• 1800 Afghans au service du CICR

    Capture d’écran 2021-08-31 à 10.10.37.png

    Alors que le dernier Américain a quitté le pays conquis par les Talibans avant la date butoir du 31 août, je n'ai vu que bien peu d'articles récemment sur la présence des organisations humanitaires en Afghanistan. Qui pour la plupart restent. N'y a-t-il pas une certaine indécence à voir les ressortissants et les supplétifs des nations occidentales sauvés par les airs alors que 34 millions d'Afghans restent piégés dans un pays sans ressources sans gouvernement? Qu'a-t-on appris de l'avalanche des nouvelles sur le chaos de l'aéroport de Kaboul? Pas un média ne semble avoir échappé à cette fatalité d'une information unilatérale. 

    Lire la suite

  • Femmes, soyez soumises…

    F89BB07F-470A-45B8-9450-7BAE397C440F.jpeg

    Nous sommes six lecteurs à l’église de Compesières. C’est mon tour ce dimanche. Dieu, selon Einstein, ne joue pas aux dés. Cependant le hasard ou le calendrier liturgique nous propose de lire la fameuse lettre du grand Paul où l’on trouve cette injonction bien connue et controversée: « Femmes soyez soumise à vos maris? »

    Que faire? Prétexter d’une jambe gourde pour se défiler, se soumettre sans mot dire, refuser de lire ce texte… Et si je proposais à la poignée de fidèles qui seront à Compesières à 17h de choisir, une fois n’est pas coutume, entre trois versions: C, E ou F.

    Lire la suite

  • La dormition de Benoît

    64EE10BC-1BE6-4AB2-A461-8020CB5EE945.jpeg« Il a perdu son combat contre la maladie » Ces mots entendus hier soir au 19:30 m’interpellent. Ainsi mon cousin Benoît était engagé dans un combat pour vaincre la maladie? Sans doute. La vie est ainsi. Tenace, rebelle, incroyablement vitale. L’envie de vivre même une vie dégradée est plus forte que nous. C’est ainsi. Combien d’avis mortuaires qui souligne le combat valeureux, la lutte noble du cher disparu?

    Disparu? Bien sur que non. Benoît dont la cérémonie d’adieu aura lieu mercredi à la cathédrale Saint-Pierre, n’a jamais été en ces jours de deuil  plus présent dans notre souvenir que le sont bien des vivants que nous côtoyons tous les jours. Et il le restera comme d’autres parents et amis. 

    Lire la suite

  • La marmotte de Lausanne (#GIEC)

    D91915A2-3D26-4BCF-900D-DD6D281CCB8A.jpegIl y a 15 mille ans, Lausanne jouissait du climat que l’on trouve aujourd’hui à 2000 mètres d’altitude. Comment le sait-on? Parce qu’on a trouvé un squelette d’une marmotte non loin de la gare du chef-lieu vaudois. Heureusement que la terre s’est réchauffée depuis. Sans cause humaine apparente.

    Ma chère RTS, dont le métier est d’égrener les nouvelles du chapelet de l’actualité, nous sert donc cet anachronisme, sans commentaire ni explications, juste après avoir annoncé l’enfer ici-bas - nouveau rapport du GIEC oblige - que nous promet donc le réchauffement climatique, notre faute à nous. Pas un incendie, inondation, glissement de terrain qui n’ait pour cause désormais notre gourmandise que dis-je notre accaparement irresponsable des ressources combustibles enfouies sous nos pieds, sans raison ni objet, depuis des millions d’années. 

    Lire la suite

  • Le rapport 2020 de l'Eglise catholique

    E8DA032A-76F1-4815-827C-AD79DC750220.jpegSoudain quelque chose m'a frappé à la lecture du rapport annuel de l'Eglise catholique de Genève. Mais où sont les catholiques, me suis-je dit? Combien sont-ils? Qui sont-ils? Quel est l'état de leur foi, de leur adhésion au fondamentaux de cette religion, la première du monde en terme d'efffectifs, issue de l'épopée du peuple juif il y a quelque 2000 ans? Des évangéliste américains - forcément - ont lancé le compte à rebours de la fête des 2000 ans de la résurrection du fondateur du christianisme. ça promet... de belles controverses.

    Lire la suite

  • Dieu nous bénira du haut des cieux (bis)

    839520D9-BCC8-489A-AC75-0E37AAD772E9.jpegA Tokyo, le cantique suisse a résonné dans sa version instrumentale. Combien d’habitants, Suisses ou non, de ce pays - un trou au milieu de l’Europe - ont entonné ce soir l’hymne national? La première strophe évoque le Ciel, où chacun peut loger qui le Dieu fort, qui une énergie ou une pensée, une âme attendrie, cette élévation des accents émus de nos cœurs pieux, que la loi de la gravité se charge de contrecarrer. Les Suisses, qui chôment le jour de la fête national depuis une génération seulement, ne gardent-ils pas, eux au moins, les pieds sur terre?

    La troisième strophe entonnée comme de coutume le 31 juillet à Compesières - ma commune a pris l’habitude de fêter avant les autres à la demande de l’amicale des sapeurs pompiers - pressent le Dieu fort, celui de la tradition judéo-chrétienne, qui est aussi invoqué dans le préambule de la Constitution suisse. « Dans l’orage et la détresse, il est notre forteresse. » Le fut-il dans la détresse virale qui bouleverse notre quotidien?

    Lire la suite