- Page 2

  • En politique le timing est aussi important que le message

    cour des comptes devise.jpgEn politique, la dynamique et la rythmique comptent autant que la mimique et le verbe. Avec l'affaire Drahusak, Maudet récupère à son profit une situation bien mûre pour ne pas dire pourrie en Ville de Genève et sauve un Conseil administratif assez mouillé dans l'imbroglio du statut de la fonction publique et des conditions certes pas illégales mais confortables octroyées à l'un de ses directeurs.

    De retour de Sofia, le maire caduc de Genève a donc remis les pendules à l'heure.

    Lire la suite

  • Salerno, Zappelli,... démissionera, démissionnera pas?

    sondage zappelli 2.jpgLa première question que Le Matin dimanche pose à la co-maire de Genève est: allez-vous démissioner? Non, répond évidemment Sandrine Salerno, qui s'en prend à la presse et à la droite. Réaction normale du malade qui casse le thermomètre de peur d'y lire sa fièvre.

    Pour Daniel Zappelli même topo. Ses quatre adjoints démissionnent. Lui demeure à la barre et va réfléchir - seul? - au pourquoi du comment il en est arrivé là. Interrogés, les internautes de la Tribune penchent clairement pour la démission du procureur général. Ce ne serait plus qu'une question d'heure bruissent les murs de la République.

    Surfant sur la vague, Mauro Poggia s'en prend au mode de désignation des juges et des procureurs - qui sauf le PG - ne sont plus élus par le peuple. Fausse piste Monsieur l'opportuniste! Quand à Salerno, c'est mon confrère, Olivier Francey qui pose sur son blog une série de questions pertinentes.

    Lire la suite

  • Qui veut remplacer Zappelli?

    Zappelli.jpgQuatre démissions. Rien que ça! Imagine-t-on le la démission de quatre Conseillers d'Etat ou de quatre des co-maires de Genève? On me rétorquera que les premiers procureurs dont la démission collective fait éclater au grand jour la crise qui mine le parquet ne mettent pas le pouvoir judiciaire en cause. Peut-être. Et que seul Zappelli a été élu par le peuple.

    C'est peut-être bien là que la bât blesse.

    Lire la suite

  • Une pomme est tombée

    steve-jobs-1984-macintosh.jpgA Dieu Steve Jobs? Pourquoi meurt-on à tout âge? Pourquoi certains passent-ils le cap du siècle comme l'inénnarable Jean de Tolédo dont la vitalité étonne et ravit? La question reste un mystère au-delà des raisons scientifiques qui permettent de démonter un peu les mécanismes fonctionnels de ce qu'on appelle la vie, sans que l'on ne sache non plus ce qu'elle est.

    A Dieu Steve Jobs? Le point d'interrogation s'impose évidemment. Car la science arrive à son terme et son au-delà reste à découvrir laissant la place à l'irrationnel, le pire ennemi des savants.

    Lire la suite

  • La fin des journaux

    journaux la fin selon futureexploration.net.jpgJe fais partie de ceux qui prophétisent la fin du journal imprimé depuis longtemps. La Tribune interroge à ce sujet le patron de l'ompi ce lundi. Qui nous dit que les rotatives vont tourner encore jusqu'en 2040. J'aurais alors près de 90 ans. En fait mon confrère Alain Jourdan renvoie à un rapport et à une carte qui donne pays par pays la date de la fin des journaux imprimés.

    Pour la Suisse c'est 2026, dans 15 ans... Aux Etats-Unis, demain c'est déjà aujourd'hui.

    Lire la suite

  • Veyrier pour la construction de 1200 logements à Vessy: vraiment?

    barth facebook 2 oct 20111.jpgSurprise, sur sa page Facebook, je découvre la profession de foi de Thomas Barth, maire de Veyrier, libéral bon teint et soudain défenseur de l'urbanisation des Grands Esserts [cliquer sur l'image pour l'agrandir]. A la clé: 1200 logements à Vessy.

    Comment donc Mark Müller a-t-il réussi à convaincre Veyrier, banlieue résidentielle sans forme, qui a acquis le titre statistique de ville, alors que la commune a longtemps bataillé contre les Grands Esserts, contestant le projet cantonal jusqu'au Tribunal fédéral et lui préférant l'urbanisation d'une couronne autour du village, toujours qualifiée de priorité sur le site internet de la Tribune?

    A mon avis, le libéral Barth nous fait le coup de la gauche en Ville de Genève.

    Lire la suite