• Restauration genevoise

    communes reunies ge.jpgCe 31 décembre retentiront du haut de la Ville de Genève, 23 coups de canon, pour signifier à la fois l'attachement de la République à la Confédération des 23 cantons et l'indépendance de Genève recouvrée en 1813. Une indépendance de courte durée. Depuis la Réforme, elle n'avait résisté à l'impérialisme récurrent des Savoie qu'à l'appui des rois de France et de Berne et, dit la chanson, à la vaillance de ses habitants et à la Providence, un fameux soir de décembre 1602.

    Le 31 décembre 1813, marque aussi la restauration de l'ancien régime ("réactionnaire" selon la notice de Wikipedia). Les patriciens, profitant du bref interrègne - entre le départ des troupes d'occupation de Napoléon (lequel avait tout de même érigé Genève en capitale du département du Léman, un Grand Genève qui allait jusqu'à Chamonix) et l'installation éphémère des Autrichiens - proclamèrent le retour de la République morte en 1798 et rassirent leur pleine autorité sur la cité.

    Les Genevois y ont gagné un jour férié.

    Lire la suite

  • Comme un parfum des années 30

    ta trump 30.jpg«Es liegt etwas Ähnliches in der Luft wie in den 1930er-Jahren» titre le Tages Anzeiger en donnant largement la parole à l'historienne américaine Anne Applebaum. Il flotte comme un parfum des années 30... La référence est lourde, grosse de catastrophe. Et ce n'est pas la seule fois que la presse et quelques leaders d'opinion en font état.

    Qu'est-il donc Trump? Pragmatique, autoritaire, conservateur? Ce n'est pas un conservateur tranche l'historienne et il est trop tôt pour dire s'il est un autoritaire ou un pragmatique. Sur la Russie et sur l'Europe qui n'est plus le centre du monde, il manifeste une certaine constance.

    Nous voilà bien avancé.

     

    Lire la suite

  • Et le Verbe s'est fait chair

    Fichier_000.jpegLendemain de Noël. La circulation est rare, la neige absente. Le ciel est vide. La terre a rayonné sa chaleur. Au petit matin, une blanche gelée frise les blés. Le soleil embrasse la Croisette. Lendemain de Noël. Un enfant est né. Le mystère reste entier.

    A Saint-Julien, hier il s'est un peu dissipé. Le prêtre a lu l'Evangile de Jean. Au commencement était le Verbe et le Verbe s'est fait chair. Le choc est violent après le foie-gras-dinde-aux-marrons-cardon-argenté-et-épineux-à-la-moelle... D'autant que le sermonneur du dimanche s'embarque sur le même sujet.

    Il parle doucement, simplement. Il sourit. Il explore le mystère,  l'illumine, tire même quelques rires, sourds, de l'assemblée... 

    Lire la suite

  • Blanchiment d'employeurs de travailleurs illégaux

    justice de berne.jpg"La justice pénale genevoise a renoncé à poursuivre l'association Partage au motif, notamment (il y en a donc d'autres que le journaliste, sans doute coincé par l'espace congru de l'imprimé, ne dévoile pas), qu'elle ne s'était pas enrichie sur son dos." La lecture de mon journal préféré, ce matin, m'a à la fois réjoui et inquiété. Dans le cas d’Emmaüs, blanchi aussi, le travail était également illégal, un bénévole nourri et payé 150 fr par semaine pour quelques heures de bénévolat, six durant...

    Embaucher un travailleur sans-papiers est donc sans conséquences pénales pour l'employeur, tant que ce dernier ne l'exploite pas et n'a pas l'intention de violer la loi... Tant mieux pour le travailleur et pour l'associations Partage, dont les tribulations polico-judiciaires n'ont pas toujours été aussi sereines ni bénignes (cf les emplois de solidarité).

    Lire la suite

  • Le journalisme en 2017? C'est à vous de jouer!

    IMG_3356.PNGNiemanLab publie ces jours une longue série d'articles sur un thème imposé: le journalisme en 2017. En ce temps où La défiance - l'arme de destruction massive la  plus corrosive et la plus sournoise - est à l'œuvre, en ce temps où les hoax (canulars) et les fake (fausses) news ravagent les réseaux sociaux, les journalistes seuls ne parviendront pas à rétablir la qualité de l'information.

    Chacun doit s'y mettre. Nous devons tous avoir le réflexe du journaliste, vérifier les sources, s'assurer de leur indépendance, de leur fiabilité, ne pas transmettre de rumeurs.

    Clic! - c'est si facile de partager, de retweeter - trop tard, nous voilà complice d'une désinformation, d'une manipulation.

    Lire la suite

  • Dieu était protestant en 1602

    IMG_3353.PNGLogique et exigeant, le prêche de l'Escalade du modérateur de la compagnie des pasteurs de Genève, samedi à la cathédrale Saint-Pierre.

    Logique car tout responsable d'Eglise se doit de dire qui est Dieu, lequel n'est évidemment pas celui que l'on croit ou que les puissants veulent nous faire croire.

    Exigeant car le propos était forcément un peu complexe. Blaise Menu a placé haut la barre. Son texte mériterait d'être publié pourquoi être relu. Le peu que j'en ai capté dans le brouhaha du fond de l'édifice religieux, qui dresse sa silhouette sur la colline depuis bientôt 800 ans (1150-1250), et les pétarades des arquebusiers m'a néanmoins séduit.

    Lire la suite

  • Péréquation: comment régler le problème de Mies

    mies.jpgMies, petite commune vaudoise, dont la population travaille très majoritairement à Genève sans y payer un franc d'impôt, contrairement aux pendulaires de ses voisines françaises, Sauvergny, Cessy ou Divonne, Mies donc a surgi dans l'actualité de ce jour de l'Immaculée conception (référence appropriée puisque Mies faire partie de la Terre-Sainte), se payant le luxe de figurer au nombre des articles les plus lus sur tdg.ch et sur 24heures.ch), parce qu'elle héberge depuis peu un richissime contribuable. L'heureux revenu, bien supérieur à celui du commun des mortels, fait exploser les compteurs d'une horlogerie complexe, typiquement suisse, la péréquation intercommunale.

    Nous n'allons  pas entrer dans les arcanes de la mécanique vaudoise, laquelle n'a rien de commun avec la mécanique genevoise et rien non plus avec la mécanique péréquative communale française, sauf que la mécanique française est en principe la même au bord du Léman, dans la région du Mans, patrie du futur président Fillon, ou encore dans le Bordelais qui restera une ville d'eau et de vin. 

    Lire la suite

  • Pisa: les profs romands cassent le thermomètre

    IMG_3344.PNGLibération n'est sans doute plus ce qu'il était. Sur le rapport Pisa, il constate le mauvais score de La France, interroge les raisons de son rang, rappelle ce qui fait le succès des premiers de classes. A aucun moment, le journal de gauche, le journal progressiste, le journal du peuple ne remet en cause le thermomètre de l'OCDE. Ce que n'hésite pas à faire le syndicat des profs romands dans un communiqué publié quelques minutes après la diffusion du rapport. Les ministres de l'Instruction publique romands émettent les mêmes réserves.

    La Suisse est mieux classée que La France, mais encore loin des meilleurs. Où est-ce que ça pèche?  On voudrait aussi connaître les résultats par canton. Mais avec un syndicat des enseignants et des politiques aussi rétifs aux évaluations, est-ce possible? 

    Lire la suite

  • 4 décembre 2016, un dimanche noir?

    luiigi di maio.jpgLes démocrates, les libéraux, les républicains, les Verts, les socialistes - bref les gagnants des 60 glorieuses - ont peur. Peur de Poutine, peur de Trump, peur d'Orban en Hongrie, d'Hofer en Autriche, de di Maio en Italie (photo), de Le Pen en France... Peur de la vague brune, des isolationnistes, des Sam Suffit, des Nains de jardin, des Yaka-Faukon, dont le programme est au pire "tous pourris, balayons-les" et au mieux un mixe de Mélanchon, NKM-Macron, Le Pen, comme l'écrit Jacques de Saint-Victor dans Le Figaro de ce samedi à propos du Mouvement Cinque Stelle et de son clown en chef, Beppe Grillo, qui risque de faire exploser l'Italie ce dimanche.

    En Suisse, on entend aussi cette rengaine dans la bouche de l'UDC. Le peuple a (toujours?) raison. Il faut appliquer sa volonté sans faillir. Reste à capter correctement sa volonté. Ce que ni les sondages d'opinion ni le vote par internet  ni aucun autre mode ne permet vraiment. 

    Lire la suite

  • General Electric, Siemens, le groupe Mutuel et moi

    siemens ge.jpgGeneral Electric et Siemens font presque le même chiffre d'affaires, autour de 100 milliards de dollars, un sixième en gros du PIB de la Suisse. Le géant américain des moteurs et machines électriques emploie moins de travailleurs que le géant allemand et dégage un profit double. Il paraît plus souple dans son organisation, moins hiérarchique et surtout plus proche de se transformer en un géant des logiciels industriels.

    Grâce aux millions de capteurs dont il affuble ses produits, il veut pour tous créer des doubles virtuels. Ils seront connectés à leur millions de frères et sœurs réels qui gaveront en continu le modèle numérique de données de la vraie vie. De quoi permettre aux ingénieurs de tester toutes sortent d'inventions pour améliorer leurs œuvres et l'adapter au mieux des besoins des utilisateurs.

    Je viens de lire ce fabuleux projets dans The Economist et ça m'a fait penser au projet de mon assureur, l'"abominable" Mutuel, qui a placé - oh horreur - deux de ses hommes à la présidence du parlement suisse. Mutuel m'invite à télécharger Ignilfe et à répondre docilement à son robot.

    Ce que j'ai fait par curiosité.

    Lire la suite