50 associations votent non, 32 oui et 2 optent pour la liberté de vote. Quant au taux de participation dimanche 14 octobre, il serait étonnant qu’il dépasse les 50%, malgré le fait que tous les Genevois pourront voter par Internet pour la troisième fois de leur Histoire (depuis Jules César: avant la ville et son arrière-pays croupissaient dans la préhistoire que l’on définit comme sans écriture mais pas sans histoires).

    Lire la suite

  • Fusion de communes: Genève dort

    chenille.jpgLa Constituante est à six mois de sa mort mutante. Comme la chenille devient papillon, la Constituante produira une constitution si les Genevois adoptent son projet le 14 octobre prochain. Ils peuvent aussi l'écraser sous leur talon. C'est la réaction cette semaine des vieux de l'AVIVO qui n'ont cessé d'entraver cette biologie démocratique depuis le début.

    Il y a de fait de nombreux domaines où la chenille constituante a coupé les ailes du papillon. L'un d'eux est la fusion des communes. C'est sans doute son plus grave échec, car c'est un sujet complexe et peu populaire difficile à mettre en oeuvre. On peut regretter leur absence dans le projet, mais ce n'est pas si grave. Les droits de vote et d'éligibilité des étrangers au Grand Conseil sont des questions simples qui pourront être soumises facilement au corps électoral.

    Pour tenter, de temps en temps, de gommer le divorce de 1851 qui sépara Plan-les-Ouates de celle de Bardonnex et celui de 1821 qui sépara de la grande commune de Compesières les gens de Perly-Certoux, je sais combien, en un siècle et demi, la culture du chacun chez soi a modelé l'esprit casanier de mes concitoyens.

    Lire la suite

  • La Constituante, à pile ou face

    constituante janv 3.jpgA Carouge ce soir: quatre-vingt, nonante Genevois? La moitié, deux tiers des 80 constituants? Quelques magistrats communaux, deux magistrats du Genevois français, le maire de Saint-Julien, une adjointe au maire de Ferney, un ancien directeur du Programme alimentaire mondiale, c'est plus que ce qu'attendait la présidence de la Constituante qui n'avait préparé que 120 dossiers à distribuer lors de la seule soirée d'information programmée en ce début d'année 2012. Une année cruciale pour la Constituante. Le verdict des Genevois est attendu le 14 octobre prochain. Il est incertain.

    Elle jour son sort à pile ou face. Face les partis gouvernementaux qui ne peuvent pas se payer un vote négatif. Pile les escadrons de l'extrême gauche et de l'extrême droite qui tirent à vue et diront sans doute et sans surprise non. Rapport en creux d'une soirée sympathique et sans grande intérêt.

    Lire la suite

  • Tristes politiques. Retour sur la mascarade du parlement genevois du 18 novembre 2011

    losio grand conseil.jpgCombien de Genevois sont-ils restés branchés vendredi soir sur Leman bleu jusqu'à 0h45 et ont-ils suivi le débat tronqué sur la gouvernance des régies publiques (loi 10679)? Trois blogueurs* - Henry Rappaz, Julien Nicolet et  Herbert Ehrsam - reviennent sur le bras de fer entre le député Stauffer et le reste du parlement.

    Bras de fer gagné par le président du MCG, car en acceptant la motion d'ordre de l'ex-députée socialiste Elisabeth Chatelain demandant de poursuivre la lecture du projet de loi sans débat, le Grand Conseil a mis en branle une mascarade indigne d'un parlement. Pour faire taire un député, on a imposé le silence aux nonante-neuf autres. Les historiens diront s'il s'agit d'une première à  Genève.

    Tristes politiques!

    Quelles leçons tirer de cette décision? Deux me paraissent essentielles: à quoi sert le Grand Conseil et pourquoi le parlement fonctionne-t-il âu XXIe siècle comme au temps des Grecs (anciens)?

    Lire la suite

  • Ils ont eu sa peau

    zappelli démission.jpgZappelli parti, les beaux esprits cherchent la perle rare. Dans le comité interpartis, qui réunit tous les partis (si!) sous la présidence du PDC Yves Magnin, les avocats vont trier le ou les candidats qui sauront se couler dans le moule et accessoirement rétablir la confiance. Ah la confiance! Nécessaire et suffisante pour permettre à la justice de ronronner dans son Palais fermé.

    Qui surveille le pouvoir judiciaire? Qui fixe ses objectifs? Qui évalue sa performance, ses délais, sa qualité, son coût? Comment peut-on accepter que le procureur soit choisi par les députés? Pourquoi le pouvoir judiciaire n'est-il pas gouverner par trois, cinq ou sept magistrats redevables devant le peuple (et le Grand Conseil)? Qui est responsable de la cacade actuelle? Zappelli, triste bouc-émissaire?Qui d'autres? La Cour des comptes nous rendra-t-elle des comptes à ce sujet?

  • La Constituante va-t-elle exploser en vol?

    fanfare salerno maire.jpgLa Constituante va-t-elle exploser en vol? La question est récurrente qui devrait être - compte tenu de l'âge moyen des élus - un cénacle où règne la paix et la concorde.

    Dans un communiqué de presse, les socialistes, câlés sur la ligne de leur nouveau leader cantonal, Sami Kanaan, menace de refuser le projet si la droite s'entête à pouvoir imposer un nouveau partage des ressources et des charges aux communes genevoises (on n'a pas entenu SS sur le sujet). "Ce n'est pas que nous sommes contre l'imposition des revenus des travailleurs à leur lieu de domicile, disent les roses la bouche en coeur, mais nous ne voulons pas déposséder la ville ni creuser encore les inégalités entre les communes".

    Le problème, c'est que le projet concocté par la droite élargie réduit les inégalités communales et allège les charges de la Ville, en tranférant, il est vrai, au canton quelques joyaux de la couronne: le Grand Théâtre, le stade de Genève et quelques autres institutions, dont l'aura dépasse les frontières étriquées de la Ville de Genève (laquelle, si elle avait les dimensions de la commune de Zurich, engloberait pratiquement les communes "villes" suburbaines", compterait 91 km2 (contre 15 petits km2) et 375'000 habitants (contre 180'000).

    Lire la suite