Miss administration publique: que la meilleure gagne!

CCIg cf 10 avril 2013.jpg"Il y a dix ans, il fallait 90 jours pour boucler un dossier à la formation professionnelle. J'ai proposé que des fonctionnaires aillent à Bâle pour voir comment ce canton parvenait à délivrer ses décisions en moitié moins de temps, depuis les Genevois ont gagné 30 jours..." Jacques Jeannerat le patron de la Chambre de commerce a donné cet exemple hier matin. Il voulait illustrer le sondage sur la compétitivité des administrations publics, un concours de beauté que les Chambres de commerce confient depuis 2004 à MIS-Trend.

J'ai alors demandé quand est-ce que les Genevois pourraient envoyer leur déclaration d'impôt à l'administration fribourgeoise puisqu'elle est la meilleure des sept cantons de la Suisse latine. La question a suscité le rire de la part des cinq patrons de Chambre de commerce présents.

Plus tard, David Hiler a expliqué au micro de la RTS que si son administration fiscale était le cancre de la classe romande, c'est d'une part parce que les déclarations fiscales des entreprises genevoises étaient un poil plus complexe à traiter que celles des Fribourgeois - ce qui tendrait à prouver que les Genevoises sont plus retordes ou plus enclines à optimiser leurs charges fiscales que les Fribourgeoises - et d'autre part parce que de méchants députés lui comptaient les moyens et que faute d'effectifs suffisants les fonctionnaires de l'AFC étaient donc moins disponibles.

A chacun sa vérité. Ce qui demeure au-delà de ce concours de beauté, pour autant qu'on puisse réellement comparer les résultats d'un sondage à l'autre, c'est la permanence du classement depuis 2007. Il n'a pas changé. Fribourg caracole en tête (juste dépassé par le Tessin qui ne participe que depuis 2011 au concours de Miss administration). Le Valais et Vaud sont deuxième et troisième, le Jura quatrième, Genève cinquième et Neuchâtel dernier. Il n'y a qu'en 2009 où Genève a gagné un rang.

Combien coûte le prélèvement de 100 francs d'impot?

Pourquoi donc l'administration genevoise ne parvient-elle pas à améliorer son score? Faut-il donner raison à David Hiler? Pour pouvoir répondre à ces questions il faudrait que les Chambres de commerce osent briser un tabou et publier combien coûte aux diverses administrations concernées le prélèvement de 100 francs d'impôt, respectivement le versement de 100 francs de subsides à un ayant droit. En 2015, on nous dira peut-être qu'à Genève, il en coûte 1 fr 50 en frais administratif pour prélever 100 frs d'impôt, quand les Fribourgeois dépensent 2 frs et l'on pourra alors ajouter un critère économique pertinent au concours de beauté et décerner la palme de Miss administration à la Mère Royaume.

Les commentaires sont fermés.