• La dette, la Grèce, DSK

    cpte 2014 graph.pngAlors que la grand messe de la révision des comptes d'Etat occupait des députés genevois (au demeurant bien incapables de modifier le train de l'Etat sinon à la marge, et encore), mon journal préféré a publié vendredi dernier un graphique montrant l'évolution de la dette de Genève de 1990 à nos jours. De 4,3 milliards, la dette cantonale a crû à 13.4 milliards.

    Ce graphique oublie deux choses au moins: 1) que le PIB genevois a lui aussi crû de 50% dans l'intervalle, ce qui se reflète dans les recettes de l'Etat, qui sont passés en gros de 4 à 8 milliards de francs par an, et 2) qu'on ne saurait considérer la dette sans jeter un regard sur les actifs.

    La droite, certes divisées mais néanmoins, majoritaire au Grand Conseil et au Conseil d'Etat tout au long de cette période, à l'exception d'une parenthèse de quatre années, n'a cessé de hurler au loup à propos de la dette et aux lendemains qui déchantent et aux générations futures qu'on spolie. Qu'a-t-elle fait pour réduire cette dette qui l'empêche de dormir?

    Lire la suite

  • L'AVIVO a donc bien menti aux Genevois

    sorry.pngL'avez-vous vu leur mea culpa? Ont-ils confessé leur mensonge, les vieux politiciens qui animent la toujours jeune AVIVO? Que nenni! Les TPG sont dans les chiffres rouges parce que les Genevois ont voté une baisse des tarifs, mais les responsables de cette calamiteuse initiative, qui juraient que la baisse des tarifs allait booster la fréquentation des trams et bus genevois et compenser la perte, sont aux abonnés absents. Sans doute les Grobet, Zaugg et autre Spielmann sont occupés à rédiger un communiqué dénonciateur qui les disculpera évidemment d'être la cause de cette Genferei.

    Le Conseil d'Etat, qui ne dort pas à voir le nombre des décisions qu'il a prises ce mercredi, a monté le ton.

    Lire la suite

  • Déjà 90 Genevois prêts à accueillir un requérant

    sondage requerants.pngÉtonnant le sondage de la Tribune posté ce 23 juin! Plus de 15% des internautes se disent prêts à accueillir un requérant d'asile chez eux pour une ou plusieurs semaines. Comme il y a 580 participants un peu avant midi, ce sont donc près de 90 Genevois qui ouvrent leur porte comme l'a fait Helena de Freitas.

    Ne reste plus qu'à la Ville qui préfère dresser des conteneurs à Plainpalais pour y loger des galeries d'art et joue un bras de fer ridicule avec le canton qu'à dépister ces généreux habitants qui passent aux actes et à convenir avec eux des meilleures conditions d'accueil possibles.

  • Kalengos: info ou intox?

    image.jpgTrès intéressante l’interview du prof Afksendiyos Kalangos. Qu'en pensent les grands pontes de l'hôpital? Je ne suis pas assez introduit au boulevard de la Cluse et je n'ai pas le temps d'enquêter mais tout de même l'interview publiée la semaine passée dans la Tribune devrait réveiller - s'il est endormi - le lanterneau politico-médicalo-universitaire du canton. 

    Le patron de la Chirurgie cardiovasculaire dit deux choses préoccupantes.

    1) il a été mobbé durant tout son séjour à Genève par des jaloux,

    2) En le forçant au départ, Genève rate la mise en orbite internationale de son hôpital universitaire et risque donc sa possible marginalisation par les universités d'autres pays plus enclines à exporter leur savoir-faire.

    Info ou intox?

    Lire la suite

  • "Laudato Si", une Constitution pour L'Expo universelle de Milan

    image.jpgQue manque-t-il à l'Expo universelle 2015? Une Charte, une feuille de route. Aucun pavillon national ne s'y risque. Quant aux pavillons onusiens, ils attirent moins les foules, car se produit à Milan le même réflexe qu'au foot. On aime son équipe, et on visite celles des autres pour bien se convaincre qu'on est les meilleurs. Hop Suisse!

    "Laudato Si" est un texte fort, qui contient tout de même quelques trous. Je n'en citerai que trois qui m'ont frappé en lisant la lettre circulaire de François.

    Nulle part il n'est fait mention de la démographie et du défi pour l'environnement que représente la population en quelques endroits et ces conséquences les migrations de survie. (Je n'ai rien vu non plus à ce sujet à Milan) Nulle part il n'est fait mention de l'énergie nucléaire.

    Enfin, dans son appel au changement, le pape espère une conversion des personnes et l'émergence d'un régulateur mondial fort et efficace, bref d'un véritable gouvernement mondial capable d'imposer ses lois à tous. Rien n'est dit sur comment on y parvient.

    Voici en attendant ma sélection de cette Encyclique qu'on peut lire sur le site du Vatican.

    Lire la suite

  • Du lait à 85 centimes! Et Libération qui chante le pape vert

    image.jpgA part les familles qui compte chaque sous, qui sait combien coûte un litre de lait? L'autre jour, je suis allé chez les Zeller à Vernier.  Il pestait car, s'était- il épanché dans l'hebdomadaire Agri, "je gagne mieux ma vie avec le fumier que je méthanise qu'en vendant mon lait à 53 centimes le litre".

    Ce qu'il n'a pas dit c'est que Swissgrid lui achète son kWh a un prix fixe tandis que le prix du lait, en moyenne annuelle à 60 centimes soit bien moins de la moitié de la brique vendue, baisse en effet graduellement pour éviter 1) une surproduction coûteuse, 2) diminuer le cheptel gros producteur de gaz à effet de serre et 3) recoller avec le peloton des producteurs européens qui écoulent leur lait autour des 35 centimes. Vaste programme.

    Toujours dans Agri, je lis ce savoureux reportage dans le Toggenburg...

    Lire la suite

  • Longchamp va-t-il mobiliser la caserne des Vernets?

    no bunker.pngLes images des réfugiés repoussés par les policiers français à Vintimille, diffusées par le 19.30 ou le 20 heures à l'heure du souper, sont évidemment insupportables. Elles montrent soudain à nos portes le vécu quotidien des migrants chassés de chez eux ou qui, tels les barbares qui ont fait l'Europe entre le IVe et le Xe siècle et d'autres avant eux, ont cherché une terre fertile pour y vivre heureux.

    A Genève, Solidarités et quelques associations surfent sur la vague, refusent qu'on loge provisoirement dans des abris des requérants déboutés qui sont donc sensés quitter la Suisse pour retourner dans le premier pays européen qui a enregistré leur arrivée ou à la case départ.

    Que fait la police?

    Lire la suite

  • Nourrir le monde. Milan rate la cible

    image.jpgL'Expo universelle de Milan ressemble à un orchestre dont chaque registre jouerait une partition de son cru. Je garde pourtant de cette plongée d'un jour - combien de visiteurs passent-les plus de temps? - une belle impression.  Sans doute produite par ces dizaines de milliers de gens rassemblés sur l'immense avenue couverte où s'accrochent les pavillons nationaux. Quelle est leur quête? Que sont-ils venus venus chercher?

    Nourrir la planète, c'est le thème de l'Expo 2015. Une bien belle ambition. Par mégarde, je tape dans Google Nourrir le monde. Par on ne sait quelle mécanique, le moteur de recherche américain me livre un rapport de la FAO de 2009. Une FAO dont je n'ai pas visité le stand, mais l'organisation onusienne spécialisée dans l'alimentation et l'agriculture et basée à Rome est-elle seulement présente dans la capitale lombarde? La réponse, négative, me plonge dans le désarroi.

    Lire la suite

  • L'Expo universelle 2015 ne fait pas d'omelette sans oeufs

    P1070756.JPGPas d'omelette sans oeufs à Milan, La dernière invention d'une jeune pousse californienne qui promet de nourrir le monde plus efficacement et plus écologiquement que le circuit naturel grain-poule-œuf-omelette n´est pas montré sur le stand américain de l'Expo universelle Milan 2015. Du moins je ne ai pas vu et je ne crois pas qu'Obama, qui nous accueille droit les yeux au sommet d'un grand escalier - Poutine s'affiche mais ne dit rien sur le stand russe - en parle dans sa vidéo qui tourne en boucle.

    Les Américains, comme d'autres, ont accroché des salades, des choux et des fraises sur la paroi nord de leur bâtiment, façon sans doute de rompre avec l’horizontalité naturelle des champs qu'on peut dès lors bétonner sans scrupule. Je n'ai pas trouvé non plus sinon via des vidéos de cultures hydroponiques avec poissons recycleurs. Sur ce plan, le pavillon belge est bien intéressant, d'autres sans doute aussi. Frappant de constater dans cet Expo dédiée à l'alimentation pour tous que les nouvelles techniques culturales, sensées souvent le monde de la faim et de l'enfer climatique, ne dominent de loin pas la fiera milanaise.

    Lire la suite

  • A Milan, la Suisse n'existe pas

    Quelques cubes de sel, des milliers de portions de Nescafé dans des boîtes en carton alignées sur des étagères en fer, un seul robinet et plus de gobelets dans la troisième tour, plus un sachet de pommes séchées dans la quatrième. Sur les rayonnages vides quelques mots du catéchisme minimaliste des concepteurs savants du stand suisse de l'Expo de Milan: développement, équilibre, solidarité.

    Les marathoniens - une foire est toujours un marathon - redescendent les quatre étages de la structure de béton de métal et de verre obscurcie par des rideaux gris (et climatisée comme tous les autres pavillons, bien moins conceptuels mais bien moins intelligents aussi) comme ils sont montés, empaquetés dans ascenseur Schindler. On se demande comment la puissante Union suisse des paysans a pu se laisser embarquer dans une aventure qui (dé)montre, comme à Sevillle en 1992, que La Suisse n'existe pas ou n'existe que sous forme de prêchi-prêcha. Ce qui, à l'aune de la cinquantaine de stands visités, parfois juste traversés, est plutôt un compliment.

    Lire la suite

  • La Turquie, une leçon pour le monde musulman

    turquie.pngLe pire n'est jamais certain. Réjouissons-nous donc ce soir. Une lueur d'espoir nous vient de Turquie! La démocratie formelle fonctionne. Elle sanctionne le parti du président Erdogan tout en lui accordant une forte majorité. Et l'émergence au parlement d'Ankara d'un parti kurde, qui il y a peu était dénoncé comme le bras politique des indépendantistes armés, est elle aussi porteuse d'espoir.

    Il faut maintenant que la Turquie avance sur la voie du fédéralisme. Qu'elle prenne modèle non sur la France, qui l'a inspirée et qui est, hélas, toujours incapable de faire confiance à ses régions, mais sur la Suisse (dont elle a pris le code civile) et, mieux encore, sur l'Allemagne, dont elle fut l'alliée dans les heures noires, et avec laquelle elle entretient des relations étroites, que ce soit par la diaspora turque en Allemagne - près 4,5 millions de migrants, dont près de 3 millions naturalisés et acclimatés à la démocratie parlementaire et fédéraliste - ou les touristes allemands qui déferlent sur les plages turques par millions chaque année.

    Lire la suite

  • Fusion des communes: les Genevois partagés

    sondage fusion communes mai 2015.png137 maires et co-maires de Genève et leurs 924 conseillers ont donc saisi le gouvernail des 45 communes du canton. Il le tiendront jusqu'en 2020, date à laquelle les Lancéens pourront aller à la Nouvelle Comédie en moins de dix minutes (de gare à gare).

    137+924, c'est beaucoup. Trop? La Tribune a sondé ses internautes: Êtes-vous pour ou contre la fusion de communes? Plus de 1300 réponses: 43,3% sont pour, 46,3 contre. Intéressant, non? On va en reparler.

    Les lecteurs de ce blog connaissent mon point de vue et le projet que j'ai plusieurs fois décrit. Je suis pour la création de 70 communes qui seraient autant de circonscriptions électorales où seraient désigné au scrutin majoritaire des députés maires à plein temps. 70 autres députés seraient élus selon le système proportionnel actuel, mais sans quorum, de quoi permette l’accession au parlement de quelques personnalités hors partis. 

    Lire la suite