L'humanisme en Islam

neuf poins énigme.jpgJe ne connais pas le Coran par coeur; ni la Bible ni le Tao ni les Upanishad non plus d'ailleurs*. Dieu m'en garde. Ces pensées pourtant m'interpellent car, quelles que soient leurs origines et leurs transformations au cours de l'histoire, elles participent du patrimoine mondial de l'humanité, comme on dit aujourd'hui du Lavaux ou des 1121 autres sites anoblis par l'Unesco.

Elles ont été, sont et seront encore le fondement de la foi et de la vie de milliards de mes semblables. Bien plus nombreux que les adeptes de la peur du réchauffement climatique, les fans de Federer ou du Barca ou le milliard Chinois ou le milliard d'Indiens mêmes (trois humains sur terre sont chinois ou indiens). 

"L'humanisme en Islam" est le titre ce dimanche matin de la deuxième des émissions religieuses de France 2, entre le bouddhisme et le judaïsme, avant le culte protestant et la messe catholique. La douce Leili Anvar tente de séduire deux vieux savants: un docte musulman et un docte catholique oriental. Tous trois sont dans leur mise et leurs propos à mille lieues des jeunes des banlieues islamisées que craint tant la France. 

D'emblée on apprend que l'humanisme est un acquis grec en islam. Le docte musulman plonge dans le coran pour en sortir en arabe le mot clé qui dit que l'islam est évidemment précurseur en toute chose. Tactique classique de toute pensée qui se prétend première, unique et impérialiste.

Le docte catholique oriental dit à un moment une chose qui éveille mon attention: l'humanisme occidental est centré sur l'homme, l'humanisme oriental est centré sur Dieu. (C'est ce que j'ai capté au vol. Malheureusement nous autres Suisses ne pouvont pas revoir cette émission sur le replay de France 2). Il ne me reste plus qu'à taper humanisme en islam dans un moteur de recherche et le hasard, mes traces conservées par Google et ma localisation géographique feront que ma recherche sera différente de la vôtre...

Toute l'émission est une humaine et prudente conversation entre bonnes gens - on a l'impression que les participants marchent sur des charbons ardents. Elle dit combien nos traditions sont irréconciliables dans leurs dogmes. Il faut donc en sortir. 

La voie est comme dans la réponse à cette énigme géométrique bien connue, où il faut relier les neufs points en quatre trait sans lever son crayon.

Il faut en conclure que le drame des religions et de l'humanité qu'elles entendent guider est d'enfermer Dieu dans un carré. La solution figurera dans ma prochaine note. 

neuf poins énigme.jpg

On retrouvera mes réflexions sur ce que je crois là, Dans quel état j'erre?

 

* Je note que seul la rubrique Coran dans Wikipedia fait l'objet d'une alerte de respect mutuel. 

coran alerte.jpg

 

Commentaires

  • Merci M. Jean-François Mabut pour votre article-chapeau.

    Je retiens aussi votre dernière phrase:"Il faut en conclure que le drame des religions et de l'humanité qu'elles entendent guider est d'enfermer Dieu dans un carré".
    & "La solution figurera dans ma prochaine note.".

    Si vous me le permettez, deux brefs commentaires & dans la même veine:

    1--Je crois que "Dieu" doit être parfois très gêné qu on utilise, qu on use et qu on abuse de son nom et je le comprends mais qui suis-je sauf un simple citoyen lambda!
    Ayons un peu de pitié!

    2--Vous pensez que le drame des Religions est d enfermer "Dieu" dans un cercle et c est juste. Je dirais, et pourquoi pas peut être l enfermer dans un carré?
    Et même L enfermer dans ces deux options avec soit le disque poincaré qui est un casse tête éternel dit " La Quadrature du Cercle (QDC)" (je ne sais pas à quoi sert-elle en tant que simple lambda)? QDC qui rend fou les plus grands mathématiciens et même les super méga ordinateurs du 21ème siècle?
    ------------------------

    NB: D après le "fameux" Wiki, cette Expression QDC date de la fin du XVIIe siècle et même bien avant par les Egyptiens . La quadrature est une opération de géométrie tentée depuis l’Antiquité par les Egyptiens et les Grecs qui consistait à créer un carré de surface égale à celle d’un cercle. Ferdinand von Lindemann a démontré au XIXème siècle que c’était impossible parce que π est un nombre transcendant.

    Voici 2 formules à essayer ce WE nuageux à Genève et en confinement salutaire:

    1--{displaystyle {frac {2}{pi }}=cos({frac {90}{2}}^{circ })times cos({frac {90}{4}}^{circ })times cos({frac {90}{8}}^{circ })times cos({frac {90}{16}}^{circ })times cdots !} = 1 2 × 1 2 ( 1 + 1 2 ) × 1 2 ( 1 + 1 2 ( 1 + 1 2 ) ) × ⋯ {displaystyle ={sqrt {frac {1}{2}}}times {sqrt {{frac {1}{2}}(1+{sqrt {{frac {1}{2}})}}}}times {sqrt {{frac {1}{2}}(1+{sqrt {{frac {1}{2}}(1+{sqrt {frac {1}{2}}})}})}}times cdots !} {displaystyle ={sqrt {frac {1}{2}}}times {sqrt {{frac {1}{2}}(1+{sqrt {{frac {1}{2}})}}}}times {sqrt {{frac {1}{2}}(1+{sqrt {{frac {1}{2}}(1+{sqrt {frac {1}{2}}})}})}}times cdots !}

    2--La « quadrature arithmétique » de Leibniz, trouvée en 1674 est une série alternée particulièrement simple : π = 4 1 − 4 3 + 4 5 − 4 7 + 4 9 − 4 11 ⋯ = 4 ∑ k = 0 ∞ ( − 1 ) k 2 k + 1 . {displaystyle pi ={frac {4}{1}}-{frac {4}{3}}+{frac {4}{5}}-{frac {4}{7}}+{frac {4}{9}}-{frac {4}{11}}cdots !=4sum _{k=0}^{infty }{frac {(-1)^{k}}{2k+1}}.} {displaystyle pi ={frac {4}{1}}-{frac {4}{3}}+{frac {4}{5}}-{frac {4}{7}}+{frac {4}{9}}-{frac {4}{11}}cdots !=4sum _{k=0}^{infty }{frac {(-1)^{k}}{2k+1}}.}

    {displaystyle {frac {pi }{4}}={frac {1}{1}}-{frac {1}{3}}+{frac {1}{5}}-{frac {1}{7}}+{frac {1}{9}}-cdots =sum _{n=0}^{infty }{frac {(-1)^{n}}{2n+1}}.}

    Elle correspond au développement en série de Taylor de la fonction arctan, évalué au point 1.

    Bien à Vous. J ai pris un demi Dafalgan après cette QDC!
    Charles 05

  • Alors vous devriez lire le Coran car vous y apprendrez qu'Allah n'aime que le croyant, entendez par là, celui qui croit aveuglément en sa parole, tous les autres sont voués aux enfers, excepté s'ils se soumet à Allah.

    C'est toujours affligeant de constater que la majorité de nos élites n'arrive pas à faire ce travail ou à se renseigner, non auprès des orientalistes qui ont perdu le sens des réalités car aveugles amoureux de leur domaine de travail ou des bonimenteurs qui nous citent des extraits de textes qui donnent l'impression qu'il y a tolérance dans le Coran qui, il faut le garder à l'esprit, EST la source du chemin à suivre pour TOUT musulman.

  • Selon la définition habituelle (Larousse) de l`humanisme comme "philosophie qui place l'Homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs", aucune religion ne peut s`en réclamer puisque toutes ont un ou des dieux (leurs volontés) comme valeur supreme.

  • L'humanisme est presque par définition un concept issu du christianisme. C'est bien pourquoi je le récuse fortement. La vie humaine n'a pas le même prix partout, et il est aberrant de vouloir croire le contraire et agir en ce sens pour des populations qui ne sont pas concernées. A ma connaissance, la pire distorsion se trouve entre Europe et Afrique. Où par exemple les enfants appartiennent jusqu'à leur troisième année aux Ancêtres. S'ils meurent, c'est que ceux-ci l'ont décidé. Allez organiser une campagne de vaccination pour les nouveaux-nés dans ces circonstances, m'a dit un infirmier burkinabé...

  • Le christianisme est une évolution moderne. Dieu veut nous sauver malgré nous, et nous souhaite un bien vivre ensemble (pardon, empathie, amour de l'autre, ….)

    L'approche des autres religions est archaïque, parfois avec un peu de modernité. Il y a l'adoration obligatoire de Dieu pour parvenir au paradis, comme si un dieu sentait une nécessité de se faire adorer, c'est une vision d'un dieu narcissique. Et ceux qui ne l'adore pas sont voué à l'enfer ou la haine de leur contemporains.
    C'est certainement dû à une influence très ancienne dans un monde mystérieux où le drame devait avoir un sens pour mieux vivre (punition divine,...).

    L'archaïsme de l'islam est curieux. Probablement, parce qu'il est parti de bédouins et leurs coutumes. Des peuples qui avaient probablement besoin d'une forme archaïque d'adoration. Cet archaïsme toujours présent entretient une intolérance envers ceux qui ne montrent pas une adoration pour leur dieu.

    Je sépare les religions entre archaïsme et moderne. La vision de dieux narcissiques est archaïque.

    A part les narcissiques, qui en tant que dieu voudrait subir une adoration? On ne serait pas plus content si nos créatures étaient heureuses avec ou sans nous ?

    Sans connaître, je pencherai que le judaïsme est une religion prémoderne, qui a donné naissance à la modernité du christianisme.

    Il y a la pratique religieuse qui a une influence en parallèle des textes religieux. La modernité du christianisme, n'a pas empêché certains, de vouer une adoration archaïque, à l'image de l'adoration du veau d'or. Mais c'est un autre sujet.

Les commentaires sont fermés.