La Suisse au 29e rang!

image.jpgLes gens adorent les palmarès même s'ils savent que toutes statistiques comportent des biais. La curiosité l'emporte et on y jette un coup d'œil comme les horoscopes on le fait des horoscopes - au cas où. Au pire ou au mieux, ça peut nourrir une conversation. Saviez-vous que la Suisse pointe au 29e rang du dernier concours concours PISA? Au 29e rang?
- Je croyais notre pays mieux classé...
- je l'ai lu dans The Economist. Le ranking range les pays en fonction des performances des élèves tempérés par le salaire des profs. Instructif, non! Je serais curieux de connaître le rang des cantons suisses.
- Plus possible, mon cher, trop de cantons suisses ont refusé de payer le surcoût qu'implique un échantillon plus grand, du coup il n'est plus possible de la comparer.
- Sacrés Suisses, ils appliquent encore à la lettre leur devise nationale, de plus en plus écornées ou battue en brèche: pour vivre heureux vivons cachés!

Commentaires

  • Franchement, je ne vois pas l'intérêt de ce classement... juger des résultats scolaires en fonction du salaire des enseignants! Il serait beaucoup plus plausible de le faire en fonction des méthodes pédagogiques utilisées, voire du matériel didactique.

  • Pourquoi ne pas publier en regard des résultats pisa les pourcentages de populations étrangères au lieu des salaires* des enseignants? La Finlande première? Alors lisez ceci:

    http://rue89.nouvelobs.com/2013/01/03/finlande-umayya-limmigree-qui-tend-un-miroir-au-racisme-238287

    Est-ce là le résultat de l'instruction publique finlandaise?
    Au passage vous aurez noté le pourcentage de personnes d'origine étrangères...
    Pour rappel à Genève, c'est plus de 50%.

    * Et pourquoi ne pas évoquer le coût de la vie? Un appartement à louer à Prague, 75 m2, meublé, 3me étage pour 439 CHF. Et certainement moins cher pour un tchèque (non meublé, etc.). Combien à Genève un appartement de 75 m2?

    http://www.expats.cz/praguerealestate/for-rent/flats/89159-kompl-furn-2-1-75m2-with-balcony-on-the-3rd-flo.html

  • Ce qui est intéressant dans ce classement c'est qu'il démontre que le prix payé, per capita, pour obtenir les résultats PISA n'a rien à voir avec la qualité de l'enseignement prodigué. D'ailleurs, on sait depuis longtemps que l'enseignement public est hors de prix, pourtant il est essentiel car c'est le point d'entrée de l'égalité des chances.

    Ce qui serait pertinent désormais c'est de mesurer la persistance des acquis sur le long terme et, surtout, le ratio entre les acquis et les carrières professionnelles. Il me semble évident qu'en misant sur un enseignement "généraliste" de qualité, on obtient de meilleurs résultats à l'entrée dans le monde professionnel.

    Or ce qui compte c'est bien, en finalité, c'est l'adéquation entre besoins du monde professionnel (toutes branches confondues) et matières enseignées.

    Sur ce plan, j'ai l'impression que la Suisse tire bien son épingle du jeu. C'est aussi pour cette raison qu'il faut veiller à ne pas se laisser charmer par les sirènes de la modernité ambiante et veiller à ce que la cohésion du pays passe en premier. C'est plus important que la compréhension des modes d'emplois de jeux vidéos.

  • Je suis d'accord avec Duval.

Les commentaires sont fermés.