"Genevois, soyez culottés comme les Zurichois!"

cff zh diametrale.jpg"Genevois, soyez culottés comme les Zurichois!" C'est en deux mots le message que le patron des CFF a lancé mercredi matin sur RTS La première. La radio publique diffusait un reportage (ici 8e min)  sur l'avancement de la diamétrale qui évitera aux trains de Genève à Saint-Gall de rebrousser chemin à Zurich Hauptbahnhof.

En dix ans, les CFF auront creusé un tunnel sous la gare pour rejoindre Oerlikon et Kloten, un gros chantier, devisé à deux milliards de francs, qui fera gagner 20 minutes aux Bernois en route pour l'aéroport. Un chantier qui a brûlé les étapes des validations fédérales parce que les Zurichois, las d'attendre les feux verts de Berne, ont décidé de préfinancer l'ouvrage, forçant ainsi la main à la Confédération. Une fois de plus le plus grand canton du pays imposait son rythme à la Suisse.

Et qu'a donc dit Andreas Meyer sur les ondes de la radio romande? (9'34'') Il s'est félicité de la décision des Zurichois et conseille aux Genevois d'en faire autant s'ils veulent que l'agrandissement de Cornavin avance bon train.

Que va répondre Barthassat? Peut-il prendre la balle au bond et précipiter le calendrier des CFF? Il est hélas permis d'en douter. Genève n'est pas Zurich et n'a de loin pas son poids à Berne, où Zurich compte trois plus de parlementaires et bien plus de fonctionnaires.

L'autre difficulté viendra sans doute de Dal Busco, lecopain du nouveau ministre de la Mobilité, qui devrait sans tarder rappeler la dure réalité aux cigales genevoises. Endetté jusqu'au cou et peut être même au-delà, engagé d'autre part dans la construction du CEVA qui va engloutir des centaines de millions jusqu'en 2018, le Canton n'a sans doute par les moyens d'avancer le moindre argent.

Certes il ne s'agirait que d'un préfinancement en attendant que Berne rembourse. Mais Genève n'a-t-il pas atteint ses limites de crédit? En outre, la Confédération risque de ne pas être prête à faire des fleurs aux Genevois. Berne n'a pas bien digéré la hausse brutale du budget du CEVA, dont les CFF de chaud partisan.

Les commentaires sont fermés.