Genève impose le voile patriotique aux écoliers du canton

drapeau suisse sur geneve.pngL'UDC du Valais veut dénuder la tête des élèves en classe. L'initiative des nationalistes ne surprend pas même si elle est désolante. La députée socialiste Fehlmann Rielle critique, elle, la Tribune dans son blog d'avoir largement répercuté l'affaire (et donc d'en avoir fait la promotion), alors que le quotidien a passé sous silence le vote négatif des députés genevois sur le même sujet il y a quelque temps.

La députée ne s'émeut pas d'un autre vote, intervenu vendredi soir, celui de la motion UDC M2156, dont la Tribune n'a pas fait non plus ses gros titres samedi. Et qui pourtant impose à tous les écoliers genevoise de porter en chœur le voile patriotique du Cantique suisse. 

C'est le député Verts Jean-Michel Bugnion qui s'en lamente dans son blog "Un candide en politique". L'ancien directeur du CO des Voirets s'interroge sur la pertinence "d’apprendre le Cantique suisse à une classe composée d’une majorité d’élèves allophones, issus d’autres cultures, d’autres religions". Il a raison. Imposer le Cantique suisse n'aurait de sens que si tous les élèves devenaient automatiquement suisses à l'issue de leur scolarité obligatoire. On en est loin.

Je ne connais pas le détail du vote des députés. Le site internet du Grand Conseil ne donne hélas pas (pas encore?) cette information, alors qu'il s'apprête à nouveau à diffuser les débats en direct. Le chroniqueur de la Tribune règle la question en un paragraphe. On suppose que l'UDC a obtenu le soutien sans surprise du MCG. La gauche et les Verts ont dû être contre. Qu'ont voté le PLR et le PDC?

Le Cantique suisse, que le concours CHymne lancé l'an dernier par la société suisse d'utilité publique veut réformer le 12 septembre 2015, a certes le mérite de n'être point sanglant comme la Marseillaise. C'est une prière patriotique, très ancrée dans le XIXe siècle, et à forte connotation religieuse. Comment des PLR si attachés à la laïcité de l'Etat ont-il pu voter pour ce voile patriotique?

Au moins auraient-ils pu exiger, dans un souci de cohésion nationale, un apprentissage par cœur dans les quatre langues nationales. Chacun aurait pu mesurer ainsi les subtiles mais non anodises différences qu'impose la traduction des vers. 

Pour mettre tout le monde d'accord, je ne vois qu'une solution: apprendre l'hymne européen, l'Ode à la joie, ce qui présente l'intéressant défi de l'interpréter à la voix mais sans parole, puisqu'il n'en a toujours pas officiellement (les paroles non officielles qu'on peut lire sur wikipedia me conviennent parfaitement). La Suisse est membre du Conseil de l'Europe (depuis 1963). Il est vrai que l'UDC voudrait s'en retirer.

Commentaires

  • Le PDC a voté contre.
    En expliquant que cela ne sera pas simple d'enseigner un chant qui fait référence à Dieu à chaque ligne (il a été écrit par un curé)dans le cadre d'une école qui a fait de la laïcité un principe.
    Bonne chance aux enseignants.

  • Pour information, le PLR a voté pour l'apprentissage obligatoire du cantique suisse, après l'avoir entonné en se levant...

  • Le drapeau est un signe, un symbole.
    En l'honneur de quoi désormais en rougir en attendant, comme on voit faire ici ou là, de le piétiner ou d'y mettre le feu?

    Demander aux élèves filles de cesser de rougir de leurs cheveux ("le port du voile freine le désir masculin") en quoi est-ce "nationaliste"?


    Plus on "avance", façon de parler, plus tout se compliquant en tout croissant la violence... plus en moi cette pensée sage des Anciens me revient en tête: "Chacun pour soi et Dieu pour tous"!

    Porter un foulard en temps de bise, un béret, un chapeau pour le charme, l'élégance que l'on "retire en rentrant chez soi ou en se rendant chez des amis" en l'occurrence en classe: simple manière de vivre en gens libres et heureux. Sans oublier les sports sans honte du corps apparaissant simplement, bellement...

    Des mères musulmanes obtinrent de ma commune des locaux pour faire l'école à leurs enfants pendant les vacances. Femmes-mères voilées... Au mur, en montant l'escalier principal une belle grande image de vigne: Horreur!

    Ces dames la retournèrent contre le mur afin d'"épargner" leurs enfants...

  • Pendant que nous nous posons des questions sur le bien fondé de célébré notre appartenance à la nation, d'autres n'hésitent pas propager tous médias confondus leur idéoéogie "glorieuse" et mortelle. Les jeunes en particuliers ont besoins d'exemples. La démonstration d'une union patriotique assumée en est un fondamental. L'Europe n'est pas notre patrie. Ne laissons pas les intellectuels nombrilistes ou les financiers argentivores dicter nos sentiments. La Suisse existe et existera tant qu'on la célébrera. Le cantique suisse parle d'amour du pays; est ce un pécher ? Préfère-t-on que notre jeunesse se mette à "chanter" Allah akbar pour imiter d'autres jeunes qui n'ont eux plus aucun doute sur leur appartenance.

Les commentaires sont fermés.