Promenons-nous dans les bois...

Quand elle enclenche son feu bleu et sa sirène, la police peut ignorer les lois de la circulation, brûlés les feux rouges et griller les stops. Point de discussion ni de votation ni de juge pour ralentir l'action des forces de l'ordre.

Quand l'Etat prend enfin ses responsabilités et se décide à construire une nouvelle prison, point de feu bleu ni de sirène, il suffit d'un avocat avisé mobilisé par des riverains courroucé pour bloquer le projet. Un juge à sifflé un arrêt de jeu. La construction de la nouvelle prison détruirait un petit bois. Un crime sans doute qui vaut bien de stopper le chantier quelques mois et plus peut-être. Sacré bois!

Sacré Suisses, qui à la fin du XIXe siècle ont sanctuarisé leurs forêts qu'ils avaient presque rasées pour se fournir en bois d'œuvre et en combustible. Depuis la forêt n'a cessé de croître. Laisser un terrain à l'abandon et en dix ans, il devient forêt protégée par la loi qui interdit de l'abattre sans reconstituer le bois dans la même région. Une loi absurde. Une loi qui bloque aujourd'hui la construction d'une prison.

En appliquant le droit à la lette le juge ne sert pas l'intérêt commun.

Commentaires

  • L'arrêté du tribunal interdisant la construction d'une nouvelle prison qui devait débuter lundi prochain est ridicule!!! D'accord avec vous, appliquer le droit à la lettre n'est pas respecter l'esprit de celle-ci. Ce type de lutte de pouvoir entre judiciaire et pouvoir exécutif devrait disparaître une fois pour toutes.

Les commentaires sont fermés.