Combien de Genevois à Ludovia?

valérie tablette mise au point.jpgMise au point, dimanche 25 août, s'est amusée à distribuer des hochets tablettes à un groupe de trotteurs (18-30 mois) dans une crèche de Lausanne. Conclusion d'Areu,areu 2.0 [la séquence commence à la 38e minute], la tablette ne saurait remplacer les parents ni la vraie 3D, soit les bons vieux cubes en bois. Quelle découverte! Quelqu'un a-t-il prétendu le contraire? 

Pour en arriver là, on nous sert en préambule une soupe d'images en noir et blanc sur l'école d'antan, avec réf(v)érence à Saint-André. On sert le brouet d'un psychiatre forcément spécialiste en la matière. Lequel  semble ne jamais avoir touché une tablette ce qui ne l'empêche pas de dégommer sans vergogne la valeurs des aps et autres programmes pédagogiques que "déversent des industriels évidemment sans scrupules sur des parents sans défense". Il officie à Paris bien sûr. On filme les bambins accros aux nouveaux joujoux. On constate que leur directeur est dubitatif pour le moins. Bref la tablette ce n'est pas bon pour les moins de trois ans, assène le Français, quand sa collègue suisse la tolère dès l'âge de deux ans, comme les Américains.

Et pour les vraies élèves qui ont fait leur rentrée lundi, c'est quoi la bonne pratique des TIC?

La tablette n'a guère plus de trois ans. Elle va s'imposer dans les familles, tandis qu'il faudra sans doute encore un, deux ou trois lustres à l'école publique pour l'adopter.

Je fais partie de la génération d'avant la calculette électronique. Je me souviens en avoir achetée une pour mon père au poly de Zurich pour 300 francs. Mon frère, de quatre ans mon cadet, a fait son Tech la règle à calcul à la main. La HP qui régnait alors en maître sur l’arithmétique, la trigo et les fonctions financières était bannie. rien de nouveau sous le soleil de l'IP (Instruction publique rien à voir avec internet protocole).

Combien donc de Genevois à Ludovia, la 10e université d'été consacrée à l'e-éducation à Ax-les-Thermes? Je n'en sais rien. Sans doute pas beaucoup, puisque la rentrée genevoise les en prive. J'espère que l'un ou l'autre se fera connaître. Il y a au moins un Vaudois dans ce festival de la pédagogie 2.0, le blogueur enseignant Lyonnel Kaufmann. On peut suivre Ludovia sur les réseaux sociaux évidemment.

Qu'en pense le futur ministre de l'IP genevoise?

Commentaires

  • Hier soir j'ai assisté à la séance d'information pour la rentrée de ma fille au cycle. La prof de classe nous a notamment fait part d'un cours d'une heure par semaine qui s'appelle MITIC pour Médias, images et technologies de l'information et de la communication.
    Je me suis donc renseigné sur le contenu de ce cours.
    Grosse déception, cet enseignement ne prévoit rien pour l'éveil de ces ados aux outils numériques qui permettent la création, notamment de musique, de films, voire simplement la création d'un album photo. Non, ce cours est destiné à mettre en garde sur les risques liés à l'internet.
    Le jour d'avant, sur une terrasse au bord du lac, la fille d'un copain qui doit avoir max 2 ans, faisait un caprice parce que son père lui refusait son natel. Je lui ai donc filé le mien. Elle nous a foutu la paix pendant une heure.
    Nous n'avons pas encore pris la mesure de la révolution qui est en cours. Bientôt, très bientôt, il sera possible de suivre des cours en ligne depuis partout dans le monde. On pourra même choisir ses profs sur catalogue.
    J'effleure le sujet sur mon site : www.pierrejenni.ch/page/6-renovation-du-scolaire-et-arle

Les commentaires sont fermés.