Mercredi à l'école: bagarre dans le préau genevois

ipad pédagogique.jpgCe matin, je tape mercredi matin école dans Google et je tombe sur trois blogs de la Tribune. La question du mercredi matin à l'école va de fait occuper la rentrée. Les Genevois voteront le 11 mars prochain. Le débat promet d'être confus.

Paradoxe néanmoins, alors que la Genève des fonctionnaire fait le grand pont, les trois blogueurs qui portent le débat dans la blogosphère de la Tribune sont tous trois profs ou l'ont été.

Sur Tableau noir, Olivier Baud crie à la trahison. Trois enseignement de la division secondaire, y dénonce-t-il, MM. Ramadan, Paparou et Deshusses, annoncent dans Le Courrier de ce  29 décembre la naissance d’un comité de soutien au mercredi matin d’école. "Un tissu de contre-vérité", écrit l'ancien président de la Société pédagogique genevoise qui a lancé le référendum contre le projet de Charles Beer d'imposer aux écoliers genevois l'horaire romand.

Olivier Baud est un blogueur bien trop épisodique à mon goût. Ce matin il s'embarque dans une explication de texte qui je dois bien le dire me fait partiellement approuver le commentaire de Déblogueur*. Non sur le fait que les instituteurs seraient une caste de privilégiés, ce n'est plus vraiment le cas et puis chaque métier a tendance à se comporter en corporation autocentrée, mais sur le fait que les arguments d'Olivier Baud contre le comité pour le mercredi scolaire me passent également largement au-dessus de la tête. Sans doute est-ce une première salve qui sera suivie d'autres billets plus explicites sur les enjeux de la votation du 11 mars.

C'est André Duval, le président d'Arle qui, sur son blog Et si on en parlait, a lancé le débat peu avant la trêve des confiseurs. Il invite les internautes à lui adresser leurs contributions et publie celle de son copain radical Jean Romain. Les deux sont pour plutôt pour le mercredi matin à l'école. Enfin André Duval précise qu'il attend encore celui qui le convaincra tout à fait de la pertinence du projet. Ni une ni deux, la libérale Michèle Roullet explique sur Parenthèses que "Jean Romain... peut faire mieux".

J'en perd mon latin. N'y a-t-il pas d'autres débats sur la feuille de route de l'enseignement public genevois? Sommes-nous si bon à tout domaine pour nous offrir le luxe d'une nième genevoiserie. Il est vrai que nous produisons les horloges les plus luxueuses du monde... Rappelons tout de même que  cette affaire d'horaire n'appartient plus au canton depuis qu'il heureusement accepté le programme romand.

Parmi les autres débats où nous aimerons entendre nos doctes enseignants, il y a:

- le défi de l'ardoise électronique, vous l'abordez comment?

- l'expression réelle, courante et effective de deux ou trois langues à 18 ans, vous nous le faites pour quel prix?

- l'intérêt pour les sciences et les métiers de l'ingénieur et de l'entrepreneur, vous en assurer quel taux de croissance d'ici 10 ans?

 

*Déblogueur est un commentateur dont je souhaiterais qu'il ait le courage d'afficher son visage comme il se doit en démocratie, mais peut-être ne vivons-nous pas en démocratie ou qu'en démocratie règne la dictature du qu'en dira-t-on...


A lire sur le même sujet

Le tabelau noir démocratisé

Blog de classe: qui relèvera le défi?

Un exemple: Livre [et] toi

 

Commentaires

  • Petites corrections....
    "C'est André Duval (l'ancien président)l'actuel président d'Arle qui, sur son blog Et si on en parlait, a lancé le débat peu avant la trêve des confiseurs. Il invite les internautes à lui adresser leurs contributions et publie celle de son copain radical Jean Romain. (Les deux)...J'attends de connaître les arguments percutants des pro semaine de 4 jours pour me prononcer...

  • Cher Monsieur, je re-publie ici un post que je viens de mettre chez Monsieur Duval.

    "Ce que je trouve déplorable, dans tout ces arguments, est la méconnaissance profonde de tout ces intellectuels et politiciens du développement d'un enfant de huit ans.

    En effet, contrairement à ce qui est souvent avancé, les enfants de huit ans à Genève ont déjà un horaire hebdomadaire chargé comparé à bien d'autres cantons (Berne, Neuchâtel, Argovie et d'autres)

    Peut-être que certains cantons ont des vacances plus courtes, allégeant ainsi l'horaire hebdomadaire des petits tout en conservant un nombre d'heures annuelles équivalentes ou supérieures à Genève.

    Mais comment peut-on sérieusement penser à mettre 32 périodes scolaires hebdomadaires à des enfants de huit ans, plus des devoirs, messieurs-dames, alors que c'est aujourd'hui l'horaire des 12-15 ans ? Et ceci sans compter la cantine et le parascolaire?

    Allez, messieurs les politiciens, sortez-nous vos études sur les rythmes de l'enfant vous permettant de penser qu'il serait sans conséquence pour leur santé d'ajouter encore 4 périodes à un horaire déjà chargé...au lieu de vous contenter des études PISA qui mettent à mal votre amour propre!!!

    Quand le samedi matin a été supprimé, les heures ainsi "perdues" ont été reportées sur les autres jours; l'argument d'un retour en arrière ne tient donc pas non plus. La situation d'aujourd'hui est donc inédite, et ne corrige absolument pas l'abandon du samedi matin.

    Quels moyens manquent-ils donc à l'école d'aujourd'hui qu'elle n'arrive pas à accomplir le même travail qu'avant? Peut-être que si l'on remettait les mêmes moyens que quand l'école "réussissait", la formule magique opérerait à nouveau?

    A-t-on peut-être rajouté trop de branches et d'activités qui ne sont pas essentielles à l'instruction de base?

    Comment, mais COMMENT ose-t-on prétexter le manque de moyens dans un pays aussi riche que la Suisse? De qui se moque-t-on?

    Les moyens ne sont que volonté politique .... Pourquoi ces "économies", Monsieur Beer?
    Remettez ne serait-ce qu'une personne "ressource" de plus par école, et revoyez les résultats dans quelques temps...

    Haaaa, cela démasque la grosse hypocrisie du DIP...à savoir que rajouter des heures aux élèves, c'est la solution la moins onéreuse! Donc on la fait passer pour une nécessité à coup d'arguments bidons, que même M.Duval et d'autres personnes semblent croire!

    Je PRIE que le mercredi matin ne passe pas, au nom de ces pauvres mômes pris en otage pour soulager les blessures d'amour-propre de Monsieur Beer!"

  • Vous avez raison: il n'est vraiment pas facile de se positionner sur le rajout* d'une demi-journée d'école, demi-journée que beaucoup d'enfants, dont les miens, utilisent pour avoir des activités sportives, musicales ou culturelles? C’est pourquoi, basé sur un communiqué de presse du DIP, je me suis permis d'analyser quelques faits et d'esquisser de manière plus fournie ce qui me semble une solution raisonnable sous http://bit.ly/apag2011.

    La question mérite d’être reposée en d’autres termes: que souhaitons-nous vraiment pour l’avenir? Pour ma part, j’essaye simplement de fournir, dans le respect des différences individuelles et la diversité des apprenants, un contenu pertinent, complet et innovant, qui dépasse la moyenne, tant dans la forme que dans le fond (ce qui se traduit, entre autre par la mise à disposition de plate-formes d’échanges dédiées comme http://f.melos.co ou http://mb.melos.co); l'ardoise électronique n'en est qu'un véhicule.

    '*de réforme sur réforme, à la manière d'un sandwich ou d'un bandage sur une jambe de bois

    Bonne année 2012!

  • @ JFM "Rappelons tout de même que cette affaire d'horaire n'appartient plus au canton depuis qu'il heureusement accepté le programme romand."
    Voilà l'affirmation erronée ou le raccourci ravageur typiques du journaliste qui n'étudie pas trop ses dossiers, ou de M. Tout le monde qui répète les titres inexacts des médias. Sur quoi va-t-on voter le 11 mars 2012 si Genève n'a plus son avis donner ? Quel lien y a-t-il entre le Plan d'études romand (PER) et l'horaire de l'écolier ? Qui a accepté le PER, au fait ? Et qui l'a lu ?!? Etc.
    L'horaire actuel au cycle moyen (5-6-7-8èmes) à Genève compte davantage d'heures qu'à Fribourg (si on enlève les heures d'instruction religieuse que notre canton laïque ne saurait dispenser). Je ne vous dis que ça (pour ne pas lasser et laisser l'éventuel lecteur tirer quelques conclusions tout seul). Pour le reste, j'alimenterai mon blog, comme vous me le conseillez...

Les commentaires sont fermés.