A Saint-Julien, le curé lit les condoléances des musulmans du Genevois

image.jpegIl y avait du monde à la messe de 10h, ce dimanche à Saint-Julien-en-Genevois, pas loin de 300 catholiques, des familles, quelques jeunes; une petite poignée de pratiquants du voisinage suisse - "On aime bien venir ici, a dit l'une à la sortie, à Compesières, il n'y a plus que des vieux!"

Le curé a lu une lettre de l'association des musulmans du Genevois. Elle dénonce l'assassinats du curé de Saint Étienne (Étienne, un juif, premier martyr chrétien): "Notre religion nous pousse au dialogue, au respect et à la tolérance envers notre prochains, en particulier nos frères chrétiens." Durant la messe, un peu plus tard, le curé a salué la présence du président de l'AMG et de son épouse. Une claque a declenché des applaudissements polis. 

Mon Eglise n'a pas toujours prêché la tempérance et l'amitié. Loin s'en faut. Les curés va-t-en-guerre le disputent aux imams boutefeux. Cependant, Il est doux d'entendre des mots de paix et de fraternité en ce temps de colère et de vengeance aveugle. 

 

Le meurtre sauvage du curé semble avoir plus frappé la France que les 80 morts fauchés à Nice par un camion fou. L'homme de Dieu est un symbole, un peu comme le sont les journaliste de Charlie.

Les hommes de main de Daech - qu'on ne saurait qualifier de djihadistes, car le djihâd est avant tout une lutte de soi contre le mal et la vanité (vanité des vanités, les textes de ce dimanche y étaient consacrés) - les assassins de Daech vont malheureusement encore frapper. Des victimes sans défense. A l'aveugle. Ce sont des lâches. Leur lutte est vaine. 

Il faudra sans doute du temps pour les en convaincre. 

Devant nous, pour la génération à venir, plusieurs défis: la modernisation économiques et politiques des pays musulmans, l'égalité et le respect entre toutes les composantes de l'islam, l'émancipation de la femme musulmane sans doute, l'autonomie du politique. Cela passe par une révolution en Arabie saoudite... Que de vœux pieux, me direz-vous. N'est-ce pas notre consommation de pétrole qui a enrichi la gardienne des lieux saints de l'islam? J'en perds mon latin aurait le journaliste Monnier qui vient de nous quitter.

 

Commentaires

  • Ce qui a frappé les esprits, c'est la façon particulièrement lâche et cruelle de s'attaquer à un vieillard sans défense. Une église quasiment désaffectée, avec 5 paroissiens âgés, quelle prouesse de guerre héroïque! Pas sûr qu'ils accèdent aux 70 vierges avec ça.

    Les musulmans ont enfin compris qu'ils doivent prendre position et dénoncer clairement ce genre d'actes odieux. Il a fallu plus de 200 morts en France avant qu'ils ne se décident à sortir du bois. Mieux vaut tard que jamais.

  • Bonjour à tous, j'ai reçu un commentaire assez hargneux d'un internaute anonyme (bonjour le courage). Il m'intime de ne pas trop la ramener à ce sujet vu que je suis membre d'une église qui a huit croisades et tout plein d'horreurs à son compteur. D'autres, j'en suis sûr, partagent ce point de vue. Moi aussi quelque part... Cependant tout bilan a deux faces. Et celui de l'église (grâce à ses saints proclamés ou non) présentent un actif qui contrebalance largement ses lourdes dettes (sans les effacer évidemment). De même qu'on ne peut réduire le communisme au goulag, on ne peut résumer le catholicisme aux croisades ou l'islam à Daech - ce qu'a encore souligné François en revenant de JMJ de Cracovie, s'attirant les foudres de quelques va-t-en-guerre. Mon anonyme interlocuteur le sait, mais ça lui coûte sans doute de le dire. J'ajoute que sa liberté de pensée conduit à l'anarchie ou à la jungle, si elle ne s'inscrit dans des institutions. Or je ne connais pas d'institutions qui ne soient réductrices et parfois porteuses d'injustice. Je brûle de pouvoir en débattre avec ce cher Anastase à sa prochaine convenance.

Les commentaires sont fermés.