Air du temps - Page 8

  • Papa et le petit Corona, on frise le blasphème

    paradis sur terre globe.jpgComme vous j'imagine, je n'échappe pas au partage de ces vidéos ou ces textes qui promettent la fin du monde ou le paradis sur terre.

    Ici plus qu'ailleurs ou le loisir n'existe pas, l'humain confiné a le temps de réfléchir, de ruminer, de tourner en rond. Certain balance vite entre la collapsologie - la peur de la fin du monde est proche - et "Demain" du nom du film de Cyril Dion, qui a connu un joli succès, tout entier construit sur cette croyance naïve que le paradis est à portée de main. *

    Lire la suite

  • Egypte, tombeau, coronavirus, capitalisme: quelle sortie?

    IMG_0226.JPG

    Une mienne amie envoie un courriel collectif avec un texte de la meilleure veine chrétienne. Et ceux qui n'y croit pas ou plus en ce Dieu créateur, tout puissant et vengeur, devenu par son incarnation en un fils unique - blanc, sémite et bien sous tout rapport - infiniment faible, pauvre, miséricordieux et dont le royaume n'est pas de ce monde?

    Et ceux qui voient la voie du salut ailleurs, dans la philosophie, l'Olympe, le soleil, la nature, le football? Et ceux qui ne voient rien qu'un mariage, certes complexe et merveilleux, d'atomes, tous confis de gluons et de muons et d'autres particules qu'on traque ici à Genève et gouvernés par le hasard et la nécessité? Par quoi d'autre sinon? Les grandes pandémies sont des révélateurs extraordinaires de l'âme humaine. 

    Lire la suite

  • Il y a un an, retour d'hiver à Genève

    IMG_6300.JPG

    Notre mémoire météorologique est très faible, dit-on. La mienne l'est assurément. En recherchant quelques photos, je suis tombé sur cette série. Nous étions le 4 avril 2019. Voici ce qu'en dit le blog de Météosuisse

    Lire la suite

  • Quelle(s) commune(s) à Genève en 2025, 2030, 2035?

    ville covid 19.jpgNous avons déjà franchi un cinquième du XXIe siècle. Nous fêtons le dimanche des Rameaux qui mène vers Pâques, la promesse de la Résurrection. 

    Les Rameaux, c'est une fête paradoxale. C'est la seule fois où Jésus est acclamé par la foule. Qui, chauffé par les partis de l'ordre, demandera sa crucifixion une semaine plus tard... Vox populi... L'argument qui fera plier Pilate est connu: Jésus affirme être le roi des Juifs, détenir la vérité, plus fort que César? Étrange renvoi à d'autres temps, quand l'humain voulut être comme des dieux - omniscient, tout puissant, immortel. Temps passé, temps présent? Demain ne sera pas comme hier, dit-on alors qu'un virus tue riches et pauvres à égalité.

    Ce dimanche de printemps est aussi un dimanche d'élection à Genève. L'élection des autorités municipales. 

    Lire la suite

  • "Guerre" d'avant "guerre" d'après

    urne genevoise.jpgCertains à propos de la pandémie évoquent une guerre. D'autres ajoutent, du haut de leur "yaka", que les généraux préparent toujours la guerre d'avant.

    Nous serions donc en guerre contre le coronavirus et nous ne nous serions pas bien préparés.

    Si c'est une guerre, c'est une bien étrange guerre. L’ennemi est identifié quoique invisible et nous sommes tous désarmés, les militaires comme les civils, face à ce brin d'ADN, incapable de se reproduire sans que nous lui prêtions assistance*. Nos gouvernements auraient laissé la population exposée sans défense à cet alien mortel? Trop facile.

    Lire la suite

  • Raoult, Eisenstein, le virus et nous

    Rault Eisenstein.jpgLe prof Didier Raoult, tout le monde le connaît maintenant. L'infectiologue de Marseillais distribue contre le coronavirus de la chloroquine, un remède antimalaria*. Puisque c'est bon contre le virus et la mort qu'il répand par centaines et milliers, foi de tableaux de bord, pourquoi nous en prive-t-on, clame la sagesse populaire, faisant fi des éventuels effets secondaires des cachets. Même Le Monde se range à cet avis.

    Charles Eisenstein m'était inconnu jusqu'à la lecture ce matin dans La Croix de la chronique  Stop ou Encore. Son auteure Flore Vasseur cite le dernier papier du conférencier américain: Le couronnement, un essai de 70 pages disponible en français, où il pourfend la société de contrôle qui saisit désormais totalement nos vies sous couvert de coronavirus.

    Raoult a l'air d'un Christ qui aurait échappé à la crucifixion, Eisenstein a tout du Jésus aux Noces ce Cana

    Lire la suite

  • A Pâques ou à la Trinité?

    malbrough.jpgMalbrough s'en va en guerre,
    Mironton, mironton, mirontaine,
    Malbrough s'en va en guerre,
    Ne sait quand reviendra. (Ter)

    On connaît la chanson: la Trinité se passe, Malbrough ne revient pas. 

    (Note mise à jour lundi à 8h et 10h)

    Lire la suite

  • Aurélie

    A cette heure (ce mercredi 25 mars, 10h30, jour de l'annonciation), à la chapelle mortuaire de Courrendlin, cinq cœurs serrés, enveloppés du silence des absents, disent un dernier adieu à Aurélie. Aurélie est ma nièce et a été emportée par un cancer du cerveau. le crabe l'a prise en 2011, lui a laissé sept ans de répit, l'a torturée 18 mois et a vaincu sa résistance courageuse et admirable le 22 mars, malgré les opérations, les rayons, les chimios. Elle avait 36 ans. Je pense à cette heure à tout ceux qui meurent de quelle que cause qui soit. Ils nous rendent humbles et égrènent en nous des chapelets de souvenirs qu'aucune série télé ne pourra égaler. 

    Lire la suite

  • "Un monde malade"

    yanomani wik.jpgAlors que les églises et les temples sont vides et que les clercs ne sont plus reproduits (c'est surtout vrai en Europe où la cure d'âme est devenue psychothérapie remboursée par la sécurité sociale), France 2 diffuse le dimanche matin, Les chemins de la foi, islam, orthodoxie, judaïsme, bouddhisme, protestantisme, catholicisme, à chacun sa tranche horaire en fonction approximative du poids démographique et culturel de ces traditions.

    Il est 11h, quatre dominicains et autant de laïcs chantent la messe dans l'intimité d'un studio aux allures d'appartement aménagé et la fragilité des voix a capela. Coronna virus oblige, on est loin des cathédrales élancées au-dessus de nos vieilles cités et des orgues orgueilleuses. A plusieurs reprises, le célébrant parle d'un "monde malade".

    Notre monde est-il malade? L'est-il plus qu'autrefois?

    Lire la suite

  • Combien de grippés aurait-on sauvé?

    population mondiale.jpg

    Malgré la vaccination, très recommandée aux personnes à risques dont les vieux, la grippe fait selon l'OMS de 290 à 650'000 morts par année. Combien de victimes de la grippe auraient pu rester en vie si les gestes barrières - et, en cas de maladie, l'auto-isolement et l'auto-quarantaine - étaient monnaie commune depuis longtemps? Ces réflexes responsable sont suffisants à ralentir la propagation du virus sars-cov2, a encore une fois martelé ce midi le Conseil d'Etat genevois, dont la conférence de presse était retransmise en direct sur Léman Bleu - une première qui ne sera sans doute pas une dernière. Et le Conseil fédéral, cet après-midi. Avec raison.

    Les épidémiologistes nous le diront peut-être un jour. Dès l'hiver prochain, sûr que les mesures de confinement des personnes à risques qui présentent des symptômes grippaux seront appliquées strictement, de gré ou de force. 

    Lire la suite

  • Confiner: dans quel sens vous l'entendez?

    confine di stato.jpgConfiner a deux sens: enfermer et toucher à une limite. Confiner est le mot de 2020. Dans son premier sens, il dit ce que sera peut-être la Suisse demain, de gré ou de force: confinée, enfermée, comme d'autres nations européenne avant elle. Dans son second sens, il dit que la lutte contre le virus atteint ses limites: limite sanitaire, limite économique, limite éthique, limite politique, limite logique.

    60% des Suisses sont pour le confinement, annonce Alexis Favre hier soir sur RTS1, qui n'a donné la parole qu'au camp du confinement. Dont acte. Et pour combien de temps? Être confiné dans un studio sans balcon n'a pas la même résonance que de l'être dans un six pièces ou un maison. Même avec le chant du voisin. Et quoi? On attend l'été que le virus couronné ait le bonne idée comme son compère le grippal de disparaître. Et l'hiver prochain, on fait quoi? On recommence?

    [Note mise à jour à midi]

    Lire la suite

  • La confiance est le meilleur antivirus

    conseil federal 16 mars 2020.jpg

    Comme toutes les crises, celle du coronavirus révèle nos peurs enfouies, ancestrales et même reptiliennes qu'on savait existantes mais qu'avaient gommées des couches de vernis civilisationnel.  Elle met à rude épreuve nos capacités de résilience. Et montre combien nous sommes inégaux face à l'adversité, le choc, le risque. C'est bien connu, la peur est contagieuse. 

    Comment endiguer simultanément un virus, dont les effets ne sont pas (encore?) cataclysmiques, et la peur sans précipiter le monde dans une récession majeure? C'est l'équation impossible que nos autorités doivent résoudre. Pour décrire la situation actuelle, je vous propose l'analogie d'une course de Formule 1. 

    Lire la suite