Genève au centre gauche, Bardonnex au centre droit

ville de genève ca 2020.jpg

Il n'y aura plus de maire communiste à Genève *. André Hediger fut le dernier.

Communiste, le mot a longtemps fait peur. La commune de Genève était la seule municipalité à octroyer la Mairie à un représentant de l'extême gauche, selon un tournus de présidence, que l'on connaît au Conseil fédéral et dans la plupart des cantons et que la Constituante genevoise avait conservé dans les communes, de peur sans doute qu'un Maire durable à Genève ne fasse de l'ombre au président du Conseil d'Etat. 

Dans ma commune de Bardonnex, 80 fois moins peuplée que la ville de Genève, trois fois moins étendue et au budget 200 fois plus petit que celui de la ville, c'est l'honni adjoint radical Conrad Creffield qui est élu. La composition de l'Exécutif - deux PDC et un PLR - ne change donc pas. 

Tous les résultats sont là.

La Ville de Genève sera donc pilotée pendant un quinquennat par deux socialistes, deux Verts et une PDC, tous bleus à l'exception de Sami Kanaan, dont la politique culturelle - très arrosoir - n'a pas fait l'unanimité et qui devra partager le pouvoir avec les autres mairies et son collègue de parti, le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz, chargé par une initiative populaire adoptée l'an dernier de coordonner les politiques culturelles des 45 communes. 

A Bardonnex, l'adjoint sortant, qui n'a pas été réélu au Conseil municipal le 15 mars dernier, sauve son siège sur le fil et devance l'ex-député socialiste Christian Frey de 22 voix. Des voix que le héros de Bardonnex Alternative n'est pas allé chercher. Je connais plusieurs électeurs qui ont voté blanc. En voulait-il vraiment de ce poste d'adjoint? J'en doute. C'est tellement plus confortable de critiquer.

C'est dommage pour la commune dans la mesure où le chantier de la nouvelle école - 15 millions - devant tout de même s'achever d'ici 2025, il me paraissait normal que les partis représentés au Conseil municipal soient tous représentés à l'Exécutif. Cette participation collégiale est un des ingrédients de la politique, sauce helvétique, qu'on nous envie ailleurs. 

Avoir un adjoint, c'est aussi être informé complètement sur ce qui se trame à la Mairie. On espère sur ce point que la pratique du Délibératif de Bardonnex va évoluer et que le simple citoyen pourra lire les rapports des rapporteurs au Conseil municipal dans les rapports de séance. On espère aussi que la politique d'information sera plus transparente s'agissant des comptes et du bilan de la commune.  

Il est vrai que cette participation n'est pas réalisée en Ville de Genève depuis des lustres. Cette fois-ci, l'élue PDC a osé lâcher le PLR, au profit des Verts iibéraux et faire suffisamment copain copain avec la gauche et l'écologie pour couper l'herbe sous les pieds de l'extrême gauche et du compère de toujours le PLR. Avec 37 sièges sur 80 au Conseil municipal, le camp rose-vert n'a même plus besoin d'Ensemble à gauche pour gouverner.

La verra-t-on cette extrême gauche divisée recourir désormais à la démocratie de la rue et des urnes en multipliant les manifestations, les référendums et les initiatives? L'avenir le dira. Bien malin qui peut dire l'avenir alors que le gouvernement est tenu par un virus. 

Seule consolation, la candidate du Parti du Travail, Maria Perez, fait mieux que son colistier, Pierre Bayenet, parachuté de ma commune - il habite (habitait) Charrot un des villages de Bardonnex.

C'est une page historique qui se tourne à Genève. 

 

* Pour le fun, j'ai retrouvé grâce à Google sur le site de la Confédération ce discours prononcé le 29 juin 2007 par Moritz Leuenberger à l'ouverture du congrès de  l'Internationale socialiste à Genève. ça commence comme ça: "J'ai le plaisir de vous accueillir ici en Suisse, à Genève, pour ce congrès de l'Internationale socialiste. Vous le savez tous, la Suisse est un bastion socialiste. L'année dernière, le président de la Confédération était un socialiste. Et cette année, c'est une socialiste qui est présidente de la Suisse. Il n'y a qu'à la mairie de Genève où l'on devient de plus en plus bourgeois. En effet, le maire communiste a été remplacé cette année… par un vert. (...) "

 

Les commentaires sont fermés.