La RTS finit mal l'année

image.jpegMein Kampf incite-t-il à la haine raciale? Je ne l'ai pas lu et je ne le lirai pas. Martina Chyba l'a-t-elle lu? Peut-être. La journaliste de la RTS avait un avis tranché sur le 19:30 ce mercredi 30 décembre. Sur le ton d'une pasteure, elle a dit combien ce brûlot était mal écrit, infâme dans son contenu, mais qu'il ne faut pas en empêcher la publication pour autant. Comme si elle, la RTS ou quiconque d'ailleurs pouvaient le faire d'un livre que les libraires genevois vendent à quelques dizaines d'exemplaires par année et qu'on trouve sans peine sur le net.

Brûler ce livre serait agir comme le régime hitlérien et toutes les dictatures, a asséné la journaliste. Incroyable! Ainsi tous les livres se vaudraient et devraient échapper au pilon? 

Dans la même séquence, un libraire de la librairie du Boulevard a eu cette réponse: "Notre métier, c'est de vendre des livres." Il est vrai que chacun fait son métier. Mais est-ce la mission du service public de participer à cette opération commerciale?

La RTS nous a donc entretenu pas moins de quatre minutes de ce qui est un non sujet. Sauf en Allemagne, où effectivement le bannissement du credo d'Hitler tombe dans le domaine public ce 1er janvier, 70 ans après sa mise à l'index par le Land de Bavière sur ordre de l'occupant américain.

L'ouvrage sera réédité. Dans une version annotée, ce qui suffit à Sabine Simkhovitch-Dreyfus, vice-présidente de la fédération des communautés israélites de Suisse, qui se pince le nez, pour en tolérer la sortie. L'appareil critique fera passer l'infâme imprimé en lui donnant un vernis pédagogique. De quoi accéder à "une meilleure compréhension de l'histoire et de la politique de ce temps-là"?

Mein Kampf incite-t-il encore à la haine raciale? Puis-je en reproduire les passages les plus antisémites dans ce blog sans encourir des poursuites? Je n'en suis pas sûr. Tout dépend de l'appareil critique et contexte sans doute. Le ton ferait-il la chanson?

Cette semaine encore, un défenseur de la cause israélite m'a demandé d'effacer un commentaire publié dans un autre blog car la mention d'un "lobby américano-sioniste" ne pouvait, estime-t-il, dans le contexte que renvoyer à des propos effectivement antisémites, être de ce fait incitatif à la violence et donc contrevenir à la loi.

Commentaires

  • Mieux vaudrait lire, en effet, ce livre-ci sur Les racines occultes du nazisme / Les sectes secrètes aryennes et leur influence sur l'idéologie du Troisième Reich, par Nicholas Goodrick-Clarke
    Editions: Camion noir

    http://tinyurl.com/zfuhkbm

  • C'est une question délicate. Je ne l'ai pas lu à part quelques extraits trouvés sur internet. Faut-il plonger dans ce discours pour en comprendre les mécanismes, le pouvoir d'attraction, la "normalité" d'une époque où le national socialisme représentait un idéal même en dehors de l'Allemagne? Car le nazisme est le produit d'une période de l'Histoire, autant que de zones sombres de l'esprit et du coeur humains.

    Ce livre pourrait-il encore contaminer la société, ou susciter d'autres pensées du même ordre? On sait que "Gestion de la barbarie" est l'une des inspirations de Daech, rien donc n'empêche rien. Je pense qu'il ne faut pas interdire sa publication mais qu'elle doit être accompagnée d'un gros effort pédagogique et d'analyse critique. Quoique qu'à un moment la haine s'alimente toute seule, sans plus aucune justification et donc devient étanche à l'analyse critique.

    Cela dit on connait assez d'écrits antisémites pour en avoir fait le tour, et pour savoir combien leur contenu est effrayant. Il est tout autant effrayant que leur véhémence ait pu trouver écho, comme les discours de certains tribuns emportent une adhésion rien que par leurs effets rhétoriques. C'est l'ensemble du phénomène de séduction qui doit être analysé, car il y a une part importante de séduction dans le ton et la posture de Hitler, et cela peut revenir n'importe où. Il y a toujours des tribuns capable d'hypnotiser et d'emporter l'adhésion affective par leur ton.

    On doit aussi se souvenir, à travers le nazisme, que l'évolution d'une civilisation ne la met pas à l'abri du pire, et il faut encore chercher à analyser les germes de ce pire partout où il semble pousser, et y trouver constamment des anticorps. Et tenter d'établir plus de justice partout où elle doit être, car l'humiliation de l'Allemagne par le traité de Versailles a préparé la revanche hitlérienne. L'antisémitisme a été un carburant mais la machine avait ses origines ans une situation historique mal traitée.

  • Comme écrivait Voltaire, "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrais jusqu'à la mort pour que vous puissiez le dire". Et j'ai toujours pensé que si plus de gens avaient lu Mein Kampf à l'époque de sa parution, on aurait peut-être compris plus vite qui était ce personnage, et on ne l'aurait pas laissé faire, dès le début.

  • J'ai oublié d'ajouter que je suis d'accord avec Mme Chyba: ce livre, comme toute propagande, ne convaincra que les convaincus (en un mot).

  • - « Brûler ce livre serait agir comme le régime hitlérien et toutes les dictatures, a asséné la journaliste. Incroyable! Ainsi tous les livres se vaudraient et devraient échapper au pilon? »

    Monsieur Mabut,

    Je me permets de vous faire part de ma surprise et de mon étonnement, lisant que vous, journaliste, ayez compris l'émission de Mme Chyba d'une façon aussi particulière qu'inquiétante.

    C'est pas "tous les livres" qui "se valent", c'est toutes les intentions prédisposée, ou l'indifférence, à la censure.

    Après avoir brûlé ce livre et partagé avec d'autres esprits vertueux certaines "idées" sur comment combattre les "idées", comment être certain que vous, ou d'autres, n'auront pas un jour "l'idée" de brûler Marx, le Coran, la Torah, VOS propres articles que certains seraient bien aisés de considérer *** aussi *** comme "infâmes" ?

    - « Mais est-ce la mission du service public de participer à cette opération commerciale? »

    Vous m'étonnez encore Monsieur Mabut, vous confondez une émission d'information à vocation éducative avec une vulgaire publicité pour vendre de la lessive qui lave les chemises plus ... brunes ?

    Ce qui demeure pour moi un mystère, c'est comment vous n'ayez pas remarqué que votre billet, que vous avez destiné à une audience publique, vous rapproche plus du "régime hitlérien" qu'il ne vous en éloigne.

    Une idée ne se combat pas en détruisant les mots ou les images qui la véhiculent, mais en lui opposant d'autres idées.

    Meilleurs voeux pour cette nouvelle année, Monsieur Mabut.

  • « Mieux vaudrait lire, en effet, ce livre-ci sur Les racines occultes du nazisme / Les sectes secrètes aryennes »

    Je crains ne pas comprendre en quoi ce livre "là" est mieux.

  • "La RTS finit mal l'année"

    Si tel était le cas, que dire alors de la "prose" islamiste de H Ramadan, que vous hébergez sur votre site (blog TDG) ?

    En quoi les représentants (les frères Ramadan) d'un islam mortifère seraient-ils honorables dans leurs multiples prises de paroles dans tous les médias, TDG en tête ?

    Relisez deux fois plutôt qu'une, les innombrables articles que vous leurs avez laissés paraître ces 20 dernières années.

    Consultez vos archives et vous y trouverez l'expression de leurs opinions qui ne sont rien d'autre que des attaques, déguisées ou pas, contre l'occident, les femmes et de façon générale tout ce que représente notre culture et notre démocratie...

Les commentaires sont fermés.