Bardonnex, commune conviviale?

Compesières Jelinek.jpeg

Quel est le village, le quartier, l'immeuble le plus convivial du Grand Genève*?  En faire le palmarès comme naguère celui des balcons fleuris. Une idée pour les journalistes en ces temps où le covid tourne en boucle, oublie les cancereux, les diabétiques, les cardiaques, tous les infirmes que la maladie épuise jusqu'à venir à bout de leurs résistances - et Dieu sait combien ses créatures sont résistantes et résilientes! Je pense à eux à ces humains frappés par l'injustice et les bugs de nos systèmes vitaux. Je pense à Danièle, à Benoît, à Joseph, à ceux que la disparition d'un être cher laisse dans la solitude, à ceux - même des proches - dont les affections ne me sont pas connues et que notre affection ignore...

A Bardonnex, le village le plus convivial est sans doute Charrot, dont la notice sur Wikpedia est longue quand celle sur La Croix-de-Rozon tient en quatre lignes. Non qu'il ne s'y passe pas des bringues et s'y nouent des inimitiés plus ou moins secrètes, à Charrot, mais ce village de 200 âmes, dont deux agriculteurs autour de la soixantaine, a remplacé le Café des Amis par une une soupe annuelle, une verrée hebdomadaire autour de la fontaine (hors temps de covid évidemment), le feuillu une fois l'an qui annonce le joli mois de mai.

Ailleurs rien, rien à ma connaissance. Pas une place publique, pas une fontaine couverte pour faire la fête (sauf à Laudecy où un embryon d'apéro mensuel s'est mis en place sous le minuscule couvert de la fontaine). Ce rien devrait interpeller nos élus si prompts à s'inquiéter du bonheur de leurs administrés et à multiplier les gestes pour un vivre ensemble agréable.

Le plan directeur communal 2021, en consultation publique jusqu'au 27 février, ne prend guère en compte ce paramètre. Certes il ne peut à lui seul faire le vivre ensemble, la vie de village ou de quartier a besoin au premier chef de gens serviables et dévoués pour exister et d'associations actives.


Lire: Bardonnex, un plan directeur communal: pour quoi faire?


Le village de La Croix-de-Rozon, où vivent deux Bardonnésiens sur trois, est le parent pauvre de la commune. Pas un mètre carré d'espace public nonobstant le préau bitumineux de l'ancienne école enfantine de la Bossenaz. Pas un banc public nonobstant un installé au chemin des Forches. Pas un lieu de détente et de jeu sauf une balançoire et une bascule au chemin d'Archamps sur domaine privé. Le PDc2021 ne prévoit pas de développer d'espaces publics dans ce village. Pour une population qui vit en immeuble, cette lacune est inadmissible et doit être corrigée.

La construction d'une deuxième école communale à La Croix-de-Rozon et d'équipements publiques, dans le quartier ouest du croisement, dont j'ai parlé ici et , me paraît la meilleure manière de répondre aux besoins prépondérants de la population. On m'objectera que le terrain est en zone agricole. Je réponds que le bien-être des habitants prime et que le redimensionnement des zones à bâtir dans le village de Bardonnex est déjà une compensation. Cette option évite de démolir la salle et l'auberge communale et rapproche heureusement l'école des habitants.

Bardonnex est à peine mieux loti. La boucle du bus, où la commune veut installer une déchetterie enterrée, et la place de Brune ne sont guère agréable et impropre à l'installation d'une place de jeux. Quelques installations publiques existent le long du Maraîchex. C'est mieux que rien.

Toute les activités ludiques sont concentrées entre Compesières et Charrot. La région est certes le centre de gravité de la commune mais combien d'enfants de Rozon ou de Bardonnex profitent de ces installations sans devoir mobiliser leurs parents pour les y accompagner?

 

* Parmi les sites qui surgissent à l'invite quartier convivial, Matexi, un bureau belge qui a mis au point un Baromètre de quartier. La Ville de Genève a beaucoup investit dans la vie des quartiers. Plan-les-Ouates est en train de terminer en beauté ses deux mails piétons qui structurent et relient l'ancien village-rue et les nouveaux immeubles jusqu'au futur quartier des Cherpines (reste à relier la cité perdue des Sciers). Plus petits mais aussi réussis, les jardins et espèces publics à Troinex, commune qui a la chance d'être centrée sur un bourg.

 

Sur ce sujet: 

De quel bois fait-on une école à Compesières? Exposition du concours d'idées du 2 septembre 2020

Une école primaire à la Croix-de-Rozon

A Bardonnex, on vote. Mais pour quels projets? Avant les élections du 15 mars 2020

Séparation de l'église et de l'Etat à Compesières: une nouvelle ère? Inauguration de la nouvelle mairie

Ecole communale: Presinge, Pâquis, Compesières Compesières une brande école en comparaison cantonale

L'école d'Alain Walder, maire de Bardonnex Où il est question du Kulturkampf et du baptême à la baionnette. 

Comment conserver La Poste à La Croix-de-Rozon Croix-de-Rozon a besoin d'équipements publics

Bardonnex par le petit bout de la lorgnette A propos de l'enquête publique sur Compesières

Pourquoi je suis contre le plan de déclassement de Compesières

1997 Bardonnex Information annonce le concours d'architectes sur la ferme de Compesières, un projet alors devisé à 8 millions...

Commentaires

  • Bonjour,

    Entièrement d'accord avec vous sur votre analyse de ce qui manque à Croix de Rozon.

    La volonté de la commune de développer CDR est louable car on regroupe les habitations et de plus comme nous sommes en zone ou les bâtiments ne peuvent excéder 4 niveaux cela évite des cités.
    Cela ne peut que participer à la vie du village et son développement et peut-être favoriser l'arriver d'un petit super-marché qui pourrait rendre service à ses habitants.

    Toutefois il est déplorable que les élus refusent de considérer:

    1. Qu'une école primaire se fasse au plus près des nouveaux habitants pour éviter de rajouter du trafic ou du danger pour les enfants se rendant à pied ou a vélo à l'école.
    2. Que les élus n'envisage pas sérieusement lier le développement de CDR à une obligation pour le canton de réduire drastiquement le trafic de transit de malade et aussi sa vitesse.
    CDR est le seul village de Bardonnex traversé sans zone 30.
    Tous les autres villages subissant du fort trafic ont eux reçu des aménagements depuis longtemps.
    ( Soral , Troinex, Chancy, Sezenin etc etc etc...)
    Saconnex d'Arve est a 40 équipé d'un radar et de ralentisseurs)

    Force est de constater aussi qu'aucun aménagement public ne suit pour accompagner l'arrivée des habitants.
    On laisse les programmes financer les places de tris et les places de jeux qui subissent les charges tant de construction que d'entretien par la suite. ( par ex chemin des forches)
    Je ne me vois pas interdire aux enfants des autres immeubles en face leur interdire d'entrer, mais c'est ce qui risque d'arriver.
    Tout comme vous je déplore qu'il n'y aie ni proposition ni initiative tant de la majorité communale tant de l'alternative!
    Pourquoi la commune n'intervient elle pas non plus sur le fait que les deux lignes de bus sont programmées pour avoir les bus qui se suivent et après peut se passer plus de 20 minutes voire 30 avant le suivant !
    On est dans l'époque ou on veut limiter le trafic individuel non?

    Suite à une observation et demande pour le plan directeur communal ou je ne recevais pas d'accusé de réception ni de réponse j'ai relancé , j'en ai reçu une réponse exaspérée comme si je les dérangeais cette administration!
    Tout comme à chaque fois je leur communique un débat ( jouet du château d'eau cassé cet automne pas de réponse)
    etc etc etc....

    J'aimerais savoir si un seul élu habite CDR ou au moins défend le village?

    Ils oublient que les élus et l'administration communale sont avant tout au service des habitants il me semble.

    Continuez de grace a relever toutes ces incohérences ça rend service même si vous devez en énerver plus d'un de ces élus.

    Meilleures salutations

    Bruno

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel