- Page 2

  • Le géant vert de plus en plus libéral

    cadres dynamique.jpgOn savait David Hiler, le géant vert, pas très rose, bien qu'il eut fréquenté les maoistes dans sa jeunesse. Mais le revirement est tout de même spectaculaire. Ce matin dans mon journal préféré, je lis cette réponse de bon sens à l'entretien qu'il a accordé à Marc Bretton à propos de l'accueil des hedge funds à Genève, fort peu goûté par la maire socialiste de la ville:

    - Renoncer au négoce ou à la gestion de fonds aurait un impact destructeur sur l’ensemble de l’économie et de la société. Il n’y a pas d’alternatives. Nous avons besoin d’entreprises exportatrices dans des activités pointues. Mais si certains veulent que Genève se spécialise dans le textile, par exemple, il faudra alors accepter les salaires du Bangladesh!

    Lire la suite

  • D'où tu viens, où vas-tu?

    info mobilités 6 avril caméras.jpgD'où tu viens, où vas-tu? C'est en gros à ces deux questions que tentent de répondre les ingénieurs de la mobilité, dont l'enquête 2011 perturbe ces jours l'écoulement des pendulaires aux frontières du petit canton de Genève.

    On notera cette La Palissade qui dans la plupart des autres villes n'en est pas une, si Genève n'était pas coincé dans des frontières politiques, dont on commémorera tantôt le 200e anniversaire, on ne parlerait pas de frontaliers et les électeurs MCG seraient orphelins et sans doute dispersés dans tous les  autres partis du spectre politique. Ils n'existeraient pas.

    On se demande d'ailleurs pourquoi le conducator d'Onex ne s'en prend pas aux pendulaires de la côte, sans doute parce qu'il espère faire souche en Pays de Vaud. Ces "commuters" - ils parlent le plus souvent anglais au travail - ne viennent-ils pas autant que les habitants de la France voisine concurrencer l'emploi des Genevois?

    Mais là n'est pas le sujet. Revenons à la mobilité au travers d'une frontière qui n'a pas fini de faire des dégats dans les têtes et donc à la question initiale...

    Lire la suite

  • Le devoir de voter et la règle du 1/10/100

    drapeau genevois tout plat.jpg

    80% des Genevois ont voulu une Constituante, ai-je écrit dans un post récent pour dire combien j'estimais déplacée la critique soudaine et abrupte du Conseil d'Etat à l'avant-projet concocté certes dans la douleur par la Constituante, alors que le gouvernement mandaté par le peuple n'a jamais levé le bout du petit doigt pour favoriser le débat citoyen sur les règles du vivre ensemble que les 80 élus ont mission de rédiger d'ici juin 2012.

    Un internaute a relativisé récemment ce plébiscite en faisant remarquer que 36% des électeurs seulement auraient rempli leur devoir électoral. Et que donc moins de 30% des citoyens avaient, en réalité, soutenu la révision totale de la Constitution. Son petit calcul est récurrent et désagréable. Il est également faux.

    Lire la suite