Fischer plutôt que Maudet

0273E550-325D-4940-92B0-BDA96BFD4AE7.jpegNon pas que Pierre Maudet fut un mauvais conseiller d’Etat. Loin s’en faut, il fut même parmi les meilleurs de sa génération et le sera peut-être encore un jour. Mais son mode de management au sein de l’administration autant que ses mensonges et sa condamnation récente ne sauraient - j’ose l’espérer - lui valoir un retour au gouvernement paré des lauriers du suffrage universel. L’hubris qui l’a fait chuter ne pourrait qu’augmenter. 

Exit Aellen, il ne reste plus qu'à voter Fabienne Fischer le 28 mars prochain. Le choix pour Le Centre et pour le PLR est évident. Le prix a payé pour ces deux partis en déroute est un basculement de la majorité gouvernementale à gauche. Mais n’est-ce pas au fond le calcul secret et risqué de quelques caciques de la droite libérale genevoise?

Genève, comme la Confédération et tous les Etats occidentaux, n’est pas sorti du Covid que déjà la facture de la pandémie réclame d’être réglée. Elle se montera pour le Canton à plusieurs milliards de francs entre les aides largement distribuées et les recettes fiscales qui vont plonger durant deux ou trois ans.

L'endettement actuel du Canton est de l’ordre de 17 à 18 milliards compte tenu des engagements pour la caisse de retraite des fonctionnaires, soit tout de même 34’000 francs pour chacun des 500’000 habitants du canton. C'est lourd mais les communes qui n'ont pas de dépenses lourdes à leur budget comme la politique sociale, la santé, ou l'éducation. sont elles très peu endettées. Cependant, elles pèsent moins de 20% des dépenses totales cantons communes.

Tant que les taux d'intérêt restent proche de zéro, on peut certes estimer que l’Etat de Genève puisse bien vivre avec quelques milliards de dette. A une condition toutefois: que l’économie genevoise redevient prospère comme avant, ce qui n’est pas acquis. Ça l’est d’autant moins quand on écoute les discours de la gauche - des Verts en particulier - volontiers séduits par la croissance zéro voire négative.

En fait, les Verts vont très vite se voir confronter à la Realpolitik. Soit on relance la machine pour que le rapport dette/PIB cantonal ne se détériore pas, soit on sera vite dans l’obligation de rembourser la dette Covid. Contrairement au canton voisin de Vaud qui n’a presque pas de dette, Genève a choisi d’investir et continue de vouloir investir des sommes folles, notamment dans les transports publics. 

Pour le PLR (le score de Maudet et la déconfiture de son candidat au premier tour vont rouvrir les plaies encore à vif du mariage de raison entre les radicaux et les libéraux) et son allié, mais  sans doute aussi pour le Canton, il vaut mille fois mieux laisser à un gouvernement de gauche le soin de trouver les moyens de résoudre l’équation.

Certes, la charge fiscale est déjà élevée à Genève, surtout pour les riches. Mais des hausses d’impôts seront sans doute incontournables. La gauche prépare une initiative. Ces projets fiscaux pourront toujours être combattus par référendum si les paquets qui seront présentés au peuple ces prochaines années apparaissent par trop déséquilibrés. 

Dans un canton où la fonction publique détient un vaste pouvoir dans la marche de l’Etat, est presque majoritaire dans le corps électoral (45’000 agents cantonaux, auxquels se joignent les fonctionnaires des communes) et est sous la coupe d’un syndical redoutable qui se fiche bien de l’intérêt commun, il vaut sans doute mieux laisser la gauche prendre le pouvoir.

Commentaires

  • Les Verts veulent le droit de vote fédéral pour les étrangers. Il faut donc absolument voter pour Maudet, ne vous en déplaise Monsieur Mabut. De plus les verts sont de vrais ayatollah et on n'en veut pas:

    https://www.lematin.ch/story/les-verts-veulent-un-droit-de-vote-federal-pour-les-etrangers-278124904948

  • Voeux pieux d'un vieux bigot qui ne sait plus à quel saint se vouer.
    Maudet sera brillamment réélu pour faire le ménage en ridiculisant la politique partisane, les alliances, souvent contre-nature pour faire le poids, et enfin virer tous ces nuls qui nous sont censés nous gouverner aujourd'hui.
    La première mesure sera l'abandon immédiat de ces mesures sanitaires iniques et donc les premières confrontations directes entre le triste sextuor et le nouvel élu plébiscité.
    Dans deux ans ils seront tous virés. Lorsque la population aura compris à quel point leur politique a détruit tout le tissu économique du canton alors que 99,97 % de la population n'était pas concernée. Honte à ce collège de nuls. Bravo Maudet, et vite Nidegger au CE pour enfin voir la lumière.

  • @ A propos de Jenni
    Maudet ce n'est ni le mépris de la vie (voir les excès de Nidegger et ceux de Jenni), ni le mépris de l'économie (voir la candidate de la gauche de la gauche).

    @ Aux autres
    La candidate de la gauche, qui a pratiqué le girouettisme électoraliste (vaccination), n'a aucune substance. Elle sera tous juste apte à jetter l'argent pas les fenêtres, et ne redressera rien, ni les finances, ni l'économie. Maudet est bien plus apte à faire le job.

    Amaudruz, céline, délinquante, condamnée, elle définitivement à 100 jours-amende pour avoir mis en danger les genevois au volant de son véhicule, réélue conseillère nationale, ce dont on ne s'est guère offusqué, soutient un candidat UDC ancien de la secte Moon, qui ignore la nécessité de préserver la vie humaine, lui aussi. Singulier attelage. Vous voulez le soutenir ?

    Ni l'un, ni l'autre, reste le troisième, présumé innocent faute de condamnation et qui sera innocenté : Maudet.

  • Vous avez raison.
    Effectivement, laisser une majorité de gauche affronter la crise ne peut que relancer la droite. La gauche radicale grec en sait quelque chose.

  • Laissez la gauche au pouvoir mais avec par la suite quels dégâts, voire comment Mitterand a démoli la France qui n'arrive toujours pas à s'en sortir, non merci

  • Analyse pertinente, comme d'habitude! Merci

  • N’importe qui qu’une verte avec sa dictature écolo
    Avec ses dépenses sans compter
    Maudet je l’ai jamais apprécié et vote pour lui
    Mais je lui reconnais une grande quantité ce jour
    Avoir fait mordre la poussière à son ancien parti

    J’ai toujours dit à Genève on a la droite et la gauche la plus bête de Suisse incapables de faire des compromis pour faire avancer les choses chacun avec leurs dogmes

    Quand à des augmentations d’impôts hors de question
    L’état doit apprendre à faire mieux avec moins

  • J'aimerais tant la réélection de M. Maudet ! ne serait-ce que pour voir l'attitude de ce CE, censeur, juge, déniant la démocratie . En particulier j'attends la réaction de Mme la présidente, en campagne contre un candidat, au mépris des règles élémentaires, montrant aisni le peu de cas de la démocratie. Ce CE est en dessous de tout, sa seule valeure politique yant été celle de M. Maudet, banni, écarté, mis à l'écart par un CE dont l'attitude mérite juste le mépris et ... la sanction dans quelques mois.

  • Maudet c'est Papyrus et ca, ca n'a jamais passe. Donc abstention au second tour..

  • Ainsi vous aurez la candidate d'extrême gauche et Papyrus au carré.

  • En cas de réélection de Maudet les 6 autres CE n'ont qu'une chose à faire : Démissionner ! Après lui avoir cracher dessus pendant des mois ils auraient l'air malins de rester en place !

  • "[...] Genève a choisi d’investir et continue de vouloir investir des sommes folles, notamment dans les transports publics. "

    Si vous faites allusion au projet ferroviaire que les autorités cantonales ont concocté dans les cuisines du "DI", pour plus de 5 milliards de CHF, avec la ligne à voie unique et en impasse Lancy - Cherpines - Bernex, que personne n'a demandée. Il ne s'agit pas d'investissements, mais de dépenses. Car investir implique la notion de retour sur investissement. Or lorsqu'on s'apprête à balancer 5 milliards par les fenêtres, alors que l'on peut faire mieux pour 1 milliard en construisant la "Boucle de l'aéroport", sans que le peuple n'ait eu son mot à dire, j'appelle cela de la dilapidation d'argent public. C'est une honte en démocratie !

Les commentaires sont fermés.