Le député, le ministre et le juge. Genève, la Suisse, la France...

fondue suisse.jpgLe député, le ministre et le juge. On parle évidemment des trois pouvoirs, dont l'équilibre est à la démocratie ce que le Vacherin, le Gruyère et le blanc sont à la fondue: des composants indispensables, dont aucun ne doit prendre le pas sur l'autre au risque de trancher le met national suisse. Et c'est le peuple qui tient le manche

Quoique indépendant, le juge est placé dans tous le cantons suisses et au niveau fédéral sous la coupe du ministère Justice et Police. Partout, sauf à Genève.

ça explique un peu les tiraillements entre Genève et Berne dans l'affaire des Syriens vagabonds qui mettent le feu au bout du lac et sa police en degré 3/5 d'alerte. Dans notre canton, le procureur dirige la police judiciaire. Il est devenu très sourcilleux de ses prérogatives.  A Berne, le Ministère public respecte la voie de service, il passe par le ministère de Justice et Police pour s'adresser au Canton. Une Genferei quoi.

Le subtil équilibre des pouvoirs est sans doute une affaire de culture et d'histoire. A Genève, la disparition du département de Justice et Police n'a pas fini de nous jouer des mauvais tours.

En France, on penche pour un régime ministre-député-juge, le tout étant rythmé par la désignation au suffrage universel d'un roi-président, à la fois poivre et muscade, parfois tomates, parfois lardons, un modèle qui donne souvent un étrange mélange.

Aux Etats-Unis, on aime la recette juge-député- ministre. La Cour suprême joue un rôle déterminent. Le Congrès peut couper les vivres à l'Exécutif.

Genève s'américanise, grâce, entre autres, aux députés qui ne votent pas le budget, contestent le Conseil d'Etat (annuité, déductions fiscales) et font des lois touffus à souhait et donc délicates à appliquer, lesquelles font le beurre des hommes de loi et leur assure bien du grain à moudre rarement pour le bien commun. Le juge y a pris son indépendance depuis quelque temps. La cohorte des avocats est pléthorique et particulièrement quérulente.

Les commentaires sont fermés.