Deux adjoints et l'école du XXIe siècle

compesieres vu du ciel est leman bleu.jpg

J'ai visionné tardivement le bon reportage que Léman bleu a consacré à ma commune de Bardonnex à l'occasion de l'élection partiel d'un adjoint ce 27 septembre. Deux candidats se disputent le siège laissé vacant à la suite du décès subit et malheureux de Daniel Fischer, élu au premier tour le 15 mars dernier. Surprise, l'un et l'autre ne semblent pas enthousiastes à l'idée que l'école de Compesières puisse être construite à l'emplacement du centre communal. C'est une bonne nouvelle. Sauf que ni l'un ni l'autre n'a eu le courage de désigner le bon emplacement. 

Pour le connaître, posez-vous une question simple: si le canton était responsable de la construction des écoles primaires, où la construirait-il dans la région? En toute logique et en bonne pratique écologique, la réponse est là où habite la majeure partie des écoliers

Lavarini Vernain affiche.JPEG

Nicolas Vernain est un candidat opportuniste. C'est, dit-il, parce que son nouveau parti, Bardonnex Alternative, est désormais le deuxième parti de la commune qu'il mérite d'être élu. On aurait aimé l'entendre développer quelques bonnes et vertes idées sur la gestion communale. Or donc, Nicolas, où la veux-tu cette fameuse école? Est-ce que dans tes rêves les plus fous, tu irais jusqu'à imaginer un partenariat public privé qui ferait de la future école de Compesières (ou de la Croix-de-Rozon, là où habite la majeure partie des 2200 Bardonnésiens) la première école Steiner de l'enseignement public genevois?

Luc Lavarini est un candidat souverainiste. Les Bardonnésiens ont plébiscité Daniel Fischer en mars et le programme du PDC et Entente communale, dit-il, il n'y a pas de raison de changer en septembre. Sauf qu'en matière scolaire le PDC ne dit rien sur l'emplacement de la nouvelle école dans son programme, elle doit seulement être construite en bois. Luc Lavarini signale toutefois qu'on n'enseigne plus de la même manière aujourd'hui qu'il y a 40 ans et qu'on enseignera "vraisemblablement plus de la même manière non plus dans 10 ans". Quelle école du XXIe siècle faut-il donc construire pour coller à cet art didactique qui change à tout bout de champ?

Les électeurs choisiront leur nouvel adjoint sans que ne se soit organisé un débat public

 


Sur l'école du XXIe siècle voir ici ce qu'en dite la toile


Compesières ferme préau chateau école.JPEG

J'en viens à la toute première idée de la nouvelle école que Marcellin Barthassat avait esquissée lorsque, alors adjoint, j'avais émis l'idée de construire l'école de Compesières à l'emplacement de la ferme. L'architecte avait inscrit quatre grandes classes et toutes leurs annexes, y compris un restaurant scolaire dans la grange de la ferme. Le bâtiment, rehaussé dans les années 1920 pour les besoins de l'exploitation agricole sur les fondations de l'ancienne ferme, marque autant le paysage de Compesières que l'église et le château. Il est à l'abandon depuis plus de 30 ans. Le volume est généreux, ce serait dommage de le perdre dans un rénovation du genre Ballenberg. 

Dans le dernier numéro de Tout l'immobilier, j'ai lu un article intéressant où Steiner (le promoteur constructeur pas l'anthroposophe) démontre sa capacité d’exploiter une ancienne menuiserie et de la transformer pour en faire des appartements. L'article est titré Réduire l'énergie grise grâce au réemploi. Qu'en dit BA?

Selon l’Office fédéral de l’environnement, note encore Tout l'immo, 75 000 tonnes de matériaux de construction pourraient faire l’objet d’une réutilisation ultérieure. Que vont devenir les matériaux de la salle communale et du restaurant de Compesières que le projet officiel de la mairie de Bardonnex promet à la démolition?

steiner rive de la baye compesières.jpg

Cette réalisation vaudoise est-elle possible à Genève? Faut-il s'inquiéter avec Alain Walder que la réponse soit négative? L'ancien maire de Bardonnex et président du jury du concours d'idées rendu public le 2 septembre, dans le cadre des études pour la nouvelle école a rappelé être tombé amoureux de l'école de Gilly, au-dessus de Rolle, construite pour moins de 17 millions.

A Genève, il serait impossible de construire une telle école à ce prix. Impossible à Compesières de faire du neuf en recyclant un vieux bâtiment? Est-il vraiment impossible de construire l'école au cœur du hameau (à défaut de la bâtir à la Croix-de-Rozon)? Pourquoi ce qui a été possible en 1900 ne l'est plus en 20202? Impossible, à moins que l'adjoint qui sera élu dimanche 27 septembre ose renverser la table. 

Quelle école du XXIe siècle voulons-nous?

 

Sur ce sujet: 

De quel bois fait-on une école à Compesières? Exposition du concours d'idées du 2 septembre 2020

Une école primaire à la Croix-de-Rozon

A Bardonnex, on vote. Mais pour quels projets? Avant les élections du 15 mars 2020

Séparation de l'église et de l'Etat à Compesières: une nouvelle ère? Inauguration de la nouvelle mairie

Ecole communale: Presinge, Pâquis, Compesières Compesières une brande école en comparaison cantonale

L'école d'Alain Walder, maire de Bardonnex Où il est question du Kulturkampf et du baptême à la baionnette. 

Comment conserver La Poste à La Croix-de-Rozon Croix-de-Rozon a besoin d'équipements publics

Bardonnex par le petit bout de la lorgnette A propos de l'enquête publique sur Compesières

Pourquoi je suis contre le plan de déclassement de Compesières

1997 Bardonnex Information annonce le concours d'architectes sur la ferme de Compesières, un projet alors devisé à 8 millions...

 

Commentaires

  • Cher Jean François,
    J'admets que l'école serait plus à sa place à la Croix-de-Rozon. Il est un fait que nous avons à Compesières du patrimoine bâti qui a, malgré les destructeurs à tout va, une certaine valeur.
    Détruire à tout prix la salle communale alors qu'elle date de 1975 me semble une absurdité totale. Simplement parce que le terrain sur lequel elle est bâtie est devenu d'utilité publique et enfin propriété de la commune. Le changement d'affectation est l'arbre qui cache la forêt. La ferme Garin n'a aucune valeur architecturale, malgré ses 2 cintres bourguignons en molasse. Et le projet d'alors de construire l'école à sa place et de réutiliser conjointement l'école 1900 qui je le rappelle n'aura après cela, plus aucun usage. Elle aurait fait une mairie de style avec tout le confort moderne. Mais le braquage de la cmns et le bottage en touche du tribunal fédéral nous ont mis dans une impasse. Nous en sommes tous responsables élus de l'époque comme toi et moi. Il manque à Bardonnex un esprit visionnaire et ambitieux.
    Bien à toi.
    L'opportuniste

Les commentaires sont fermés.