- Page 3

  • Bande FM: et si l'on serrait tout le monde un peu

    bande fm one.png"Fréquences limitées" titre la Tribune ce matin à propos de la saga One FM. Vraiment? Lyon annonce 40 stations sur la bande 87-107 MHz quand Genève réussit à n'en caser que 27. Où est le problème? Dans la frontière, nous explique la fonctionnaire Caroline Sauser de l'OFCOM. En effet comment se fait-il que la France dispose de 15 canaux qui arrosent Genève, quand les Suisses n'en diffusent que 12?

    Et pourquoi ne peut-on pas émettre en-deça de 87 ou au-delà de 107 MHz? Selon le Swiss National Frequency Allocation Plan de 2008, avant 87.5, il y a les radios mobiles professionnels et au-delà de 108 Mhz la navigation aérienne. Pourquoi ces professionnels n'utilisent-ils pas le numérique et laisse un peu de place à la liberté d'expression?

    Mais la clé de l'équation pourrait bien résider dans le recalage des fréquences en insérant partout le même espace pour éviter la collision des émetteurs. Savez-vous combien l'on pourrait caser de stations en plus à Genève? Théoriquement 23, largement de quoi satisfaire One FM!

    Mesdames, Messieurs les fonctionnaires, au boulot!

    Lire la suite

  • Maïs OGM: la France perd la première manche

    maisbt.jpgL'information est je crois passée inaperçue de ce côté-ci de la frontière. Pourtant elle nous concerne au premier chef. La Suisse comme la France joue au village gaulois qui résiste toujours et encore à l'envahisseur. L'envahisseur n'est pas César et ses légions, mais Monsanto and Co et leurs plantes transgéniques. Mes lecteurs les plus intéressés par le sujet se souviendront que le Grenelle de l'environnement - chaudron à confiture sarkozien où le sucre des propos a largement remplacé les fruits mûrs - avait entre autres mis en bocaux la formule "je m'interdis le maïs Bt et tu me laisses tranquille sur le nucléaire".

    Six mois plus tard, le nucléaire est toujours bien installé chez nos voisins -heureusement pour nous d'ailleurs, quoiqu'en dise la publicité mensongère des SIG - mais le maïs OGM est bientôt de retour. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de décerner un zéro pointé à la France qui réclamait de Bruxelles un statut d'exception en Europe.

    Lire la suite

  • Et tout ce massacre pourquoi?

    jtheau de witt.jpg"Et tout ce massacre pour quoi? Pour un projet de radio BUZZ qui n’existe que sur le papier. Certes c’est un projet bien ficelé, et je suis bien placée pour l’apprécier car ses auteurs sont les propres conseillers de Radio Cité."

    Viviane Jutheau de Witt signe un éditorial pas piqué des vers ce matin sur Radio Cité 92.2, une lettre à Moritz Leuenberger. Le malheureux Zurichois qui n'a fait qu'appliquer la loi en boutant One Fm hors de la bande est accusé rien moins que de "tuer l'unité de la Suisse". La lettre est diffusée en bouche sur Radio Cité. On peut la lire en entier sur le blog de la patronne et propriétaire de la station, laquelle n'avait pas mis des gants pour bazarder les bénévoles qui avaient tenu à flot la radio des Eglises, de longues années durant pour certains.

    Il y a donc deux solutions pour régler le psychodrame des radios locales genevoises:

    - la fusion de One FM et de Buzz FM ou mieux

    - la fusion de Radio Cité et de Buzz FM.

    Ce second cas de figure - l'alliance de Witt - Barbier-Muller - aurait de quoi faire trembler un peu plus le mastodonte SSR. De quoi ravir aussi le seigneur Décaillet, qui y trouverait une audience lémanique! Un rêve?

  • 20 Minutes interdit de publication

    one fm chevrolet longet.pngSi les journaux étaient soumis à concession comme le sont les radios locales, 20 Minutes et Le Matin Bleu recevraient-ils leur quota de papier nécessaire à leur impression? Sûr que non. Les écologistes et autres bonnes âmes de la pensée unique auraient tôt fait d'imposer une limite à ce gaspillage destructeur de forêts, pollueur du macadam urbain, etc. en fixant un rapport entre l'information citoyenne et la surface imprimée.

    Lire la suite

  • Ecologie et spiritualité ou le culte de la frugalité

    ecologie spirituelle.pngOn connaissait l'écologie libérale - un de ses membres, le radical Thomas Buchi, a été élu à la Constituante - connaîtra-t-on l'écologie spirituelle? Elle tente de se forger une existence entre le matérialisme scientifique dominant et le créationnisme fondementaliste émergeant.

    Le mouvement était cet après-midi le sujet d'un débat politiquement très correct organisé par la Plateforme interreligieuse de Genève. Une cinquantaine d'adeptes de la foi qui déplace les montages s'étaient rassemblés au bien nommé Cercle de l'Espérance du non moins bien nommé quartier des Eaux-Vive dans la non moins bien nommée cité de Calvin, où d'autres adeptes - les protestants - lançaient devant le Mur de réformateurs - les festivités du 500e anniversaire de la naissance du franco-genevois, à l'occasion du jour de la Réformation.

    Lire la suite