La guerre des graines et la liberté des paysans

image.jpgFrance 5 a diffusé ce soir La guerre des grains un document genre "Le monde selon Monsanto", très dans l'esprit "Les multinationales affament le monde, ne pensent qu à leurs profits, tuent la biodiversité, manipulent les élus pour qu'ils votent des lois à leur avantage".
L'émission montre donc les résistants à ce monde infernal, telle une agricultrice bien dans ses bottes qui a décidé de resemer ses propres graines de mais ou ce paysan qui marche dans un champ de blé caressant des épis de toutes hauteurs, où, nous dit-on, prospère une centaine de variétés de froment dont une qui serait aussi vieille que l'humanité et dont la diversité est une garantie pour le paysan et donc pour la planète d'échapper à la perte de sa récolte en raison des maladies. On se demande ce qui a bien pu provoquer les famine d'antan. Le paysan tirerait son épingle de la botte de foin en se faisant boulanger - on le voit pétrir la pâte à la main - puis commerçant.

Clou de l'émission, on suit la Gandhi des graines, Vandana Shiva, la physicienne indienne - spécialité quantique - dans ses campagnes, puis dans son voyage au parlement européenne -embrassade avec Bové - End dont on ne sait pas s'il est happy. Ah si, on apprend dans l'émission que Mosanto ne ferait plus la promotion des OGM en Europe... L'info tombe de la bouche d'un directeur qu'on présente comme un bon petit soldat de la multinationale américaine.
Je lis dans la foulée un article sur la prochaine menace qui noircit le ciel de l'agriculture.
Toujours la même Monsanto, explique The Economist, vient de racheter pour un milliard de dollars une entreprise créée par deux ex employés de Google. Ils ont cartographie les 25 millions de parcelles agricoles des États Unis et ont scotché dessus tout ce qu'ils ont pu trouver en information climatiques et météorologiques, quelque 150 trillions de données. Le but, augmenter la prédictivité de l'agriculteur conseiller les paysans, pour ne pas dire leur prescrire le meilleur mix a utiliser de semence, engrais et pesticides, bref un peu ce qui se passe déjà en médecine, non?

Les commentaires sont fermés.