Engelberts et Salerno

salerno signant avec ka.jpgSandrine 7 sur 10, Marie-Thérèse -0,6. La socialiste ministre des Finances de la Ville tient un blog (rédige-t-elle elle-même ses billets? Elle avait engagé un nègre du temps de sa mairie) et compte 3475 fans sur sa page Facebook. L'ex-PDC devenue constituante MCG a ouvert un blog sur le site de la Tribune, mais ne l'a jamais alimenté. Elle n'a ni page ni profil sur le réseau social favori des Suisses: 2,8 millions y sont.

Du coup, quand on tape Marie-Thérèse Engelberts, Google renvoie les déboires financiers montés en crème de la candidate malheureuse à la Mairie de Genève. Comme quoi, l'Internet peut durablement ternir une carrière, mais offre la possibilité de corriger le tir.

Même topo pour Michèle Künzler, le DMI - rien à voir avec le DIM, le Département de l'intérieur et de la mobilité. Le DMI donc a permis à l'agence Maj consulting de se faire gratos une pub d'enfer.

L'agence explique que le piètre résultat de notre ministre provient également de sa négligence. Un profil sur le net, ça se soigne comme le look. On veut bien les croire les gens de DMI, mais on a un peu de peine à les suivre, quand il note David Hiler comme le meilleur conseiller d'Etat sur le net. Car question look...

On mettra donc ce bon score relatif sur la disparition de Mark Muller de l'écran gouvernement et sur le fait que le double ministre François Longchamp qui fut parmi les pionniers de la blogosphère cultive la discrétion pour ne pas dire le secret depuis qu'il est au gouvernement.

Pour les passionnés de ranking, l'étude est .

 

Commentaires

  • On pourrait faire l'hypothèse qu'elles n'ont rien à dire, ni l'une, ni l'autre, mais que l'une a compris que le silence est d'or lorsque cela est le cas...

Les commentaires sont fermés.