#frontaliers: La solution de Soral est à Bardonnex

34F6366F-5D94-44CA-91B1-CF8A0ABDE0F4.jpeg50 millions pour soulager les Soraliens des 12’000 voitures qui traversent ce paisible village. Est-ce trop? Est-ce juste? On s’interroge alors qu’il n’y a pas si longtemps, le Grand conseil a enterré une nouvelle route dite L1 et L2 entre le carrefour du Bachet-de-Pesay et la douane de Pierre-Grand qui promettait de réduire la circulation des pendulaires dans pas moins de six villages au sud du Canton. Il est vrai que pour aucun de ces villages comme pour Soral ou Chancy le dispendieux CEVA (près de 2 milliards pour 40’000 voyageurs par jour soit 20’000 voitures à deux passagers) est bien inutile. 

Soral fleure bon les Trois cloches de Gilles ou le Vieux village de Dalcroze. Il a dû longtemps à un illustre paysan, John Dupraz, un de ces empoisonneurs de notre belle nature, sa notoriété jusqu’à Berne. Combien de conseillers fédéraux et de parlementaires le radical des champs n’a-t-il pas hébergé dans sa modeste demeure?

Pourtant John a raté l’essentiel. La circulation à Soral ne se réglera pas par une bretelle tendu entre son village et Crache mais dans un élargissement sérieux de la plate-forme douanière de Bardonnex. Ce sont les queues que notre chère RTS signalait dans le monde d’avant le Covid et qui bientôt se reformeront à l’approche de cette douane qui dissuadent les travailleurs d’emprunter cet axe et de percoler sur les routes vicinales. 

Notre nouveau président du Conseil d’Etat, ancien maire de Bernex, ministre des infrastructures de notre petit canton, qui manie parfaitement notre première langue nationale, saura-t-il faire sauter le seul bouchon qui emm.. la campagne genevoise, le bouchon de Bardonnex?

Osera-t-il affirmer d’autre part que l’autoroute A41 du pied du Salève est un axe structurel de la mobilité genevoise. Et ouvrir un crédit démontrant la réelle volonté de Genève à ce sujet?

C32F4468-CBA7-4144-80A7-1A8EEB409A99.jpeg

A lire: L1, L2 enterrée. Dal Busco pourra-t-il faire L3 et L4?

Commentaires

  • Mon dieu c'est encore aux genevois de payer pour les frontaliers c'est une honte! Vivement la faillite complète de ce Grand Genève qui ne profite qu'aux frontaliers!

  • Bonjour

    La solution que vous proposez de Bardonnex ne peut être que partielle mais au combien utile.

    Ne suis du tout en faveur des thèses écologistes

    Par contre force est de constater que ce qui ce passe actuellement n’est clairement plus tenable!

    Vu les objectifs climatiques que je ne partage pas tant du conseil d’état et du conseil fédéral cette solution ne peut être retenue.

    La seule solution est d’imposer aux frontaliers de laisser leur véhicule avant la frontière et utiliser plus comme nous autres les réside les transports publics.

    Tout cela pas seulement pour le climat mais aussi et surtout la qualité de vie et sécurité des villages le long de la frontière.

    Que nos voisins le veuillent ou pas il faudra ouvrir les petites douanes à des horaires différents pour le trafic local et non pour servir d’autoroute au milles des villages.

    Je suis horrifié depuis lundi et la fin du télétravail obligatoire de voir la différence à Croix de Rozon qui est le dernier village à n’être pas équipé de mesures de modération du trafic.

    Il faudra bien que nos autorités aient enfin le courage d’imposer une diminution de trafic à nos voisins.

    Ils n’ont pas tenu leurs engagements!

    Le leman express est là
    Le tram annemasse

    La solution de participation à la non mise en payant de l’autoroute annemasse saint Julien non
    Ils ont d’autres solutions

    Pour rappel Genève verse dans les 300 mios justement pour financer les équipements et à finance massivement le développement des transports publics trans frontaliers

    Stop stop stop de demander toujours à Genève de payer pour les autres

    Les parkings relais côté français Collonges viry valleiry etc etc et tous pratiquement vides !

    Agissez enfin nous étouffons

    Meilleures salutations

Les commentaires sont fermés.