Aurélie

A cette heure (ce mercredi 25 mars, 10h30, jour de l'annonciation), à la chapelle mortuaire de Courrendlin, cinq cœurs serrés, enveloppés du silence des absents, disent un dernier adieu à Aurélie. Aurélie est ma nièce et a été emportée par un cancer du cerveau. le crabe l'a prise en 2011, lui a laissé sept ans de répit, l'a torturée 18 mois et a vaincu sa résistance courageuse et admirable le 22 mars, malgré les opérations, les rayons, les chimios. Elle avait 36 ans. Je pense à cette heure à tout ceux qui meurent de quelle que cause qui soit. Ils nous rendent humbles et égrènent en nous des chapelets de souvenirs qu'aucune série télé ne pourra égaler. 

Aurélie

Aurélie s’en est allée dimanche aux premiers jours du printemps.

Déjà, elle renaît dans nos cœurs.

Petit bourgeon de vie, elle sera fleur et fruit en nous.

Vite, faisons le ménage pour lui faire une belle place,

comme nous l’avons fait pour nos parents, 

tous ceux que nous aimons.

Aurélie sourit en nous, sa douceur nous saisit,

ses colères, sa volonté nous bousculent.

Déjà, nous voilà différents. 

Que va-t-elle faire en nous?

Qu’allons-nous faire d’elle?

Hier, nous étions dans la peine de la savoir souffrante.

Depuis des mois, nous étions démunis face à sa maladie,

détruits par le doute comme elle par le cancer.

Nous aurions voulu lui donner un petit bout de notre vie.

Nous demandions un miracle aux médecins, à Dieu même.

N’est-il pas tout puissant?

C’est ce que disaient les soldats au pied de la croix.

N’est-ce pas un scandale de mourir 

quand l’été de la maturité est à peine entamé?

Nous sommes révoltés, affligés, désemparés.

Mais qu’a-t-on fait à Dieu pour vivre un tel châtiment?

La question est naturelle, mais Dieu souffre avec nous 

comme il a souffert quand il est mort crucifié.

Le tout puissant est mort.

Si le grain ne meurt… 

Insondable mystère.

Bonne nouvelle aussi:

la mort n’est pas une fin. 

Aurélie dort en nous.

Le printemps est là. 

Elle est là.

Il est là.

Vivons!

Commentaires

  • Toutes mes pensées vous accompagnent Monsieur Mabut.
    Et je vous dédie, à vous et votre famille, cet air de guitare son mon blog aujourd'hui.

  • Il restera d’Aurélie tout l’amour qu’elle a donné pendant son court séjour sur la terre. Elle nous précède trop jeune dans l’éternel grand voyage.....Nous pouvons nous poser beaucoup de questions toujours sans réponse mais pour moi ce n’est pas la fin car on garde en soi un souvenir vivant de l’être cher qui nous accompagne tout au long du chemin qui nous reste.........

Les commentaires sont fermés.