La burqa et notre aveuglement

burqa suisse.jpgOn a la liberté en Suisse d'être sous l'emprise de drogues douces et la tolérance prévaut pour les consommateurs de drogues dures - la séquence de Mise au point hier soir sur les ravages des méthamphétamines était glaçante -, mais on n'aura, demain, plus le droit de se voiler le visage, sauf pour des raisons sanitaires ou sécuritaires (casque de ski ou de moto, masque de plongée ou de réalité augmentée ou virtuelle...).

Les jeunes filles ont le droit de se balader leur joli bourillon à l'air, sans doute pour se le regarder ou pour qu'on les regarde, mais il sera interdit, demain, de se voiler le visage. Quand on a voulu cacher le bourillon des ados par un t-shirt "dit de la honte", peu importe qu'il fasse la promotion d'une marque commerciale, on a crié au scandale et désigné les autorités scolaire audacieuses à la vindicte de la bonne pensée. 

Ainsi va la Suisse qui, après avoir banni les minarets, va bannir la burqa, qu'impose à certaines une vision dévoyée de l'islam, en acceptant le 7 mars prochain une initiative de la droite nationaliste, soutenue par quelques gauchistes et féministes respectables mais néanmoins égarés.

 

Le fait qu'une majorité de mes concitoyens jugent opportun d'inscrire dans la constitution fédérale l'interdiction de se cacher le visage en public m'interpelle. 

 En démocratie, le peuple n'a-t-il pas raison, comme le répétait à l'envi Christoph Blocher qui a su mobiliser autour de sa cause 30% des Suisses - à l'évidence que des "braves" gens - et d'autres à sa suite qui rêvent d'une démocratie électronique intégrale et de la disparition des parlements?

La burqa est à l'évidence un signe de soumission. Soumission. c'est le sens du mot islam.

A défaut d'interdire la croyance en Dieu ce que d'aucuns font sous couvert d'une laïcité militante, nihiliste et que d'autres avant eux  ont fait à grands renforts de tueries et de déportations - qu'on pense à la révolution française ou aux régimes communistes y compris à ceux qui ont réussi le miracle de prendre le pire du communisme et le pire du capitalisme pour asseoir leur domination... A défaut donc d'interdire la croyance, on n'expurgera pas de la société la soumission. La question est pour les croyants d'appliquer la tolérance - qu'ils ont mis longtemps à faire leur et que certains rejettent encore. Pour être un fidèle et pieux témoin de sa foi, point n'est nécessaire d'arborer les signes de sa croyance de manière ostentatoire. Dieu aime l'humilité, le silence, le moindre mouvement: une forme de yoga dirait Emmanuel Carrere.

Cependant l'emprise et la soumission ne sont plus bien vues aujourd'hui dans notre monde occidental, où fleurit un nouvel acte de l'émancipation humaine (dans l’histoire, nous sommes passés d'esclave, à sujet, puis à citoyen, puis à individu, à donnée... demain nous aurons des avatars et des clones, des programmes comme le raconte le dernier prix Goncourt):

Le féminisme, les questions de genre, le décolonialisme , ces pensées en vogue émancipent certes non sans risque de simplification quand elles font tous de l'homme  blanc, mâle, binaire le vecteur à honnir de tous les maux de la terre et des peuples qu'elle porte. Climatique y compris. 

Je vote non à l'initiative de l'UDC,

  • car je ne veux pas que mon pays soit catégorisé comme un pays nationaliste, intolérant, embarqué à son corps défendant dans un nouveau Kulturkampf.
  • car l'insertion dans la Constitution fédérale suisse d'une norme vestimentaire est un dangereux précédent
  • car la lutte contre la burqa est certes une lutte de culture (un Kulturkampf) mais elle est n'est que le sommet d'un iceberg, celui de l'inégalité - et pas seulement entre hommes et femmes -, qu'il faut confondre tout entier. Son interdiction constitutionnelle n'est qu'un effet de manche de donneurs de leçons orgueilleux, et oublieux que l'âme humaine est libre et rebelle. Ce ne sont pas les femmes voilées qu'il faut condamner mais les hommes, leaders d'opinions infondées, arque-boutés sur la défense de leurs privilèges.
  • car à trop vouloir exclure le religieux  du domaine public, on trompe la société qui ne sait toujours rien de la vie et de la mort et encore moins du monde de l'au-delà. 
  • car le contre-projet indirect qu'a suscité l'initiative est bien meilleur. (voir à ce propos la vidéo mise en ligne par le Conseil fédéral)

Il se trouve qu'en rédigeant ses lignes, je lis l'excellent dossier que La Croix a consacré dans son magazine de fin de semaine à Simone Weil, une philosophe radicale, dont aucun de mes professeurs ne m'a parlé durant mes études. Et parmi les nombreuses citations remarquables concernant le travail, la liberté, la justice, la nature, je retiens cette phrase: "Si on habitue les enfants à ne pas penser à Dieu, ils deviendront fascistes ou communistes par besoin de se donner à quelque chose."

Commentaires

  • Jean-François,
    C'est un très beau texte que tu publies ici. Tellement élevé dans son fond et si vrai dans sa critique de l'opportunisme démagogique qui anime les auteurs de l'initiative, bien sûr, mais aussi des sentiments si bas de ceux qui détestent les musulmans. Ces anti-islamistes primaires ont tout oublié de ce qui a fait et devrait faire encore la grandeur de notre pays et sa force d'intégration.

  • Vous voter Non à cette initiative. Je Vote OUI à cette initiative.
    Mais pour certains c'est tellement agréable de respirer sous une Burqa, La preuve la majorité de la population Suisse en ce moment adore porter des masques.
    En outre la Burqa c’est très pratique quand une femme est battue on ne voit pas les coups. Donc on ne peut pas accuser le courageux auteur.
    Et puis couvrir les femmes en les faisant disparaître derrière le costume de Belphégor l’humanité s’en trouve grandit. Un grand costume pour la femme impure et un bond dans les ténèbres. La dignité humaine dit merci à la burqa.
    Enfin question subsidiaire pour tous ceux qui veulent voter non : Comment vont-ils encore oser se regarder dans une glace sans se dire qu’ils n’ont pas apporté leur aide à des personnes qui étaient en danger. Toujours envie de voter non !?
    P.S. La burqa c'est l'antichambre du terrorisme, Ceux qui sont sont contre cette initiative sont des isalmogauchistes.

  • On parle de fascisme pas de culture. La burqa n'est pas culturel ou traditionnel. J'ajoute, la femme n'est pas forcément victime, mais peut participer à un fascisme.

    Il faut préserver la Suisse et nos minorités du fascisme. Votre position m'interroge. Ce n'est pas un vote contre le foulard, mais la burqa, un symbole du fascisme.

    On répète, pas d'amalgame entre l'extrémisme islamique et l'islam, vous le faîtes malgré vous en défendant la burqa.

    La burqa est le symbole de la perversité d'une religion.

  • Les bikinis seront interdits au tournoi de volleyball à Doha :
    https://www.20min.ch/fr/story/bikinis-interdits-les-allemandes-boycottent-un-tournoi-au-qatar-443943745895 . Motif : le respect de la culture et des traditions du pays hôte

    Voilà donc "un pays nationaliste, intolérant, embarqué à son corps défendant dans un nouveau Kulturkampf."

    L'interdiction de la burqa ne cherche pas à condamner les femmes, mais au contraire à les libérer d'une tenue traditionnelle médiévale et inhumaine (imaginez un instant devoir porter ça dans un climat à 40° à l'ombre !)

  • Cette initiative est soutenu par l'UDC parti avec lequel je ne partage pas son idéologie politique. Cependant je voterai OUI à cette initiative car elle nous demande de respecter les droits humains les plus élémentaires. En outre cette initiative n'est pas islamophobe car de nombreux musulmans voteront oui à cette initiative car ils en ont marre qu'on considère leur religion comme une idéologie dangereuse. A ce sujet la burqa est le symbole de l’islam le plus extrémiste, voire terroriste
    Daesch en est le triste exemple ils ont immédiatement forcé les femmes à porté ce vêtement.

  • C'est affligeant de constater que la pensée islamogauchiste se propage comme un virus jusque dans les milieux du centre et de la droite dite libérale.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel