Les Genevois trop verts pour avoir de l'audace

hoverboard.jpg"Cent vingt places près du centre" annonce mon journal préféré. Les commentaires  résume la guerre des transports que la triple votation du 5 juin ne risque pas d'éteindre n'en déplaise au ministre biker. Rengaines anti-frontaliers le disputent aux refrains écolos (parfois les deux s'additionnent, car le vert qu'il soit foncé (UDC qui devrait reprendre le credo du MCG promis à disparaître) ou clair (nos Verts) reste dans le fond conservateur). Si Genève avait un peu d'audace, elle construirait un parking géant sous le bois de la Bâties relié uniquement à l'autoroute des jeunes (pour éviter un effet aspirateur sur la route d'Onex) et associé à un centre commercial (où pourraient se loger quelques grands commerçants du PAV (Migros, Aligro, Media markt, Office World etc.

La complémentarité des transports, ce n'est pas tant la mixité au centre ville ni dans la zone 2 (là, ne pourront plus circuler à terme que des ayants droits, notamment les entreprises), la complémentarité c'est surtout des plate-formes d'échange urbaines, conviviales et étroitement reliées aux transports publics et à des stations vélib. Le parking de l'étoile n'est pas un modèle sur ce point, celui de Cornavin l'est bien davantage, malheureusement il est situé au centre ville lui. C'est la gare grandes lignes qu'il faudrait délocaliser à l'aéroport. Hélas ont le plan mobilité ne va pas dans ce sens.

Dans ce débat sur la mobilité, deux points semblent complètement oubliés ce qui me fait penser qu'on planifie la paix des transports comme les généraux qui préparent la prochaine guerre avec les armes de la dernière. Ainsi jamais nos édiles et rarement leurs opposants ne semblent réfléchir aux conséquences potentiels des points suivants:

Dans vingt ans, soit en 2035, quand, peut-être, le chantier de la traversée du lac s'ouvrira (je dois dire que j'ai perdu la foi à ce sujet):

10 à 20% des véhicules devraient être automobiles et électriques (merci Google, Tesla et tous ceux qui désormais s'engouffrent dans la brèche)

10 à 20% des banquiers, financiers et autres tenus à l'absurde dressing code costume cravate pourront adopter au moins un jour par semaine un mode casual leur permettant d'enfourcher leur vélo dont la mécanique se sera sophistiquée grâce au fait que l'UCI aura autorisé la transmission électrique (plutôt que de la relégué, imagine-t-on le refus du dérailleur ou des nanotubes de carbone?). A noter que le développement des nouvelles planches à roulettes électriques permet le déplacement des jeunes (et peut-être moins jeunes) costumes-cravatés sur des distances urbaines et présente l'avantage de pouvoir emprunter les transports publics et de ne pas devoir être garés sur le macadam (10 kg).

10 à 20% des travailleurs, y compris les élèves de nos écoles, pourront travailler au moins un jour par semaine à domicile ou selon des horaires décalés par rapport au rush des pendulaires,

Peut-on postuler que 30% du trafic pourrait ainsi mieux s'étaler dans la journée et dans la semaine?

Du grain à moudre pour notre biker ministre et ses contestataires.

Commentaires

  • Parce qu'on ne le dira jamais assez, votez le projet Weibel !
    http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2015/06/26/geneve-268308.html

Les commentaires sont fermés.