Deux villes suisses dans le top ten

image.jpgL'information c'est l'angle que l'on donne à un papier. J'aurais pu titrer ce billet:  Top ten des bonnes cités: Geneve, 8e, n'a toujours pas retrouvé sa troisième place perdue en 2011. J'aurais pu aussi choisir: Vienne est toujours la ville où l'ont vit le mieux. On aurait pu encore titrer: Aucune ville françaises dans les dix meilleures villes du monde.

Les internautes adorent les palmarès, les papiers sur les bonnes pratiques ou les "comment faire", les papiers didactiques (Parmi mes articles les plus lus, il y a deux abécédaires, l'un sur le budget de Genève l'autre sur la grève des Transports publics, deux points qui doivent dégrader la position de Genève).

On peut toujours discuter le baromètre ou casser le thermomètre, la mesure indique toujours quelque chose. En l'occurrence, c'est Mercer International qui a publié le 4 mars son inventaire des villes par ordre de qualité de vie. Vienne sort en tête, suivie de Zurich, comme en 2014. Wikipedia a aussitôt mis sa note à jour, mais il faut acquérir l'étude pour savoir pourquoi.

Quelles autorités ou qu'elles institutions l'achètent à Genève? Que fait la ville pour retrouver le podium?

Mercer passe au crible 440 villes dans le monde et établi son palmarès en fonction d'une batterie de critères dans une dizaine de domaines. "Les villes sont comparées à New York en tant que ville de référence, avec un score de 100. 39 facteurs sont pris en compte, des soins de santé, à l’éducation et les développements économiques, en passant par les services publics."

Mercer comme le monde entier parle en anglais, mais l'entreprise adapte pour chaque pays son communiqué et le publie dans sa langue. Mercer France ne publie pas de version française, mais Mercer Belgique oui. Pour la Suisse, on n'a droit qu'a un communiqué en allemand

Berne est 13e et recule de trois places, Bruxelles 22e et Paris 27e. Lyon  est 39e, Milan 41e. Quant à New York, la référence, elle pointe au 44e rang.

 

 

 

 

Commentaires

  • Je crois qu'il y a trop de catholiques à Genève,c'est ce rebute les gens qui votent.Personne n'a envie d'habiter dans une ville où la probabilité de tomber sur des gens sournois et arrogants, paresseux, gegnards et menteurs est trop forte.

Les commentaires sont fermés.