Air du temps - Page 4

  • Nox et CO2 à Bardonnex

    atmo 3 mars 2021.jpgLes premières alertes à la pollution bourgeonnent avec ce printemps précoce. Hier l'indice français des particules fines 10 microns, visible sur atmo, encerclait le canton de Genève d'un halo rouge. Les sniffeurs genevois n'en mesuraient pas tant mais la vidéo explicative en ligne sur le site cantonal caricature un cœur battant tout noir dans une scénographie anxiogène.

    Le plan directeur 2021 de la commune de Bardonnex chiffre la pollution de l'air, précisément pour les oxydes d'azote et l'ozone qui sortent de nos pots d'échappement et qui reste en dessous des normes (voir ci-dessous). Le gaz carbonique, qui sort de nos cheminées et le méthane qui sourd de nos champ, ne donne lieu eux à aucune mesure chiffrée. Pourtant le Canton veut et doit réduire de 60% ses émissions d'ici neuf ans (2030).

    Que peut faire notre petite commune de 2320 habitants pour accélérer ce changement en profondeur? 

    Lire la suite

  • Geneve, version Calvin mais sans la Providence

    097FE2F9-0854-4EA2-85D3-B6849E95E20C.jpegGenève adore les études prospectives. Toutes ces études ont fini dans un tiroir. Sans grands effets. Il en ira sans doute de  même de la dernière perle artificielle pondue par des futurologues lausannois mis au boulot par le ministre vert du minuscule territoire genevois, Antonio Hodgers, qui n’a pas voulu être jusqu’en 2023 ou 2028 le président durable de notre bonne République.

    En 2050 donc, GVA (Geneva Voltaire Airport) sera transformé en champ de patates et en parc éolien, lis-je dans mon journal préféré, qui chronique « Neutralité carbone ». Comme les médias français qui cette semaine ont exposé le scénario le plus extrême, qui prédit une hausse de la température de 4 degrés en 2100 dans l’Hexagone, la Tribune expose le scénario le plus apocalyptique, le seul foi d’experts à atteindre l’objectif fixé.

    Lire la suite

  • Un bruant à calotte blanche à Bardonnex

    4B0C97DD-4FA3-4F59-A48D-1EDDECB4A60D.jpegNous en allant promener sur le coteau des vignes de Landecy, nous croisons une équipe de messieurs harnachés de longues vues et d’appareils photos munis de gros téléobjectifs: des chasseurs d’images? Non une bande d’ornithologues guettant un oiseau de la taille d’un moineau: un bruant à calotte blanche. « On nous l’a signalé hier, avec un peu de patience nous le trouverons», dit l’un des chasseurs.

    La mobilisation des ornithologues tient à la rareté du volatile. Sur le site Ornitho.ch, ils ont déjà signalé sa présence. Rarissime. 

    Lire la suite

  • Islam de France: bonne pour tous!

    l'islam pourquoi c'est compliqué.jpgL'inceste est un crime condamné dans la Bible déjà, rappelle Maurice-Ruben Hayoun dans son blog. Et dans toutes les lois. Mais qui se soucie encore de la Bible dans notre société laïque avancée? La loi, c'est la coercition. Il est interdit d'interdire a proclamé la génération de Mai 68. C'est aussi le procès de cette utopie que fait "La familia grande", analyse Jean-Michel Olivier dans son blog. Le temps de la moraline est venu. Le temps est à la dénonciation des crimes anciens: colonies, esclavage, exploitation des pauvres, des femmes, des enfants, des bêtes, de la nature, du climat. Il n'est pas fini le procès de l'homme blanc. On efface tout et on recommence! Cancel culture.

    La mémoire a pourtant cette faculté d'occulter les mauvais souvenirs et de raviver les petits bonheurs des temps passés. C'est sans doute la raison qui nourrit la nostalgie des autrefois chéris, dont on a gommé les vicissitudes, à tort ou à raison. Il y a bien sûr des exceptions. Un cri soudain peut libérer et guérir de douleurs enfouies et indicibles.

    Lire la suite

  • Genève sans commune mesure

    154C16D2-D2AE-438A-A25A-4BEBB3D5AF1A.jpegL’étude de Pascal Sciarini commandée par Thierry Apothéloz, ci-devant ministre de tutelle des communes genevoises, pour savoir pourquoi un des 924 élus sur cinq jetait l’éponge avant la fin de la législature a fait un flop médiatique. Face au Covid, il faut bien s’appeler Trump ou Biden ou être la neige ou le loup chez nous pour faire la une, même de la presse locale.  La réponse qu’on connaissait depuis longtemps tient en deux mots: impuissance et frustration. Et la réponse du ministre vaut son pesant d’immobilisme: formation et encadrement.

    Pour le ministre socialiste, c’est sans doute trop que de se demander si 45 communes pour un demi-million d’âmes dans un canton confetti, qui n’en a plus (d’âme ni même d’esprit de Genève), ne sont pas de trop - un confetti découpé en 45 morceaux inégaux, vous l’appelez comment? Un nanoconfetti? 

     

    Lire la suite

  • Des années de vie perdues

    77377374-6B22-4597-B0D6-D9D8137EA6F6.jpegDans l’actualité de cette semaine normalement hivernale, n’en déplaise à ceux que trois flocons ou quelques degrés sous zéro émeuvent, je retiens cette nouvelle de la surmortalité, en Suisse: onze années de vie perdues en moyenne selon une étude écossaise en cours de validation, citée par Le Temps.

    Où s’en sont allés ces vivants perdus? Au paradis? Onze ans de vie c’est un sacré pactole pour les EMS, semble me dire l’affiche du Matin Dimanche... annonçant un article publié dans La Tribune samedi soir.

     

     

    Lire la suite

  • Twitter censure Trump. A tort

    BA6B1891-2C35-40AF-B9BF-DF910080D92A.jpegOn dira que la pression était forte, mais la décision de Twitter (88 millions d’abonnés au fil Trump) et de Facebook (35 millions d’amis) de couper le fil privé du président Des Etats-Unis est problématique. Déjà des experts qui croient que le monde sera meilleur parce que les hébergeurs seraient des éditeurs claironnent leur victoire, ajoutant que les réseaux sociaux ont trop tardé à policer les autoroutes de la communication. Que dirait-on si un opérateur téléphonique coupait semblablement le fil ou si un concessionnaire d’autoroute interdisait l’asphalte aux chauffards?

    L’interdiction et le bannissement sont évidemment possibles, parfois souhaitables voire nécessaires. A condition qu’ils soient prononcés par des autorités publiques. Tel n’est pas le cas. Couper le sifflet à Trump, c’est contraire à l’ordre libéral et démocratique. La Chine et la Russie ne s’y sont pas trompées, qui s’esbaudissent et se rengorgent. 

    Lire la suite

  • Bardonnex: "Un beau mâle"

    gaspard tarueau barrillier.jpg"Un beau mâle." Un cri du coeur. Il sort de la bouche d'une habitante de cette commune naguère agricole, dont le nom est désormais cité presque tous les jours sur les ondes de la RTS pour son bouchon vespéral sur l'autoroute A1. Cette Bardonnésienne a visionné comme beaucoup d'habitants l'épisode Bardonnex de l'émission la Suisse est belle extraite des archives de la télévision romande. Diffusé pour la première fois en avril 1970, le film butine sans but ni scénario de hameau en village. C'est que Bardonnex, souligne le journaliste Pierre Verdan, ne compte pas moins de cinq agglomérations.

    Séquence nostalgie. Altérée par des plans sans originalité. Paresseuse, la caméra s'attarde sur les murs et les champs enneigés, plus que sur les habitants. Invisibles le boulanger, les bistrotiers, l'épicier, le facteur, le vigneron encaveur, les footballeurs et même le maire Delétraz, dont on entend l'interview en off. Heureuses exceptions, les ouvriers de la tuilerie briqueterie de Bardonnex, dont, révèle Le Courrier, l'Etat et un mécène viennent de prolonger la survie de deux ans, et Lucien et son taureau Gaspard, le "beau mâle".

    Lire la suite

  • Bonne année, bon blog!

    2021.jpgRetard à l'allumage? Pourquoi le 1er janvier ne conïncide-t-il pas avec le solstice d'hiver? Outre que ce 1er janvier n'a été imposé à tous les quidams en pays catholique qu'en 1622 - Genève, pays protestant, ne s'est mise à l'heure du soleil qu'en 1701 - ce jour de l'an neuf tombe dix jours après le début de l'augmentation de la durée des jours dans l'hémisphère nord.*

    Y aurait-il quelque chose à voir avec la durée des jours? Peut-être. Le jour raccourcit inégalement, rappelle à Noëlle le site étoile-des-enfants.ch.  Ce n'est que le 26 décembre que le jour commence à grappiller à nouveau de la lumière: le matin. 

    Un rapport quelconque avec la naissance de Jésus un jour plus tôt, dans l'instant où le temps est étale? Peut-être. Une semaine plus tard, le divin nouveau-né est circoncis. Et c'est le 1er janvier. Aujourd'hui c'est la 2021e** années  de l'ère commune du calendrier, une année proclamée par l'ONU en septembre 2019 année de la paix et de la confiance.

    Bonne année!

     

    Lire la suite

  • Demain, tous santons!

    santons de provence.jpgDemain, le film de Cyril Dion, - un lustre déjà - donne à voir un monde ensoleillé, bio, serein, délivré des conflits et des maladies. Il ne parle pas de la mort. Comme la publicité. Il nous parle de gens heureux, riches, sains et même solidaires, du monde dont on rêve et dont les utopistes ont fait et font leur beurre. La pandémie 2020, dit-on, nous met au défi de nous arracher du monde d'hier, de la compétition, de la concurrence, du profit et d'en bâtir un meilleur.

    Quand le vaccin aura donné au monde présent l'immunité de groupe, soit d'ici quelques mois, un an ou deux, sûr que chacun voudra vivre comme Demain. Cependant, les avions redécolleront, les autos s'encolonneront, la consommation régnera sur la terre. Comme au ciel? 

    Joyeux Noël!

    Lire la suite

  • L'évêque Morerod ne manque pas de culot

    morerod charles.jpg"S’il y a un évêque qui n’a pas la langue dans sa poche, c’est Mgr Charles Morerod, en charge de Fribourg, Vaud et Genève..." Jacques Pilet consacre son édito publié dans Bon pour la tête ce vendredi aux propos du prélat dans la NZZ du dimanche 13 décembre, propos répercutés par cath.ch, puis - toute vérité n'étant pas bonne à dire, celle-ci a blessé - quelque peu édulcorés dans un communiqué à l'adresse des agents pastoraux.  Sa langue qui n'est pas de bois a redit que, tout compte fait, 170 prêtres devraient suffire amplement dans son diocèse contre les 345 actuels.

    Mieux vaut - on fait bien des kilomètres pour aller dans les centres commerciaux -  des cérémonies bien achalandées que des messes qui ne rassemblent qu'une poignée de fidèles taiseux. Je confirme. Les messes de Saint-Julien-en Genevois ou de Notre Dame de Genève sont plus motivantes. Certes, le Christ a bien dit qu'il est présent au milieu de ceux qui se réunissent en son nom, comme le constate le blogueur théologien et député socialiste Sylvain Thévoz, mais il n'a pas dit qu'un prêtre doit nécessairement être présent.

    Lire la suite

  • Giscard, un autre monde

    le monde en 1980.jpgLa France qui a toujours chéri les grands hommes (très peu de femmes dans le panthéon de cette nation qui entonne à tout bout de champ sa devise Liberté, égalité, fraternité) va donc tresser quelques couronnes à Giscard d'Estaing qu'un étrange destin et un lâchage - celui de Chirac, son premier ministre avant Barre - a privé d'un deuxième septennat. Mitterrand, figure alors tutélaire d'un parti socialiste au sommet de sa forme, lui a ravi l'Elysée en 1981, en faisant alliance avec les communistes, lesquels avaient abandonné la dictature du prolétariat en 1976.

    Un autre siècle.

    Lire la suite