Le yoyo éco

Viviane Reding est sûrement l'Européenne la plus adulée en Suisse. Dans le camp de ... l'UDC. La Luxembourgeoise, vice présidente de la Commission européenne à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté, a apporté la semaine passée sans doute 5 ou 10% de voix au moulin des gens qui refusent que la Suisse grandisse. Assez pour que l'initiative contre la libre circulation passe la rampe le 9 février prochain? Peut-être. Dans tous les partis, des dissidents plus ou moins bruyants tombent dans le piège de la régulation étatique, comme si elle pouvait gouverner le monde.

Hélas le monde va son chemin, mu par des forces que les politiques ne sont plus en mesure de contrôler. Tout juste peuvent-ils retarder les échéances et atténuer, parfois aggraver,  les conséquences fâcheuses des transformations à l’œuvre. Gorbatchev l'avait bien compris qui a précipité la fin de l'Etat tout puissant, mais a failli, lui et ses successeurs, à tempérer la fureur des marchés et de les égoïsmes des opportunistes.

La France est un bel exemple d'une nation qui depuis des siècles attend tout de l'Etat. Et Genève? Le canton n'a-t-il pas pris ce pli, lui qui perçoit et dépense le plus d'impôt par habitant?

La croissance ne sera pas éternelle. L'Europe et d'autres régions du monde combleront bientôt leur retard. Et ce ne sont pas des haltes à la croissance qu'on entendra, mais des appels à lancer des plans de relance. J'ai le sentiment que, noyés dans le bain des news nos concitoyens en perdent le sens de l'histoire.

Commentaires

  • Vous vous prenez pour la pythie on dirait. Personne ne sait de quoi demain sera fait. Ni vous, ni moi. La preuve, personne ne sait à ce jour quel sera le résultat du vote du 9 février.

    "La croissance ne sera pas éternelle": exact. Donc il faut mieux sans tarder s'occuper d'aménager le présent pour stopper ces chaînes de Ponzi vers le toujours plus, y compris plus de pollution, plus de bruit, plus de dégâts à l'environnement et moins de qualité de vie. Remplacer le pnb par le BNB. Mais c'est sans compter avec l'égoïsme dévastateur des classes dirigeantes qui veulent toujours plus d'argent, toujours plus de gloire. Ce n'est pas ce que veut le peuple, du moins je l'espère, parce que ce n'est qu'une illusion et un mensonge.

    Il y aurait une réflexion à faire sur le mimétisme...

  • "qui veulent toujours plus d'argent, toujours plus de gloire." A moins qu'ils ne soient conscients, comme vous et moi, que le système actuel ressemble de plus en plus au jeu de l'avion. Auquel cas, ils agissent en maximisant leurs profits pour s'acheter une belle retraite sous des cieux plus cléments et moins encombrés. On a eu des précurseurs dans ma région...

  • Alors tout le monde devrait se taire en silence, respectueux et admiratif face à l'exercice de souveraineté populaire qui attend la Suisse le 9 février ? Allez, Mme Reding a parfaitement le droit de dire ce qu'elle pense. Et si cela froisse certains esprits chagrins, tant pis pour eux. Si l'UDC gagne, c'est que la majorité suisse l'aura voulu ainsi. Et le monde sera propre et en ordre, avec les Suisses chez eux, et les étrangers chez eux. Mme Reding n'y est pour rien.

  • "Consommer moins" partager plus. Ce n'est que si l'on avance vers plus d'égalité que nous survivrons! Relancer des plans de relance? Relancer quoi et où? MOINS de véhicules polluants en Europe, et produire davantage de pain nourrissant pour ceux qui ont le plus faim...je crois que le sens de l'Histoire crève les yeux quand on a la lucidité de dire:Le monde, donc nous, nous sommes "mus par des forces que les politiques ne sont plus en mesure de contrôler." Absurde, Le sens est le non-sens.
    D'où surgissent ces "forces" qui rendent les "systèmes" (économique/militaire etc) maîtres et dominateurs des humains... même de ceux qui ont créé ces systèmes?
    Le "sens de l'Histoire aujourd'hui" est le "VIDE" qui fait que les économistes du monde (quelques-uns à Davos)ressemblent de plus en plus à un troupeau d'autruches qui ne peut s'extirper du sable durci.
    Quant à l'initiative contre "la libre circulation des personnes" en Suisse donc! C'est nous immobiliser encore plus dans nos étroites frontières!

Les commentaires sont fermés.